Contenu

innovation pédagogique

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > actions éducatives > innovation pédagogique > échanger

à l'école du vivre ensemble

mis à jour le 02/01/2017


e_changer_11

Inaugurée en 2015 suite au regroupement de deux écoles lavalloises (l’école Val de Bootz et l’école des Pommeraies), l’école Germaine-Tillion symbolise l’idée d’unité qu’elle entend défendre auprès de tous. La directrice, V. Gérolami, incarne cette volonté de construire une cohésion locale pour donner davantage de sens à l’école d’aujourd’hui, dans un environnement de mixité sociale importante et dans un contexte urbain peu favorisé.
L’équipe en place a pris conscience de la nécessité d’impliquer tous les acteurs : certes les enseignants et les élèves, mais aussi les parents, les acteurs institutionnels et les agents municipaux. "Je ne vois pas de limites dans la construction de la communauté éducative" explique V. Gérolami.
Nous nous proposons ici d’entrer dans l’école pour découvrir comment se met en place une culture du bien-être pour tous ses acteurs dans un cadre scolaire fédérateur.

mots clés : échanger, médiation, citoyenneté, vivre ensemble, parents, violence


vant d’être directrice de cette nouvelle école, V. Gérolami dirigeait l’école Val de Bootz dans laquelle, à la suite de Marie Mandelli-Martin, directrice avant elle, elle avait accompagné des élèves dans la médiation entre pairs. L’école s’est engagée depuis quelques années à unir tous ses acteurs, dans le but de développer progressivement une culture du bien vivre ensemble. L’école est impliquée dans certaines actions associant Municipalité et DSDEN comme par exemple le défi-citoyenneté, qui est destiné aux écoles lavalloises de Rep (Réseau d’éducation prioritaire). De plus, elle mène activement d’autres actions, qui lui sont propres ; et c’est que l’on se propose ici de découvrir.
Habituellement transmise aux parents par le biais des enfants, la photocopie de la charte de la laïcité est maintenant directement transmise aux parents dans le cadre d’une rencontre. Cette rencontre, programmée volontairement au milieu de l’année scolaire permet de la commenter et d’expliquer en même temps le règlement Intérieur de l’école et les règles de vie de la cour. Moment important de l’année, elle favorise le lien et évacue les incompréhensions.
Et progressivement se met en place dans cette école une cohérence d’ensemble, en lien direct avec un axe du projet d’école : "Mieux vivre ensemble pour mieux apprendre". D’ailleurs, cette volonté se concrétise année après année lors des réunions (rencontres individuelles ou collectives avec les parents), comme lors des conseils d’école. Tout converge vers le bien-être de tous : la place accordée dans l’école aux parents, l’implication d’élèves médiateurs. Lorsque les enseignants, ainsi que les animateurs municipaux, rejoignent cette dynamique, c’est toute une synergie qui s’organise pour que l’école devienne un lieu convivial d’écoute, de partage, de savoirs.
On peut donc se demander comment cette école tente de fédérer ses acteurs, notamment autour de la question de la laïcité afin de développer le bien-vivre-ensemble.
 
L’école a pérennisé un dispositif expérimenté dès 2006, afin de circonscrire les conflits entre élèves. La médiation par les pairs a ainsi permis de sortir d’une gestion verticale dans laquelle la régulation n’est effectuée que par les adultes. Bien investie dans une réflexion collective autour de la gestion des conflits, l’école a fait de la médiation entre pairs une action centrale, fédératrice, bienveillante. A l’école, l’élève a droit à l’erreur, y compris sur le plan comportemental, bien avisé que son écart sera pris en considération et collégialement discuté.
 
 
Parmi les enseignants, S. Braud a délibérément mis à profit sa passion pour les albums jeunesse afin de construire pour ses élèves de cycle 2 une séquence (intitulée "Vive la France !") confrontant des albums à la charte de la laïcité.
 
C’est aussi le Temps d’activités périscolaires (Tap) qui s’est emparé de la question de la citoyenneté pour que les notions abordées en classe trouvent une résonance dans un ailleurs scolaire. Les Tap constituent un temps privilégié pour mener des projets collectifs. À l’école, les animateurs municipaux ont le droit d’intervenir sur des contenus abordés en classe, bien conscients que ces contenus donnent sens en les prolongeant aux apprentissages de la classe. Et V. Gérolami de préciser que "des temps de concertation communs entre enseignants et personnel municipal permettent de construire une cohérence autour des règles de vie dans les espaces de l'école, et autour des projets pédagogiques et éducatifs pour assurer une complémentarité dans les thématiques abordées".
 
C’est enfin l’implication des parents que souhaite l’école, de ces parents "éloignés de l’école", comme le rappelle V. Gérolami et que l’on voudrait réconcilier avec l’école pour qu’ils s’y sentent entendus et utiles. Et pour y parvenir, l’expérimentation d’un "World Café" a été tentée, avec l’espoir que la pose d’une première pierre invitera chacun à prolonger l’édifice. V. Gérolami voudrait qu’à l’école tous les parents aient réellement droit de cité, bien informés que leur présence sera remarquée et leur parole écoutée.
L’école Germaine-Tillion a donc, depuis quelques années, refusé la juxtaposition de ressources, préférant plutôt considérer que chacun a une place, au service des autres. L’école est devenue un puzzle de ressources, sans hiérarchie entre adultes, sans système coercitif pour les élèves.
 
auteur(s) :

C. Delogé

contributeur(s) :

V. Gérolami, S. Braud, École Germaine-Tillion, Laval [53]

ressource(s) principale(s)

echanger dossier 11 former à l’exercice de la citoyenneté 10/05/2013
"Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'École de faire partager aux élèves les valeurs de la République, parmi lesquelles l'égale dignité de tou ...
citoyenneté, responsabilisation, valeurs, vie scolaire, éducation, respect, développement durable

haut de page

innovation pédagogique - Rectorat de l'Académie de Nantes