Contenu

culture humaniste

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > 1er degré > culture humaniste > scénarios pédagogiques

pratiques artistiques et histoire des arts en lien avec l'enseignement moral et civique

mis à jour le 23/06/2016


pratiques artistiques et histoire des arts en lien avec l'enseignement moral et civique

Suite à une demande de la commission Parcours citoyen, nous avons mis en place dans deux cycles des séquences d'apprentissage mettant en jeu des compétences de l' enseignement des arts plastiques et de l'éducation morale et civique.

mots clés : parcours citoyen, arts plastiques, paysage, oeuvre, sentiments, expression, EMC


Le programme d’enseignement moral et civique, défini dans le Bulletin officiel du 25 juin 2015, parle de sensibilité, de valeur et  de jugement. Ces compétences font écho aux compétences développées chez les élèves quand ils  pratiquent les arts plastiques.
Pour mieux expliciter l'importance de cet « écho » ,  nous faisons le choix de vous présenter ces deux extraits du petit livre Cet art qui éduque d' Alain KERLAN et Samia LANGAR (juin 2015).

...« Voilà peut-être le clé du pouvoir éducatif de l'art:il est à la fois profondément individuant-s'adressant à chacun au plus près de lui-même-et profondément socialisant-permettant à chacun de s'ouvrir à l'autre, aux autres, au plus près de lui-même. »...

... « Ce message s'adresse par -delà les siècles aux hommes politiques et à tous les citoyens : vous qui avez le pouvoir de favoriser le règne effectif de la liberté parmi les hommes, vous devez commencer par former les hommes en sorte qu'ils soient à même de rendre cette liberté effective : et pour cela une voie est nécessaire :il faut commencer par l'éducation esthétique. Pour le dire dans notre langage contemporain : l'éducation à la citoyenneté passe par l'éducation esthétique, quelque chose de l'éducation à/pour la démocratie y est engagé . »...
 
Dans chacune des démarches proposées, une place essentielle est consacrée aux références culturelles.

Nous proposons ici deux approches :

  • au cycle 2, un genre artistique le paysage et l'expression des sentiments
  • au cycle 3, une entrée autour du rire  et la réflexion critique
Nous avons conçu les séquences avec la préoccupation permanente des enjeux de l 'enseignement moral et civique.
 

Séquence cycle 2 : Paysage(s)

CP, Mme CHAUVEAU et CP/CE1, Mme MILLON, école Robert Desnos Savenay
  • Le point de départ est le visionnage du film d'Ange LECCIA, La Mer.
  • La séquence s'est déroulée en cinq étapes de 45 minutes chacune.

Étape 1 : les sentiments du spectateur : les sentiments provoqués par l’œuvre.

La séance débute par le visionnage d'un extrait de la vidéo La mer de Ange Leccia (1'13 à 2’22). Ensuite les élèves s'expriment et échangent sur ce qu'ils ont vu, compris : le lieu, ce qui s'y passe, les réactions du public…, et les questions qu'ils se posent. Aucune information sur l’œuvre n'est donnée à ce stade de la séance.
https://vimeo.com/100630368
http://www.palaisdetokyo.com/fr/exposition/jamais-la-mer-ne-se-retire

Dans un second temps, la vidéo est visionnée dans sa totalité.
Ensuite, les élèves sont invités à s'exprimer sur les nouvelles informations : le titre, le lieu, à compléter ce qui a déjà été dit :  les impressions, les questionnements…
Des informations complémentaires sont apportées : l’œuvre, le lieu de l'exposition, l'artiste, …

Les élèves sont questionnés sur les réactions du public vu dans le film :

Que peuvent penser les visiteurs de l'exposition ? Pourquoi ?

Par deux, les élèves recherchent des sentiments et des émotions (la connaissance de ces mots est alors vérifiée). Lors de la mise en commun, les mots sont notés au tableau. Un échange est engagé sur les sentiments, sur leurs causes, sur le vécu des élèves. 

Étape 2: les sentiments des élèves face à une œuvre (sa reproduction)

Après un rappel de ce qui a été vu, appris lors de la séance 1,  une œuvre est vidéo projetée : Rivage normand (Eugène Boudin).

Elle est observée en silence avant un temps d'échange : ce que l'on voit, ce que l'on ressent, les impressions. Les mots  sont notés au tableau.

Deux autres œuvres sont présentées selon le même déroulement :
Face au Havre (Nicolas de Staël) et  Garrowby  Hill  (David Hockney).
Les reproductions des trois œuvres sont affichées. Des informations sont données sur les œuvres, les artistes et leur appartenance à un genre artistique (le paysage) .
Il est demandé aux élèves de sélectionner individuellement une des œuvres  et  de justifier leur choix.
Ils écrivent ensuite une phrase sur l'œuvre  choisie dans leur cahier de brouillon.

Étape 3: atelier de pratique artistique

Après un rappel des œuvres rencontrées, des émotions et des sentiments évoqués précédemment, un atelier de pratique artistique est proposé aux élèves.
Les noms de quelques sentiments sont notés au tableau.
La contrainte est de représenter un paysage en tenant compte de l'un des mots. (matériel : Canson A5 ou A4, craies grasses)
En fin de séance, les dessins sont affichés pour une phase de verbalisation. Quelques élèves évoquent leur travail, comment ils ont procédé, …

Étape 4: Préparons une exposition

Dans un coin du tableau, sont notés quelques sentiments et émotions : la joie, la peur, la tristesse, la colère, la surprise (sans les commenter ). Les élèves sont répartis en groupes de quatre ou cinq et reçoivent six reproductions d’œuvres toutes différentes (cartons d'invitation de vernissages). 
Chaque groupe doit se mettre d’accord pour sélectionner une œuvre.  Les élèves sont amenés  à argumenter, expliquer et accepter le choix majoritaire. Les reproductions sont affichées au tableau.
En collectif, les élèves sont interrogés sur leur choix, sur les œuvres qu'ils n'ont pas retenues , sur leur démarche et  leurs difficultés éventuelles.

Étape 5: la trace écrite

Il est demandé aux élèves de se remémorer les différentes étapes de cette séquence.
En concertation avec les enseignantes, le choix a été fait d'organiser la trace mémoire autour de l’œuvre de Ange LECCIA.
Dans leur cahier, les élèves collent la biographie de l'artiste et sa photo. Un écrit collectif sur l’œuvre La mer est construit et noté au tableau puis recopié.
Chaque élève a, au préalable, préparé un écrit personnel sur l’œuvre. Il est recopié dans le cahier. 
Pour terminer, des noms de sentiments sont notés et le travail de la séance 3 est collé.

Séquence cycle 3 : Rire …

CM2 M.TRUET école Victor Hugo Montoir de Bretagne
  • Le point de départ est la présentation aux élèves d'un document avec des reproductions d’œuvres sur LE RIRE
  • La séquence s'est déroulée en six  étapes d'une heure chacune.
“L’art doit toujours un peu faire rire, et un peu faire peur. Tout, mais pas ennuyer. L’art n’a pas le droit d’ennuyer.”
(Jean Dubuffet, 1967)

Étape 1

Pour aborder ce travail autour DU RIRE, chaque élève a à sa disposition un document avec dix reproductions d’œuvres (sans les cartels).
L’élève choisit une œuvre « qui lui plaît » ou « qui l’intrigue » .Il prend le temps de l’observer en détail et  rédige un petit texte.
Les élèves qui ont choisi la même œuvre se groupent et échangent autour de leur choix. Ils désignent un rapporteur dans le groupe pour présenter l’œuvre.
Collectivement, il leur est demandé de distinguer les singularités de chaque « rire » (moqueur, coquin, joyeux, fantaisiste, ironique, complice, …).
Pour terminer cette séance, les visuels sont vidéo projetés avec les cartels. Chaque œuvre est présentée aux élèves par une lecture des cartels uniquement. Cela permet de situer, de saisir l’évolution des techniques utilisées par les artistes.

Étape 2

Certaines œuvres  de la séance précédente sont présentées aux élèves en détail : analyse plastique et analyse iconographique.
Ensuite, pour mieux définir les singularités de chaque « rire », déjà abordés lors de l'étape 1, deux questions sont posées aux élèves :
  • qu’est-ce qui provoque le rire ?
  • le rire pour communiquer ? Qu'en pensez-vous ?
Individuellement, les élèves « qualifient »maintenant chacun des visuels en choisissant parmi les propositions suivantes :
  • Le rire de la tendresse
  • Le rire de la complicité
  • Le rire du jeu
  • Le rire de la joie de vivre
  • Le rire de la moquerie

La classe a discuté, argumenté, échangé pour ne retenir qu’une seule proposition par visuel. Il a fallu se mettre d'accord...

Cette séance a été le temps fort en lien avec l’éducation morale et civique .En effet, ont été évoqués :
  • le  rire de la moquerie : celui qui se moque, celui qui a été moqué
  • les Guignols de l’info sur Canal, le  Muppets show, Charlie Hebdo.
     
Une élève a parlé de la moquerie autour de son nom de famille, d’autres ont évoqué ce même problème.
Pour terminer cette séance, les élèves ont regardé la vidéo de l’artiste nantais Pierrick SORIN  « Pierrick et Jean-Loup ».

Étape 3

Après un rappel des séances précédentes, en particulier ce qui provoque le rire, il a été explicité les attentes des programmes en éducation morale et civique et  comment  ce travail autour du rire nous apprend des choses sur « le vivre ensemble »
Une pratique artistique a été proposée aux élèves « représenter , par le dessin ,les cinq « rires de l'étape 2 uniquement avec les yeux et la bouche, en imaginer un autre ».
Au préalable, les élèves auront réalisé à la peinture des taches de différentes couleurs qui représentent les visages.

Étape 4

Chaque élève reprend son texte de la  séance 1 en l’enrichissant  de ce qu’il a appris sur les œuvres et de ce qu’il a appris sur LE RIRE.
Ensuite d’autres petits films  de l’artiste Pierrick SORIN sont visualisés.

Il s’agit de faire comprendre aux élèves, que par l’humour, par l’ironie  et par une certaine forme de jeu comique, on peut amener  le spectateur à s’interroger sur des situations de vie quotidienne.
« Ma démarche artistique interroge le sens de l’existence. Mais, parfois, j’imagine un truc qui me fait marrer sans que j’y sente un sens profond. Alors j’hésite, car je ne veux pas tomber dans le simple spectaculaire. Puis, finalement, j’y vais quand même, car j’aime quand c’est drôle. » P. Sorin
Les élèves gardent une trace écrite du travail de l’artiste.

Étape 5

Collectivement, les élèves prennent la parole pour partager leur travail plastique autour des visages de la séance 3.
Puis, par groupe de 2, les élèves ont lu la lettre de Mme de Sévigné et collectivement, ils ont fait part de leurs remarques. Il s’agissait de faire émerger le lien avec LE RIRE. Ensuite ils ont mis en voix le dialogue contenu dans la lettre en s’attachant aux  attitudes, à la gestuelle et à la mimique (en particulier au niveau du visage).

Étape 6

bande dessinée de Philippe GELUCK « L’art et le chat »

Pour finir, les élèves ont découvert la bande dessinée de Philippe GELUCK « L’art et le chat » (sortie en avril 2016) ainsi que le texte de l’exposition qui a lieu actuellement au Musée en herbe à Paris.

http://museeenherbe.com/
Ouvrage « C’est quoi le rire ? » éditions Milan jeunesse

http://college-public-marcillac.entmip.fr/espaces-pedagogiques/arts-plastiques/histoire-des-arts/pierrick-sorin-1755.ht
 
Contributeurs : Bernadette BAGLIN, Christophe LECALLO Conseillers pédagogiques arts plastiques - auteur - 23/06/2016
 
auteur(s) :

Bernadette BAGLIN, Christophe LECALLO Conseillers pédagogiques arts plastiques, DSDEN 44

information(s) pédagogique(s)

niveau : cm2, ce1, cp

type pédagogique : scénario, séquence

public visé : non précisé

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : Nouveaux programmes 2016, Enseignement moral et civique, BO n°6 du 25 juin 2015

  • Cycle 2 La sensibilité : soi et les autres
    • Objectifs de formation
      1. Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
      2. S'estimer et être capable d'écoute et d'empathie.
      3. Se sentir membre d'une collectivité.
         
  • Cycle 3 La sensibilité : soi et les autres
    • Objectifs de formation
      1. Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments.
      2. S'estimer et être capable d'écoute et d'empathie.
      3. Se sentir membre d'une collectivité.
         
  • Cycle 2 Le jugement : penser par soi- même et avec les autres
    • Objectifs de formation
      1. Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ?  en  confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
      2. Différencier son intérêt particulier de l'intérêt général.
         
  • Cycle 3 Le jugement : penser par soi- même et avec les autres
    • Objectifs de formation
      1. Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ? en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.
      2. Différencier son intérêt particulier de l'intérêt général.

fichier joint

information(s) technique(s) : Séquence pratiques artistiques et histoire des arts en lien avec l'enseignement moral et civique

taille : 730 ko ;

documents complémentaires

haut de page

culture humaniste - Rectorat de l'Académie de Nantes