Contenu

innovation pédagogique

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > actions éducatives > innovation pédagogique > échanger

comment faire de la classe inversée un outil de différenciation ?

mis à jour le 10/09/2018


échanger_dossier_9

Depuis qu’il a fait le constat de la démobilisation de certains de ses élèves, Pascal Vandergucht, professeur de SES au lycée Victor Hugo de Château-Gontier, s’est mis en recherche de dispositifs pédagogiques facilitant la motivation scolaire. Si les élèves de terminale savent qu’ils travaillent pour décrocher le baccalauréat, trop souvent les élèves de première et plus encore de seconde ne s’intéressent aux contenus des cours que pour réussir une évaluation. Le principe de la classe inversée, proposé aux États-Unis dès les années 1990, l’a interpellé parce qu’il présente des intérêts pédagogiques et parce qu’il réinterroge la place de l’élève au lycée. Mais son questionnement perdure : comment optimiser ce dispositif pour que chacun en retire des bénéfices ?

mots clés : échanger, sciences économiques, classe inversée, différenciation pédagogique, numérique


Le principe de classe inversée répond à une logique dans laquelle l’élève fait la démarche de se documenter sur un contenu de cours mis à disposition par l’enseignant. Ce processus pédagogique permet d’aller d’une réflexion hors-classe plutôt d’ordre théorique (découverte de contenus nouveaux) vers une réflexion d’ordre plus pratique réservée à l’espace-classe. En cela, ce principe se distingue de celui de la classe renversée où les élèves sont invités à rechercher, par exemple sur internet, des informations en vue de construire le cours car il leur incombe ensuite de faire le cours.
 
À cela s’ajoute pour l’enseignant la question de la gestion de la disparité : quelle réaction pédagogique adopter face au constat d’un intérêt hétérogène des élèves, entre ceux qui sont intéressés et ceux qui voient dans le travail demandé un enjeu (réussir une évaluation) ; entre ceux qui s’intéressent aux cours et ceux qui pensent que le cours constitue une reprise inutile d’un contenu découvert en hors-classe ? Le choix des supports mis à disposition des élèves est donc primordial pour susciter l’intérêt individuel. Pascal Vandergucht privilégie le support multimédia, notamment la vidéo. Ce type de support facilite la consultation car, pour ce type d’activité, l’élève n’a pas à fournir l’effort de la lecture. Par ailleurs, la vidéo est également choisie pour son contenu didactique qui doit toujours être questionnant : mise en évidence d’enjeux culturels, sociaux, économiques.
 
Aussi faut-il amener chaque élève à porter un regard critique sur les vidéos mises en ligne sur l’ENT du lycée. Pour y parvenir, l’enseignant joint aux supports un questionnaire, appelé formulaire, pointant des éléments essentiels. Il s’agit d’un ensemble de questions invitant chacun à donner, par ses réponses, des indications sur sa compréhension du support et ainsi à se positionner en proposant son opinion. Cette phase de sensibilisation est fondamentale car elle fait émerger une curiosité, des représentations et un premier questionnement. Elle amorce donc la réflexion personnelle et prépare la confrontation d’opinions qui aura lieu en classe tout en offrant à l’enseignant un matériau de travail pour le cours et une possibilité d’évaluation à distance.
 
Primordiale pour la réussite de la séance, la phase de mise en activité en classe obéit alors à un rituel qui évite la redite de ce qui a été découvert en amont. En effet, il s’agit de faire réagir les élèves sur les résultats fournis par leurs réponses au formulaire. L’enseignant révèle les pourcentages obtenus aux différentes questions du formulaire et suscite les réactions pour notamment se demander si la majorité a ou non raison. Alors disposés en îlots, les élèves tentent de donner du sens à ces résultats, entrant progressivement dans une réflexion plus théorisée. Par cette phase, l’enseignant cherche à créer une dynamique de travail permettant une appropriation collective et active des savoirs.
 
Cette démarche permet de connaître le degré d’implication de chaque élève et d’obtenir des informations sur sa compréhension. Elle constitue une ressource concrète pour différencier et ainsi proposer en classe un temps d’individualisation pour accompagner ceux qui en éprouvent le besoin. La constitution des îlots favorise l’aide, l’accompagnement du professeur. “La différenciation commence dès le choix des supports”, ajoute Pascal Vandergucht, puisque les élèves ont à leur disposition un support texte en plus du support multimédia. Ce sont autant d’éléments à prendre en compte pour s’approprier cette démarche pédagogique.
 
auteur(s) :

C. Delogé

contributeur(s) :

P. Vandergucht, lycée V. Hugo - [53] Château-Gontier

ressource(s) principale(s)

echanger dossier 9 enseigner dans un environnement numérique de travail 24/10/2011
L'ENT est "un dispositif global fournissant à un usager un point d'accès, à travers les réseaux, à l'ensemble des ressources et des services numériques en rapport avec son activité. Il ...
échanger, ENT, E-Lyco, communication, équipe

haut de page

innovation pédagogique - Rectorat de l'Académie de Nantes