Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > interdisciplinarité

quand les 4e SEGPA rencontrent les LCA

mis à jour le 06/06/2018


Latin Segpa

Cette expérimentation, qui s'est déroulée au collège Georges Gironde de Segré, part d’une volonté de concilier deux univers scolaires que des représentations et des clichés peuvent encore mettre à distance l’un de l’autre : des élèves de SEGPA face à l'apprentissage d’une langue ancienne, longtemps considérée pour une élite.

mots clés : LCA, Latin, SEGPA, EPI, expérimentation, inclusion


Constats de départ

La démarche de projet, en SEGPA, est le moteur des apprentissages : elle stimule les acquisitions, valorise les compétences des élèves, et permet de les éduquer à l'engagement et à l'aboutissement d'une réalisation. Pour le professeur de français en SEGPA, il est nécessaire de proposer des stratégies pédagogiques qui soutiennent le goût de l'école chez l’élève, voire le lui redonnent : il convient donc de lui proposer des projets même modestes, qui lui permettront de s’interroger, d'écouter, de lire pour comprendre, d'écrire et de parler. C’est en donnant du sens aux apprentissages que l'élève peut alors s'investir et comprendre les enjeux de sa scolarité. Il est donc essentiel de proposer des situations d’apprentissage où l’élève puisse s’impliquer et connaître des "nouvelles occasions d’apprendre", ce qu’a permis la mise en place du projet présenté ici.
 

À l’origine du projet

Cette expérience part d’un projet d’EPI, mené sur l’année scolaire 2016-2017, intitulé "Découverte des civilisations et des langues", qui avait pour vocation d’initier les élèves de SEGPA à l’allemand, à l’espagnol et au latin. Les professeurs de chacune de ces disciplines avaient deux séances réparties sur trois heures, pour présenter la langue qu’il enseigne.
Pour les LCA, la première séance visait essentiellement la découverte des civilisations romaine et grecque antiques à partir de représentations familières : une carte de l'Italie, les principaux monuments de l’Antiquité, les principales villes, des faits de civilisation, comme par exemple les spectacles de gladiateurs, l’éruption du Vésuve à Pompéi, les moulages de Fiorelli.


Cliquer sur l'image pour accéder à la ressource

La deuxième séance a été consacrée à un travail sur l'étymologie, appelé le "Jeu des archéologues". Sur des étiquettes, imitant des "morceaux de parchemin", étaient notés des mots latins transparents "rosa, pater, ager, aqua, equus...". La mission confiée aux élèves archéologues consistait à retrouver le sens de ces mots mystérieux à l’aide de leurs dérivés en langue française.

Pendant ces deux séances de LCA, les élèves se sont montrés vifs et intéressés, particulièrement par l'histoire de Pompéi. Ils ont trouvé facilement les réponses lors du "Jeu des archéologues". L’un d’entre eux, qui a des origines italiennes, a établi des liens entre le latin et l’italien. L'un d'eux a demandé si un jour eux aussi pourraient visiter ces lieux et c’est ainsi qu’est née l’envie de prolonger cette expérimentation et d’inclure des élèves de SEGPA dans le projet de voyage en Italie avec les latinistes.
 

2017-2018 : la poursuite du projet

Les objectifs

Proposer aux élèves de SEGPA ce projet de voyage en Italie avec les latinistes, c’était, tout d'abord, faire comprendre à la communauté scolaire que tout élève peut progresser, que le regard de l’enseignant par rapport à l’élève est essentiel pour qu’il puisse construire et consolider des compétences. C’était aussi permettre une inclusion des élèves de SEGPA dans le collège tout en donnant une image plus positive de la structure et donc des individus qui la composent. C’était enfin montrer que tous les élèves peuvent se familiariser avec une langue ancienne et prendre du plaisir à en comprendre les richesses et les apports dans notre culture européenne.

Le dispositif

La classe a été composée de seize élèves de quatrième SEGPA. Les élèves ont suivi une séance de latin par quinzaine. Pendant la première partie de l’année les apprentissages ont été dédiés à la langue ; ensuite les activités ont consisté en la préparation du voyage. Pour plus d’efficacité dans la gestion du temps, des fiches étaient préparées en amont par l’enseignante de Latin pour chaque séance.
 

Déroulement des séances

Séance 1 : pratique de la méthode audio-orale

Des petits dialogues sont lus par les élèves, sur le modèle "Salve ! Ut vales ?", inspiré de la méthode Usborne, méthode audio-orale, utilisée en Grande-Bretagne principalement. A la fin de la séance, les élèves qui le souhaitent peuvent jouer ces dialogues.
 

Séance 2 : étymologie

Les élèves ont travaillé sur l'étymologie de leurs prénoms.



Séance 3 : initiation au grec ancien

A la demande de leur enseignant de français, qui travaillait parallèlement sur Frankenstein, de Mary Shelley, une initiation au grec ancien est proposée autour de la découverte de l'alphabet grec et d'un travail étymologique sur le mot "phobie". Les élèves retiennent les lettres grecques et arrivent même à décoder le sens de certains mots écrits en grec ancien.





Cliquer sur l'image pour accéder à la ressource

Séance 4 à 6 : préparation du voyage en Italie

Chaque séance est en lien avec un lieu visité en Italie : le forum, le Colisée et les combats de gladiateurs, Pompéi et Herculanum.Ces séances sont dédiées à la découverte des différents lieux du voyage et de leurs principaux monuments, à l'aide d'un diaporama.
 
Cliquer sur l'image pour accéder à la ressource

Séance 7 : cours d’Italien

Le professeur d’italien de l’établissement est intervenu, de façon à ce que les élèves se familiarisent avec le vocabulaire de base pour la communication.
 

Inclusion et co-apprentissage

Si les élèves de SEGPA ont travaillé de manière autonome au sein de leur classe, la rencontre et le travail avec les latinistes ont eu lieu pendant le voyage. Le séjour en Italie,  intitulé "L’Ultime secret du Vésuve" s’est déroulé du 19 au 24 mars 2018 et a pris la forme d’une enquête, au cours de laquelle, lors de chaque visite, les élèves sont "acteurs" de leur décourverte, en recherchant des indices sur les lieux visités, indices permettant la résolution de l’énigme à Pompéi.

Les groupes d’enquête mêlaient latinistes et élèves de SEGPA. L’inclusion de ces derniers a été très naturelle. Les élèves ont toujours travaillé ensemble. Si les élèves de SEGPA n’arrivaient pas à répondre aux questions posées, les autres prenaient le temps de les aider.
 

Bilan

Pendant ce voyage, les élèves de SEGPA se sont montrés motivés, dynamiques, très souvent placés juste devant la guide, afin de bien entendre les explications. Ils avaient retenu des notions du cours d’initiation au latin et se rappelaient la chambre souterraine des vestales ou le rôle des consuls. Ces détails les avaient marqués et ils étaient capables de réinvestir leurs connaissances en répondant de façon pertinente aux questions de la guide. Ce projet leur a permis de comprendre l'intérêt de l'étymologie, d'établir des rapprochements avec le monde actuel, de retenir les connaissances et d'entrer volontiers dans les apprentissages, tout en se sentant valorisés d'étudier les rudiments d'une langue ancienne.

Ce voyage a été une très belle expérience partagée par les latinistes, qui ont développé leurs compétences à travailler en équipe, en tenant compte des atouts et des difficultés de chacun, pour apprendre ensemble. Ils ont ainsi développé le goût du défi, de la découverte, du partage, qui contribuent à leur épanouissement individuel et social.

Cette expérience est encourageante et motivante. De la part du professeur de Lettres classiques, elle nécessite des échanges pédagogiques, réels et féconds, avec les professeurs de SEGPA. Elle donne envie, à chaque fois, de préparer des cours clairs et compréhensibles, qui pourront intéresser les élèves, tout en maintenant une certaine exigence.

Enfin, proposer ce projet, c’est observer ici que des élèves qui ont été en difficulté dans des disciplines dispensées antérieurement oublient leurs échecs quand ils abordent une discipline nouvelle, qu'ils ont choisi d'apprendre. C’est aussi démontrer que tout élève peut progresser, et que le regard des enseignants par rapport aux élèves est essentiel pour qu’ils puissent acquérir des compétences.
 

Et après...

Le groupe de 4ème, souhaitant continuer à étudier le latin, le pourra l’année prochaine. Le projet sera d'étudier les grands personnages de l’Antiquité, qui ont marqué la culture littéraire et artistique. Le prochain voyage en Italie sera également ouvert aux futurs cinquièmes SEGPA. Le projet continue, comme l’avait souhaité Yohan, un des élèves de ce projet : "Nous avons été les premiers à faire du latin et à partir en Italie, mais j’espère que nous ne serons pas les derniers !".

Pour aller plus loin

 
auteur(s) :

Emmanuelle Serrand, Collège Georges Gironde, Segré
Isabelle Sararols, Collège Georges Gironde, Segré

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 4, segpa

type pédagogique : démarche pédagogique, sortie pédagogique, analyse de pratique

public visé : enseignant

contexte d'usage : EPI, sortie pédagogique

référence aux programmes : Rapport sur "les Humanités au coeur de l'école", P. CHarvet et D. Bauduin, 2018, Chapitre 5: "Pour en finir avec les stéréotypes"
Mise en oeuvre de l'enseignement facultatif de LCA, circulaire janvier 2018

haut de page

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes