Accès direct au contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Recherche avancée

espace pédagogique > 2nd degré > arts plastiques > enseignement > notices

Arman, Long Term Parking

mis à jour le 14/01/2007


arman copier.jpg

Une approche de l'oeuvre d'Arman : Long term parking - 1982

mots clés : présentation, sculpture, environnement, temps


fiche réalisée par Nadia Freland, Thierry Froger et Philippe Neau
rencontre académique des professeurs de lycée
Basse Goulaine, 9 et 10 octobre 2006
lycée La Herdie
 

démarche, idées, concepts

Arman étudie à l'école des Arts décoratifs de Nice où il rencontre Yves Klein. Influencé par les œuvres de Kurt Schwitters et de Jackson Pollock, il s'essaie à la pratique du tampon et expose à Paris en 1956 les premiers « Cachets ». En 1958, il expose chez Iris Clert et authentifie une erreur d'impression de son nom sur le carton d'invitation : Armand devient alors Arman. En 1959, il s'oriente vers les Accumulations d'objets et fonde avec le critique Pierre Restany un collectif d'artistes en 1960 : les Nouveaux-Réalistes, qui s'appuie sur un manifeste rédigé par le critique d'art.

En 1961, il se rend à New-York où il s'installe, expose, et rencontre Marcel Duchamp. Il commence à travailler en 1962 avec les coupes de métal, la soudure en inclusions (polyester) et réalise les Combustions. Il transforme également des instruments de musique ou d'autres objets brisés, tronçonnés, brûlés, détruits (Colères).

A partir de 1967, il fait de l'« art-industrie », collaborant avec la firme Renault notamment, puis accumule toutes sortes de choses dans le béton. Il expose en Europe, aux USA et en Asie.

Dans les années 80 et 90, Arman multiplie les œuvres monumentales et varie les techniques : The day After (Combusion + bronze), Fairlaine Spirale, à Détroit, Long Term Parking à Jouy en Josas, A la république, au palais de l'Elysée, a Hommage to the Garment District à Jérusalem, Rostropovitch Tower en Californie, Espoir et paix à Beyrouth...Il a réalisé plus de 100 monuments publics à travers le monde.
 

oeuvre analysée

Long term Parking (Parcage de longue durée,) 1982, Domaine de Montcel, 3 rue de la manufacture des Toile de Jouy Jouy en Josas, Région parisienne

  • 59 Carcasses de voiture, 1600 tonnes de béton, 19,6 x 6m
  • emplacement non prémédité, relation au lieu fortuite
  • oeuvre appréciée par Arman pour son potentiel de notoriété
  • site classé, procès
  • choix des voitures de manière aléatoire, en fonction de leur passage sur une route
  • prise de distance nécessaire pour appréhender l'œuvre
  • un lieu paysagé : effet de surprise
  • choix des couleurs ; disposition des voitures : « peindre avec des voitures »
  • organisation de voitures : rythme (couleurs) ; œuvre érigée/verticale/totémique, assez traditionnelle dans la sculpture

oeuvres publiques

Vénus des arts, 1992, 12-16 rue Jacques Callot, Paris
L'heure de tous, 1985 sculpture cour du havre, gare Saint Lazare, Paris Consigne à vie, 1985 sculpture, cour de Rome, gare Saint Lazare, Paris
 

expositions marquantes

1960

  • Arman. Allures d'objets. Galerie St Germain Paris, France
  • Arman. Poubelles et accumulations, Galerie Schmela, Düsseldorf, Allemagne
  • Arman. Le plein , Galerie Iris Clert, Paris, France
  • Arman. Les accumulations, Galerie Iris Clert, Paris, France

1964-65

  • Rétrospective personnelle à Krefeld, Amsterdam, Minneapolis
1998-2001
  • Grande rétrospective Arman Galerie nationale du jeu de Paume de janvier à avril 1998 qui circule ensuite dans le monde entier.
 

citation

« J'affirme que l'expression des détritus, des objets, possède sa valeur en soi, directement, sans volonté d'agencement esthétique les oblitérant et les rendant pareils aux couleurs d'une palette ; en outre, j'introduis le sens du geste global sans rémission ni remords » Nouveau dictionnaire des artistes contemporains, Pascale Le Thorel-Daviot, éditions Larousse, 2004
 

extrait de texte critique

« La peinture de chevalet (comme n'importe quel autre moyen d'expression classique dans le domaine de la peinture ou de la sculpture) a fait son temps. (...)Que nous propose-t-on par ailleurs ? La passionnante aventure du réel perçu en soi et non à travers le prisme de la transcription conceptuelle ou imaginative. Quelle en est la marque ? L'introduction d'un relais sociologique au stade essentiel de la communication. La sociologie vient au secours de la conscience et du hasard, que ce soit au niveau du choix ou de la lacération de l' affiche, de l'allure d'un objet, d'une ordure de ménage ou d'un déchet de salon, du déchaînement de l'affectivité mécanique, de la diffusion de  la sensibilité au-delà des limites de la perception. »

« Nous nous acheminons vers un nouveau réalisme de la pure sensibilité. »

Extrait du 1er Manifeste , 16 avril 1960, Pierre Restany, critique d'art cité dans l'Aventure de l'art au XX° siècle, sous la direction de Jean Louis Ferrier, éditions  du Chêne, 1999  page 569
 

autres mots-clés

présentation : sculpture, ronde bosse - objets manufacturés (ready made aidés) - socle - installation /sculpture / œuvre in situ - monumentalité - temporalité (érosion progressive de l'œuvre, rouille...)

sculpture : assembler, accumuler, ajouter-retirer, superposer, empiler, mouler, boucharder, le plein-le vide,
socle : colonne, monumentalité, échelle, sacralisation, monolithe,
architecture : monument, art et ville, tour, colonne,
rapport au spectateur : déplacement du spectateur, échelle, mise à distance et espace partagé
relation à l'environnement : contraste, opposition,
objet : ready-made, désacralisation, dérision, hasard et choix, collection, accumulation, appropriation, détournement, art et industrie
temps : accumulation, stratification, sédimentation (archéologie du présent), érosion, vanité, altération-destruction, vers l'évidemment (formes voitures), processus, mobile et immobile, cristallisation, mémorial, mausolée, cénotaphe, mémoire
question du titre et du sujet de l'œuvre

 

à mettre en relation avec

sculpture, ronde bosse
objets manufacturés (ready made aidés)
socle
installation /sculpture / œuvre in situ?
monumentalité
temporalité (érosion progressive de l'œuvre, rouille...)

 
auteur(s) :

nadia freland, thierry froger et philippe neau

information(s) pédagogique(s)

niveau : Terminale

type pédagogique : non précisé

public visé : non précisé, enseignant

contexte d'usage : non précisé

référence aux programmes : classe de terminale, la présentation

haut de page

artiste

né Armand Pierre Fernandez (Nice 1928 - New-York 2005) Artiste français, peintre, sculpteur

sitographie

arman

bibliographie

Cabane Pierre : Arman, La Différence, Collection Classiques du XXI e Siècle, 1993
Lamarche-Vadel Bernard : Arman,, La Différence, 1987
Manifeste Nouveau réaliste,
in « Qu'est-ce que la sculpture moderne », ?
Blistène Bernard, Le réel en question, « Une Histoire de l'art du XX° siècle », Beaux arts Magazine et le centre G. Pompidou, 2000, p 127 O. Hann, Arman, Hazan, 1972

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes