Contenu

handicap et scolarité

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > enseignements tranversaux > handicap et scolarité > bibliographie

bibliographie, sitographie, articles

Primaire

long métrage sur le trouble autistique

icône cinéma

Une comédie dramatique française réalisée par Hélène Angel (sortie en 2017)

affiche film primaire

Présentation


Durée : 115 min


Avec Sara Forestier, Vincent Elbaz, Patrick d'Assumçao….

Une école, une classe ordinaire, où les enfants ne se font pas de cadeau et où l’on accueille une petite fille autiste, accompagnée par une AVS, Mme Duru, (incarnée par Guilaine Londez) et Florence, une professeure des écoles dévouée incarnée par Sara Forestier.


Synopsis


Primaire explore avec finesse toutes ces minorités qui composent le quotidien des « instits’ »: les illettrés, les handicapés, l’autorité naturelle, l’apprentissage, la difficulté d’enseigner (bien illustrée par le personnage de Laure, une stagiaire empreinte de doutes)…

Quand elle rencontre le petit Sacha, un enfant en difficulté, Florence va tout faire pour le sauver quitte à délaisser sa vie de mère, de femme et même remettre en cause sa vocation. Et même si cette histoire n’est qu’un élément du scénario, il met en exergue le côté maternel et humaniste des institutrices/teurs.

Ce film brosse donc un portrait totalement humain d’une vie professionnelle surinvestie qui comme dans beaucoup d’autres métiers peut conduire à oublier sa vie personnelle et affective. Les réalistes échanges agrémentés de scènes aux répliques cinglantes montrent les désaccords que l’on peut parfois trouver au sein d’une équipe. En plus d’être un vivier sociologique, le long-métrage est empli de curiosité, d’espoir, et de courage, avec une instit qui croit en l’école de la République, laïque, gratuite et obligatoire…

Dans le même esprit que le film  Hippocrate de Thomas Lilti sorti en 2014 qui évoquait la vie quotidienne des internes à l’hôpital, la réalisatrice Hélène Angel réussit à faire entrer le spectateur dans la vie complexe et mouvementée d’une école.

Et même si les professeurs des écoles y trouveront quelques imperfections, des exagérations telles que le sujet épineux des méthodes de lecture et l’utilisation d’un manuel purement syllabique qui débloque miraculeusement la situation d‘une petite fille de CM2, qu’importe, ce film est d’abord une fiction qui pourra se voir en famille pour alimenter quelques beaux moments de discussion sur l’école primaire dont on comprend qu’elle doit rester une priorité.

Politiquement engagé, volontairement dénonciateur, Primaire est un hommage réalistement combatif au plus beau métier du monde.

 


 

haut de page

handicap et scolarité - Rectorat de l'Académie de Nantes