Accès direct au contenu

sciences de la vie et de la terre

Recherche simple Recherche avancée

espace pédagogique > 2nd degré > svt > enseignement > ressources pédagogiques

didapage et classification emboîtée au collège

mis à jour le 28/04/2009


classification didapage

Un exemple d'utilisation de didapage , au niveau de la classification emboîtée, afin de repérer les difficultés d'apprentissage éventuelles des élèves et de proposer des exercices de remédiation adaptés.
Cet exercice peut aussi intervenir à tous les niveaux de collège, puisque la classification est abordée de la 6ème à la 3ème.
Ainsi, en 6ème, l'exercice peut être proposé à la fin du chapitre sur la classification, pour évaluer les acquis des élèves, et en 3ème, au début du chapitre sur l'évolution, en tant qu'évaluation des prérequis.

mots clés : didapage, évaluation, classification emboîtée, parenté



L'évolution des êtres vivants commence à s'étudier dès la sixième, dans la partie « Diversité, parentés et unité des êtres vivants », avec la classification emboîtée.

Les objectifs de connaissances sont les suivants :

« Les organismes vivants sont construits en groupes emboîtés définis uniquement à partir des attributs qu'ils possèdent en commun. »

« Ces attributs définis par les scientifiques permettent de situer des organismes vivants d'espèces différentes dans la classification actuelle ».


Il est essentiel que ces notions de base soient bien intégrées par les élèves. Cependant, il s'avère, lors des évaluations des pré requis réalisées cette année en troisième, avec la partie « évolution du vivant », que c'est loin d'être le cas pour beaucoup d'entre eux.


Se pose alors le problème d'identifier la cause des difficultés de l'élève, et de cibler avec précision ce qui le gêne dans son apprentissage.

-          N'a-t-il pas intégré la notion d'attribut ?

-     Est-ce lié à un problème d'apprentissage méthodologique  concernant la construction et la lecture d'un tableau de caractères ?

-      N'a-t-il pas acquis les principes de base concernant la construction et la lecture d'une classification emboîtée ?


Pour résoudre ce problème et cibler la ou les difficultés de l'élève, il est possible de concevoir, avec didapage, un outil de diagnostic rapide et efficace.

1. Identifier les points d'évaluation.

2. La notion d'attribut.

3. Compléter un tableau.

4. Lire un tableau.

5. Compléter une classification emboîtée.

6. Lire une classification emboîtée.

7. Liens et téléchargements.



1. La première étape, pour l'enseignant, consiste à identifier les points d'évaluation. Il est donc intéressant de pouvoir afficher et imprimer, en dernière page, le bilan de l'élève.


Dans ce cas, on s'aperçoit que l'élève n'a pas compris la notion d'attribut, mais qu'il sait compléter une classification emboîtée, lire et compléter un tableau. Il sera utile de lui proposer des exercices de remédiation sur la notion d'attribut.






La seconde étape, une fois les points d'évaluation clairement identifiés, consiste à concevoir les exercices de détections.










     



     2. La notion d'attribut :


   








    


   



      En listant toutes les représentations initiales des élèves sur les critères de classification et en les associant à un animal étudié au cours de l'année (par exemple, la vache laitière, étudiée dans la partie « Des pratiques au service de l'alimentation humaine »), l'élève doit sélectionner les caractères de l'animal pouvant être utilisés pour réaliser une classification emboîtée.




 




Lorsque la réponse est fausse, un malus est comptabilisé au niveau du score.

Ainsi, si l'élève a simplement répondu au hasard, ceci apparaîtra clairement dans le score.

Par ailleurs, pour éviter que l'élève ne procède que par essais et erreurs, il est indispensable de limiter le nombre d'essais (ici, un seul) au niveau de la touche « valider ».




3. Compléter un tableau :


- La construction d'un tableau peut être réalisée directement avec Didapage, en réalisant plusieurs zones texte successives et en les alignant les unes par rapports aux autres. Il suffit alors de sélectionner la couleur du bord pour afficher les traits.


  -        Il est aussi possible de créer préalablement un tableau sous Word ou Open office, puis de faire une copie d'écran, et de le convertir en image. Dans ce cas, l'image du tableau est importée sur Didapage, puis il est édité en tant qu'image :

Dans cet exemple, l'élément 2 est une image : l'image du tableau.


Pour que l'élève puisse compléter le tableau, il faut placer des zones cibles dans les cases susceptibles d'être complétées, puis prévoir les zones textes déplaçables à placer dans les cases.



 

Le fait de proposer un nombre de réponses possibles supérieur à la normale doit normalement inciter l'élève à réfléchir, et à ne pas répondre au hasard. Là aussi, il est intéressant de prévoir un malus dans la comptabilité des scores pour les réponses fausses.

4. Lire un tableau :

Le tableau est présenté corrigé. L'élève doit , pour répondre aux questions, le lire et y repérer des informations. En effet, il ne peut pas construire une classification emboîtée s'il ne sait pas s'informer à partir d'un tableau. Savoir repérer les êtres vivants possédant des attributs communs dans une matrice est une étape préalable indispensable.

5. Compléter une classification emboîtée :

 Il s'agit ici d'un exemple réalisé avec les animaux étudiés en classe, mais il est aussi possible de reprendre des exemples des collections Phylogène Collège pour varier l'exercice.

 - Les zones de couleurs sont simplement réalisées en insérant différents   « croquis auteur » et en sélectionnant des couleurs différentes.

- Les zones cibles correspondantes aux textes et aux images sont placés sur les premiers niveaux.

6.   Lire une classification emboîtée :

 

Des questions portant sur le tableau, qui est présenté corrigé, permettent de savoir si l'élève, à défaut de savoir construire la classification emboîtée, sait la lire ; en effet, certains élèves de sixième ont bien du mal à construire la classification elle-même, car elle nécessite de faire une synthèse des informations du tableau de caractères, mais il est essentiel qu'ils aient compris le principe de lecture d'une telle classification, ceci afin d'aborder plus aisément la notion d'évolution, en troisième.

L'exercice est téléchargeable ci-dessous. Pour le faire fonctionner, télécharger et installer préalablement le logiciel didapage, puis y importer l'exercice.

Didapage est un logiciel permettant de créer très simplement des documents interactifs. Il est téléchargeable à l'adresse suivante :
http://www.fruitsdusavoir.org/index.php?page=10

Des tutoriels de formation sont en ligne sur le site de l'academie de créteil :
http://svt.ac-creteil.fr/spip.php?article4110?article4110

 
auteur(s) :

Catherine Martin, professeur de SVT au Collège Trémolières de Cholet

information(s) pédagogique(s)

niveau : collège tous niveaux

type pédagogique : démarche pédagogique, tutoriel

public visé : enseignant

contexte d'usage : salle multimedia, classe

référence aux programmes : Diversité, parenté et unité des êtres vivants

fichier joint

information(s) technique(s) : fichier à décompresser et à lire après avoir installé Didapage.

taille : 1.3 Mo ;

haut de page

sciences de la vie et de la terre - Rectorat de l'Académie de Nantes