Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > bibliothèque

bibliothèque

mener un projet d’écriture numérique créative

vignette
Dans le cadre d'un atelier d'écriture numérique créative, quels supports choisir pour la pratique de l'écriture et la diffusion des textes produits ? Quels avantages et quels potentialités un tel dispositif révèle-t-il ? Quelles pistes suivre pour évaluer les apprentissages à l’œuvre ?



Lire aussi

Le numérique et les habitudes de lecture et d’écriture littéraires
Se poser la question du numérique, prendre en compte son existence et son importance dans la société actuelle, revient à repenser les pratiques pédagogiques, à s'interroger sur l'acte même d'écriture et de lecture. Comment le numérique vient-il modifier profondément nos habitudes de lecture et d’écriture ? C’est une révolution à laquelle se sont notamment intéressés François Bon et Thiery Crouzet.

Les outils numériques d'écriture et de diffusion
Pour travailler avec les élèves en atelier d'écriture numérique, un support d'écriture et de diffusion des textes doit être choisi. Plusieurs outils sont à disposition : réseaux sociaux, sites internet qui permettent la possibilité de laisser des commentaires.
Cependant, le blog présentent des caractéristiques qui le rendent intéressant pour cette pratique : possibilité de contrôler pour le professeur les contenus en étant administrateur, classement des articles créés par catégories qui peuvent correspondre aux différentes propositions d'écriture, personnalisation de la page...
Différentes solutions existent : la plateforme passerelles du site académique, le blog de l’ENT e-lyco (tutoriel, usages pédagogiques) ou encore des outils de blog sur internet.

Atelier et travail des compétences numériques
Dans tous les cas, l'utilisation de ces outils doit être l'objet d'une réflexion : contrôle des contenus et de l'identité numérique, droits d'auteur, référencement... De façon générale, les entrées du référentiel de compétences numériques peuvent être travaillées par le biais de cette activité. Ainsi, concernant le B2i lycée, les cinq domaines sont concernés par ce travail :
  • Domaine 1 : travailler dans un environnement numérique évolutif 
  • Domaine 2 : être responsable
  • Domaine 3 : produire, traiter, exploiter et diffuser des documents numériques
  • Domaine 4 : organiser la recherche d'informations
  • Domaine 5 : communiquer, travailler en réseau et collaborer

Avantages de l’écriture numérique
L'un des avantages de ce dispositif, concerne la possibilité pour les élèves en difficultés, dyslexiques par exemple, d’entrer plus facilement dans la pratique de l'écriture. Elisabeth Bing, pionnière des ateliers d’écriture en France, évoque dans son livre Et je nageai jusqu’à la page ce que représente et ce qu’engage l’écriture manuscrite : les doigts, les corps qui se tordent, les dos qui se voutent, les cous, les têtes qui s’affaissent, les jambes qui s’entortillent, la respiration qui devient courte, saccadée… On écrit avec son corps, et pour certains, c’est très difficile. L’ordinateur, même s'il présente aussi des contraintes représente pour certains un moyen plus simple de s’engager dans l’écriture. Pour d’autres, l'écriture sur papier reste un penchant naturel. Ils peuvent être encouragés à l'exercer pour un premier jet sur papier.

Potentialités du traitement de textes
L’accès à un logiciel de traitement de textes ouvre sur son incroyable potentialité en termes de choix des polices, de mises en pages, de reprises…. Un océan de ressources pour l’écriture poétique. Également mis à disposition, un correcteur orthographique, des dictionnaires, qui favorisent le travail de correction de la langue.

Le blog comme ouverture
La blog permet de rendre poreuses les frontières entre l'école et le monde extérieur. Les textes sont accessibles aux familles et aux camarades, les élèves peuvent valoriser leur travail par cette diffusion. Le blog peut alors aider à installer du dialogue ou des prétextes au dialogue. La fonctionnalité des commentaires trouve là tout son intérêt. Les autres élèves, le professeur, les lecteurs de façon générale, peuvent commenter les articles, échanger, partager. Le professeur peut engager un dialogue sur le texte par ce biais : questions, demandes de précision, pistes pour enrichir. Il est même possible d'encourager les élèves à mener cet échange les uns avec les autres par le biais des commentaires, qui devient un exercice obligatoire pris en compte dans l’évaluation.

Écriture numérique et hypertextualité
L’intermédialité, l’hypertextualité sont d'autres atouts majeurs de l’écriture numérique. Les textes peuvent ainsi être nourris et enrichis par les hyperliens vers d'autres textes, images, sons, vidéo présents sur internet. Le texte devient toile.
Il est également possible, par des liens de téléchargment, d'enrichir les textes écrits par des productions personnelles, dessins, collages, photos retravaillées, bande dessinée, lectures oralisées, chants, vidéo, musique… aucune limite si ce n’est celle de l’imagination. Les collègues d'autres matières peuvent être sollicités : arts plastiques, musique...
Des outils sont parfois nécessaires : appareil photo, caméra, enregistreur de son. Un smarphone les réunit tous.

Écrire et réécrire : étapes et temps de l’écriture
Le blog peut changer le rapport à la production écrite et à la notion de correction. On donne le temps nécessaire aux élèves pour reprendre leurs textes, les corriger, les améliorer, puis les soumettre à avis avant de les publier. L'écriture est alors conçue dans son cheminement, son processus. Chacun a le temps de mener ces étapes à son rythme.  

Pistes pour évaluer
Dans la mesure où des apprentissages sont à l'oeuvre, où des compétences sont travaillées, il revient à l'enseignant d'en évaluer l'acquisition par les élèves.
Si la créativité, l’imagination d’un individu sont difficiles à évaluer, d'autres critères peuvent servir d'appui :
  • Le travail a-t-il été fait ou non ?
  • Les consignes ont-elles été suivies ?
  • Les délais ont-ils été respectés ?
  • L'élève s'est-il approprié la proposition d'écriture ? S'en est-il servi pour jouer avec, faire preuve d'autonomie et de créativité ?
  • Est-ce que l’élève a été moteur, force de proposition pendant les séances d’atelier ?
  • Est-ce qu’il y a eu un travail de relecture/réécriture ?
  • La langue, le style ont-t-ils été travaillés à des fins expressives  ?
  • L’orthographe, la grammaire, le vocabulaire, la syntaxe sont-ils corrects ?
  • Des progrès ont-ils eu lieu ?

La publication comme finalité du projet d’écriture

La publication des textes est une étape essentielle. Elle permet de se placer dans la perspective d'une pédagogie de proejt et favorise l’apprentissage de la responsabilisation avec une réflexion sur les notions d'auteur, d'autorité, de droits. D'autre part, la publication sur un support numérique de type blog a ceci de particulier qu’elle n’est pas définitive, qu’elle permet des reprises, des améliorations, des enrichissements. Elle est évolutive, comme le niveau de rédaction des élèves.
 

haut de page

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes