Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > projets

L’Ecole des femmes de Molière #JourSansE : une réécriture sous contraintes pour favoriser l’appropriation de la pièce et interroger ses enjeux

mis à jour le 01/02/2018


vignette

"Propos, mots, hashtags pour offrir chocs, courroux, chagrins mais aussi frissons, plaisirs, transports ! #JourSansE" Révolution sur les planches ! Molière équipe les personnages de "L'Ecole des femmes" de smartphones connectés à Twitter ! La lettre "e" du clavier numérique ne fonctionne pas ? On twitte quand même tout au long de l’histoire pour confier ce que l'on ressent, et toujours avec 140 caractères maximum… Une écriture à contrainte qui interroge les enjeux de l'oeuvre et coïncide avec une action "oulipienne" menée sur le réseau social Twitter, en hommage à Georges Perec.

mots clés : écriture collaborative, numérique, projet, réseaux sociaux, Twitter


Projet

L’Ecole des femmes sans "e" ? tweet3
Dans le cadre de l’objet d’étude en 2nde, "La tragédie et la comédie au XVIIème siècle : le classicisme", les élèves travaillent sur une œuvre intégrale, L’Ecole des femmes, et en analysent les enjeux concernant les débats sur l’éducation et la place des femmes dans la société. La fin de l’étude de l’œuvre coïncide avec une action "oulipienne" menée sur le réseau social Twitter, en hommage à Georges Perec : #JourSansE. Il s’agit de twitter toute la journée sans utiliser la lettre "e", à la manière du roman La Disparition.

"En-jeux" de la pièce
Les élèves devront réécrire de cette façon la pièce de Molière, en faisant twitter les personnages à différents moments de l'intrigue. Cette situation d'écriture d'invention, qui se transforme rapidement en une minutieuse opération de traduction, remet en jeu le rapport des élèves à la pièce : compréhension de l’histoire, perception des personnages et de leurs relations, analyse de ses enjeux. Les débats interprétatifs émergent au sein des groupes chargés d’écrire les pensées des personnages. L’écriture numérique se fait geste interprétatif ludique, stimulant et coopératif favorisant la construction d’un rapport personnel à l’œuvre et met en valeur, de façon ludique, les enjeux comiques et critiques de l’œuvre analysés pendant la séquence.

Action oulipienne
L’activité permet de trouver un prolongement contemporain à l’étude de l’œuvre, d’articuler son étude avec une action présente, et de placer les élèves en situation collective de réaliser un projet d’écriture collaborative. La dimension numérique permet, outre l’usage et la réflexion sur les outils d’écriture en ligne, d’inscrire l’œuvre et ses enjeux dans une continuité avec les problématiques actuelles, égalité fille-garçon, place des femmes dans la société.

Travail et réflexion sur la langue
Le travail donne lieu à un travail sur la langue. Les élèves développent leur vocabulaire, scrutent les listes de synonymes, réfléchissent avant d’employer tel ou tel mot et vérifient les définitions. Ils s'interrogent sur le choix des registres de langue, les emprunts aux langues étrangères. La contrainte entraîne le détour par des formulations inattendues, les élèves se mettent en quête du mot juste.

Réflexion sur la traduction et l’interprétation et les pratiques de réécriture
La dimension subversive de l’écriture qui détourne, trahit, retranscrit, refait sens. Les élèves réfléchissent au sens qu’ils donnent à la pièce à travers sa réécriture. Ils interrogent le statut du texte : élément sacré, intouchable ou élément vivant que l'on peut "opérer", traduire, retranscrire, remettre en jeu. C’est l’occasion de réfléchir à la notion de réécriture : Molière lui-même n’établissait-il pas un dialogue avec d’autres textes dans ses pièces de théâtre ?

Objectifs

Connaissances et compétences disciplinaires
  • Connaître une action littéraire, oulipienne, sur Twitter, organisée en hommage à un écrivain, Georges Perec
  • Découvrir un auteur et mouvement littéraire : Georges Perec et l’OULIPO
  • Savoir écrire en appliquant des contraintes (pratique du lipogramme) et comprendre comment la contrainte peut être créative
  • Approfondir sa connaissance d’une œuvre par l’écriture d’invention : maîtriser l’histoire, les enjeux et les caractères des personnages de L’Ecole des femmes, de Molière
  • Écrire avec une pratique réflexive du vocabulaire en utilisant des outils en ligne : le dictionnaire des synonymes du CNTRL

Compétences transversales
  • Utiliser les réseaux sociaux pour communiquer, réfléchir à leurs usages
  • Travailler de façon collaborative pour mener un projet collectif

Déroulement

Étape 1 : activité de découverte, Perec, La Disparition
Les élèves lisent l’incipit du roman de Perec. Ils doivent repérer ce qui en fait l’originalité et imaginer le titre du roman dont cet extrait est l’incipit. L’activité conduit à une  présentation de l’OULIPO et du roman de Perec, La Disparition.

