Accès direct au contenu

philosophie

Recherche simple Recherche avancée

espace pédagogique > 2nd degré > philosophie > philosophie dans la cité > parutions

Compte rendu du livre de Pierre Zaoui, Spinoza, La décision de soi.

mis à jour le 05/12/2008


Spinoza azoui

Cette ressource propose le compte rendu du livre de Pierre Zaoui, Spinoza, La décision de soi.

mots clés : philosophie, spinoza


Pierre Zaoui, Spinoza.La décision de soi, Bayard, 2008, 447 p.



      Etrange pour un livre sur Spinoza, le titre attire aussitôt l'attention. En effet, Spinoza n'est-il pas, selon la lecture scolaire habituelle, le philosophe du déterminisme naturel, de la relégation du cogito souverain au musée des illusions ? Comment associer le système déterministe de la nature et le concept de décision, a fortiori de décision de soi, qui implique l'autonomie, voire la transcendance, de l'esprit face à la nécessité des choses ?

    Le conseil de l'auteur : "L'idéal serait que ce livre soit lu comme un roman", nous plonge davantage dans la perplexité, car qui moins que l'auteur de l'Ethique ordine geometrico demonstrata peut être abordé par la voie du roman ? La philosophie éthique de Spinoza devient un récit de formation, le récit d'une expérience personnelle, aussi tout le livre s'inscrit-il dans cette forme expérientielle et nous invite-t-il à réfléchir avec Spinoza à la seule question éthique : comment vivre, c'est-à-dire, que faire de sa vie, quelle règle de vie se donner ? Encore faut-il entendre ce terme de règle en un sens pragmatique, comme moyen de produire les effets souhaités. Telle est la problématique de ce livre.
    Ce qui intéresse Pierre Zaoui chez Spinoza, c'est le passage de la vie ordinaire, toute tracée, à la vie philosophique, car même en régime spinoziste on ne naît pas sage mais on le devient, autrement dit, il y a un moment dans la vie où l'individu doit faire le choix de philosopher ou non. A cet égard, le prologue du Traité de la réforme de l'entendement, peut être la meilleure ou la plus trompeuse des voies d'accès à la philosophie pratique de Spinoza. Le commentaire qui en est proposé n'exige pas une connaissance spécialisée du système spinozien. Il suffit de savoir que ce prologue est souvent interprété comme un topos philosophique : renoncer aux biens ordinaires (ou plutôt les relativiser) pour trouver son salut dans la connaissance rationnelle. Mais alors la dimension empirique et le fait singulier de la décision existentielle, que le discours est censé exprimer, ne restent-ils pas insaisissables ? Spinoza est-il un exemple de décision de soi, en tant qu'expérience irréductible aux multiples déterminismes ? Poser la question à propos de Spinoza ouvre stricto sensu un abîme de réflexion puisque, selon Pierre Zaoui, ce geste relève du miracle. "C'est ainsi que sous le calme apparent du schéma déductif de l'Ethique, la véritable philosophie de Spinoza s'ouvre sur un abîme : un abîme entre l'acceptation de la nécessité de la Nature (et donc l'inanité de toute décision de soi) et le geste apparemment sublime et radical de la pure décision de soi ; un abîme entre la reconnaissance de ses impuissances et la conquête de ses puissances propres (parce que les unes ne sauraient jamais s'expliquer ou se déduire des autres).", p. 51. En site spinozien, la notion de miracle sert à désigner un point de départ inexplicable parce que trop singulier, car on ne choisit pas d'avoir un corps sain ou une âme saine, il se trouve que c'est ainsi.
       Comparant et opposant Spinoza à Kierkegaard, l'autre grand penseur de la décision de soi, l'auteur interroge l'irruption du miracle et il ouvre ainsi des perspectives étonnantes. Comme Kierkegaard, Spinoza découvre le besoin de sauter hors de la raison commune, mais il évite tout pathos en ne sacralisant nullement ce saut, bien au contraire, il s'en défait et l'oublie une fois l'étape franchie. "Il faut bien lire Spinoza dans l'horizon de Kierkegaard pour l'existentialiser un peu, réinsuffler un peu de l'atermoiement, des montées, des retombées, de l'humour même de ce dernier dans un système trop immédiatement  déductif pour livrer de lui-même toutes les clés de sa genèse conceptuelle.", p. 59.
       Le livre est construit en deux parties. La première, "Avec Spinoza", étudie le geste spinozien de la décision de soi dont le prologue du Traité de la réforme de l'entendement serait une sorte de paradigme. La seconde, "Autour de Spinoza", offre une époustoufflante galerie de plans de vie, lesquels sont autant d'alternatives recevables au plan de vie philosophique. Que ce soit la vie de l'ignorant, qui peut faire son salut par la foi religieuse fondée sur l'amour du prochain, ou bien la vie axée sur les plaisirs sensuels, ou encore la vie engagée dans une forme d'Esprit christique prenant la forme d'une passion démocratique. Le parcours des styles de vie s'achève par deux modèles plus esthétiques. Le plan de vie amoureux, qui magnifie la puissance infinie de la passion amoureuse, est étudié à la lumière de Stendhal. Enfin, le plan de vie mélancolique clôt cette étude par le retour au point mort puisqu'il rend impossible toute décision de soi.
  L'intérêt de ce livre est de renouveler l'usage qui est fait des textes de Spinoza sur le désir, la liberté, la raison. Par son interprétation hétérodoxe, il redonne vie et mouvement à une pensée figée dans des stéréotypes.


Recension faite par Evelyne Guillemeau
 

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique :

public visé : non précisé

contexte d'usage : non précisé

référence aux programmes : Spinoza, Azoui, conscience

ressources associées

vignette a propos philosophie A propos du "Je pense donc de suis" cartésien 21/09/2007
Objectifs : Préciser, approfondir et prolonger une réflexion philosophique. Petit moment de philosophie à écouter. L'auteur réfléchit ici le Cogito cartésien.
philosophie, conscience, Cogito, sujet, Descartes, ricot Jacques Ricot
vignette kant philosophie Le bonheur, quel intérêt ? (activité pédagogique) 22/11/2007
Cet exercice a pour objectif de permettre aux élèves de se constituer un dossier de recherche comportant plusieurs analyses de textes (textes choisis, oeuvres) et la ...
philosophie, conscience, morale, liberté, désir, plaisir, bonheur, nativelle, ricot Jean-Luc Nativelle; Jacques Ricot
vignette frey philosophie Le corps peut-il nous rendre heureux ? Jean-Marie Frey 24/11/2007
C'est à cause de notre corps que nous sommes tourmentés par la question de savoir si autrui nous voit, nous entend, nous comprend, nous désire ou nous reconnaît à la hauteur où notre orgueil nous plac ...
philosophie, plaisir, autrui, bonheur, corps, conscience, liberté, dualisme, monisme, frey Jean-Marie Frey
vignette cogito philosophie Le cogito amoureux, Joël Gaubert 16/02/2008
Le cogito amoureux, Joël Gaubert, Ed. Cécile Defaut, 2008
philosophie, amour, pensée, raison, plaisir, eros, desir, illusion, cristallisation, symbolique, vertu, nihilisme, erotique, politique, gaubert
vignette pierrot le fou philosophie Quel chemin suivrai-je dans ma vie ? Denis Moreau 18/11/2007
A partir d'un lecture de la morale cartésienne cette intervention aborde la question du sens de l'existence. Que dois-tu fair ...
crise, morale, conscience, liberté, sens, existence, moreau Denis Moreau
icone sujet 4.jpg Sujets de réflexions philosophiques : La conscience 13/08/2008
Cette ressource propose quelques sujets de réflexions et de dissertations philosophiques sur le thème de la conscience
philosophie, conscience
vignette bibliographie bleu clair Textes philosophiques : La perception 13/08/2008
Cette ressource propose quelques textes philosophiques sur le thème de la perception
philosophie, conscience, sujet, perception

haut de page

philosophie - Rectorat de l'Académie de Nantes