Contenu

histoire des arts

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > enseignements tranversaux > histoire des arts > enseignement > école

opéra : «Lakmé» Léo Delibes

mis à jour le 13/04/2013


opéra : «Lakmé» Léo Delibes

« Lakmé » est un opéra en trois actes de Léo Delibes sur un livret en français d'Edmond Gondinet et Philippe Gille d'après la nouvelle de Pierre Loti, « Rarahu ou le Mariage de Loti » (1880), créé le 14 avril 1883 à l'Opéra-Comique de Paris.
L'histoire se déroule à la fin du XIXe siècle sous la domination britannique en Inde. Beaucoup d'hindous ont été contraints par les Britanniques à pratiquer leur religion en secret.

mots clés : HdA, opéra, mythe de l’amour impossible, choc de deux cultures, Histoire des Arts


Éléments de préparation pour l'enseignant

Compétences mobilisées :

Compétence 5 :

La culture humaniste
reconnaître et décrire des oeuvres (...) musicales préalablement étudiées : savoir les situer dans le temps et dans l'espace, identifier le domaine artistique dont elles relèvent, en détailler certains éléments constitutifs en utilisant quelques termes d'un vocabulaire spécifique ;

exprimer ses émotions et préférences face à une oeuvre d'art, en utilisant ses connaissances.

Vocabulaire spécifique :

Un opéra est une œuvre destinée à être chantée sur une scène, appartenant à un genre musical vocal du même nom ; l'opéra est l'une des formes du théâtre musical occidental regroupées sous l'appellation d'art lyrique. Cette forme d'art complète, associe musique, chant, danse et théâtre.

Problématique :

L'amour peut-il triompher des différences culturelles ?

Contexte historique :

Comme nombre d'opéras français de l'époque (« Les Pêcheurs de perles » de Georges Bizet, « Le Roi de Lahore » de Jules Massenet, etc.), « Lakmé » traduit l'ambiance orientale en vogue durant la fin du XIXe siècle.
L'opéra est créé le 14 avril 1883 à l'Opéra-comique de Paris.

Connaissances sur l'artiste :

Clément Philibert Léo Delibes, connu comme Léo Delibes, est un compositeur français né à Saint-Germain-du-Val (aujourd'hui agglomération de La Flèche / Sarthe) le 21 février 1836 et mort à Paris le 16 janvier 1891.
Au conservatoire de Paris où il étudie, on confie à Léo Delibes, la composition d'un nouveau ballet, Coppélia, ou la fille aux yeux d'émail. Créé à l'Opéra de Paris en 1870, ce fut un triomphe. Il compose d'autres œuvres dont le célèbre opéra Lakmé, qui narre l'amour impossible d'un officier britannique et de la fille d'un prêtre de Brahma dans l'Inde du XIXe siècle. Cette création confirma sa gloire. La scène et légende de la fille du paria, dit Air des clochettes est un morceau de bravoure pour les sopranos coloratures (voix de femme suraiguë). Ce type de voix est également utilisé dans l'air de la reine de la nuit de la Flûte enchantée de Mozart.

Clés de lecture de l'œuvre / Éléments d'analyse :

La forme conventionnelle et le style agréable reflétant la mode de l'exotisme, l'orchestration délicate et la richesse mélodique valent à Delibes son succès auprès du public.; la partition en général est marquée par de subtiles couleurs harmoniques et une orchestration habile. La couleur orientale est utilisée dans les prières, les incantations, les danses et la scène du marché.

Pistes de travail en classe

Émergence sensible :

Écoute acte 1 :
Duo des fleurs : Lakmé et Mallika

 

Écouter et visionner si possible l'intégralité de l'extrait et relever les commentaires des élèves au tableau.
Lire l'histoire de l'acte 1 et suivre les pistes de l'appropriation active.
Écoute acte 2 :
Air des clochettes : Lakmé. Chanté par la soprano colorature du spectacle.
Écouter de 5'59 «...où tintent  les clochettes... » à la fin de l'extrait et relever les commentaires des élèves au tableau.
http://soundcloud.com/fanny-crouet/ste-001ba
Lire l'histoire de l'acte 2 et suivre les pistes de l'appropriation active.
Écoute acte 3 :
Duo final : Lakmé et Gérald

Écouter et visionner l'extrait de 4'48 à la fin et relever les commentaires des élèves au tableau.
Lire l'histoire de l'acte 3 et suivre les pistes de l'appropriation active.

Appropriation active de l'œuvre en classe :

L'histoire :

Acte 1 :

Un temple hindou dans la forêt, au lever du soleil.
Lakmé, fille de Nilakantha, un brahmane, chante une prière à la blanche Dourga accompagnée par une harpe et par les voix des Hindous dans le temple. Duo des fleurs : « Viens Mallika... Sous le dôme épais » (Lakmé et Mallika). Dans ce duo Lakmé et sa compagne s'apprêtent à aller cueillir des fleurs dans la forêt pour en orner le temple. En l'absence de Lakmé et de Mallika, deux officiers britanniques, Gérald et Frédéric, accompagnés par les filles du vice-roi, Ellen et Rose, et leur gouvernante Mrs Bentson, pénètrent dans l'enceinte sacrée. Plus sensible à la beauté du lieu que ses compagnons, Gérald s'attarde pour prendre le dessin d'un bracelet oublié sur l'autel et, seul, se plaît à imaginer celle qui devrait le porter.  Lakmé revient et Gérald se cache dans les buissons environnant le temple. Gérald se montre conquis par la beauté de la jeune Hindoue. Effrayée, Lakmé le supplie de fuir, mais ne peut s'empêcher bientôt d'éprouver pour lui un sentiment passionné. Le duo se termine par un hymne au dieu de  la jeunesse et de l'amour.

1. Situer l'extrait dans l'œuvre.
2. Qu'est-ce que l'on entend au début de l'extrait ? (de la musique instrumentale : un orchestre). Lors du spectacle repérer les instruments qui accompagnent.
3. Qui chantent ? (deux voix de femmes, la première aiguë, soprano, et la seconde plus grave, mezzo-soprano).
4. Comment chantent ces voix, ensemble et/ou séparément ? (Entrée successive de la soprano à 0'13, puis de la mezzo-soprano à 0'35, et chant simultané des deux voix à 1'08, thème de l'extrait)   On entend deux voix : c'est un duo.  
5. Lever la main à chaque fois que les voix chantent simultanément. Eventuellement, fredonner le début du thème.

Acte 2 :

La place du marché dans un village.
Nilakantha a compris, aux réticences de Lakmé, que le temple a été souillé par un de ces étrangers qu'il hait. Afin de retrouver celui qu'il a voué à sa vengeance, il parcourt le village voisin du temple, déguisé en mendiant et suivi de sa fille, grâce à laquelle, pense-t-il, l'intrus se démasquera. Mais il a remarqué la tristesse de Lakmé et il en souffre.
Air des clochettes : « Par les dieux inspirée... Où va la jeune Hindoue » (Lakmé). Possédant l'attention de la foule, Nilakantha force Lakmé à chanter la légende de la fille du paria qui sauva la vie de Vishnou, en faisant tinter les clochettes de son bracelet pour le prévenir de la présence de bêtes féroces.
Gérald, reconnaissant Lakmé, se trahit. Nilakantha le poignarde et s'enfuit, le croyant mort. Mais Gérald vit encore et Lakmé décide de le faire transporter dans une cabane dans la forêt, où elle pourra prendre soin de celui qu'elle aime.

1. Situer l'extrait dans l'œuvre.
2. Qu'est-ce que l'on entend ? Une voix de soprano très aiguë (soprano colorature) accompagnée par un piano (réduction d'orchestre).
3. Comment chante la soliste ? Elle utilise une seule voyelle (« a ») en variant très rapidement la hauteur des sons : c'est ce que l'on appelle vocaliser.
4. Lever la main sur la note la plus aiguë de cette vocalise.

Acte 3 :

Une cabane dans la forêt.
Gérald, convalescent, évoque la façon dont Lakmé lui sauva la vie, puis il lui chante son amour. Comprenant que Gérald, désormais rétabli, regagnera bientôt les siens, Lakmé s'empoisonne, après avoir fait boire au jeune homme  une eau magique qui  assure un amour éternel. Nilakantha paraît alors, et Lakmé, mourante, lui annonce que Gérald a bu, comme elle, l'eau magique qui en fait un protégé des dieux. Nilakantha épargnera Gérald, dans les bras duquel meurt la douce Lakmé.
1. Situer l'extrait dans l'œuvre.
2. Qu'est-ce que l'on entend ? Une voix d'homme (à 4'48 il dit « Lakmé ») et une voix de femme accompagnées par un orchestre. La voix masculine aiguë correspond à une tessiture de ténor (personnage de Gérald). On retrouve la voix féminine de Lakmé (soprano colorature).
3. Comment chantent ces voix, ensemble et/ou séparément ? On entend de nouveau un duo. Celui-ci est porteur d'une grande intensité dramatique en lien avec la fin tragique de cet opéra.

 

Trace écrite :

Dans le cahier histoire des arts :


Je retiens




« Lakmé », est un opéra en trois actes de Léo Delibes (né dans la Sarthe) composé au XIXe siècle. Il évoque l'ambiance orientale en vogue à cette époque et raconte l'histoire d'un amour impossible entre un officier anglais (Gérald) et une prêtresse hindoue « Lakmé »
Remarques personnelles (de l'élève) :
 
auteur(s) :

CPEM 72

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 3, cm1, cm2, ce2

type pédagogique :

public visé : non précisé

contexte d'usage :

référence aux programmes :

documents complémentaires

Ce document au format pdf
format pdfCe document au format pdf (172 ko)

haut de page

histoire des arts - Rectorat de l'Académie de Nantes