Étape 2 : Présentation de l’action #JourSansE et répartition des tâches d’écriture
L’action #JourSansE et l’activité sont présentées à travers une activité de tâche complexe, avec une scénarisation ludique.
 
#JourSansE : en hommage à Georges Perec, le jour de son anniversaire, le 7 mars, une opération est menée sur Twitter : envoyer des tweets sans la lettre "e" !

Activité d’écriture : participer à l’action #JourSansE en twittant L’Ecole des femmes
JB Poklin fournit la 4G aux baladins. Ça twitt à tout va tout au long du script LA SCHOOL OF GIRLS ! #JourSansE

Propos, mots, hashtags pour offrir chocs, courroux, chagrins mais aussi frissons, plaisirs, transports ! #JourSansE

Traduction : Révolution sur les planches ! Molière équipe ses personnages de smartphones connectés à Twitter ! Et ceux-ci n’hésitent pas, ils twittent tout au long de l’histoire pour confier ce qu’ils ressentent ! Malheureusement, la lettre "e" du clavier numérique ne fonctionne pas ! Tant pis, on twitte quand même, et toujours avec 140 caractères maximum… Imaginez ces tweets pour traduire l’état d’esprit des personnages à différents moments de la pièce.
 
Les élèves doivent d’abord réfléchir au choix de cinq scènes au cours desquelles les personnages réagiront sur le réseau social, une scène par acte afin de montrer l’évolution de l’action et des personnages. Ils forment ensuite des groupes et débattent de la pertinence de leurs choix. La mise en commun permet de déterminer le cadre collectif d’écriture en fixant les scènes retenues par la classe. Les élèves, par binômes, choisissent ensuite un personnage et une scène.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

tableau à compléter

Les élèves imaginent également d’autres situations d’écriture pour ceux qui auraient envie de prolonger l’aventure :
  • message de Molière incitant à lire la pièce ou à assister à sa mise en scène
  • présentation de la pièce ou résumé

Étape 3 : écriture par binôme

Les élèves se lancent ensuite dans l’écriture des tweets. Ils ont à disposition un dictionnaire des synonymes en ligne : http://www.cnrtl.fr/synonymie/
A l’issue de cette phase, chaque binôme lit et partage ses productions. Des conseils sont donnés par les autres élèves. Les réactions sont prises en compte pour améliorer ou orienter certains passages. Les textes sont ensuite publiés sur le forum de la classe.

cliquer sur les images pour les agrandir

CNRTL travaux des élèves
                                                           site du Cnrtl                                                                                               productions des élèves

Étape 4 : envoi sur Twitter à partir d’un compte classe le mardi 7 mars
Les tweets réalisés sont ensuite récupérés sur le forum et envoyés à partir d’un compte classe, le jour de l’opération.

cliquer sur les images pour les agrandir

compte twitter    tweet1 tweet2

Bilan

Le plaisir d’écrire… et de lire
Les élèves se sont engagés avec plaisir dans ce jeu d’écriture, explorant la dimension ludique de l’écriture à contrainte. Ils ont pu travailler la dimension lexicale de l’écriture par le travail sur le vocabulaire, le jeu des substitutions par des synonymes ou des périphrases, le questionnement sur les anglicismes ou les niveaux de langue, le travail de concision, chaque mot venant prendre une importance toute particulière sur des textes aussi courts. Certains élèves ont prolongé cette expérience par la lecture d’œuvres de Perec présentées à cette occasion.

Une mise en situation facilitant la différenciation
Le travail sur l’œuvre de Molière par le détour de l’activité d’écriture a également été fructueux. Les élèves, travaillant par binôme, puis par groupes, ont pu confronter leurs points de vue sur le caractère des personnages, leurs relations, et les enjeux de l’œuvre. Quand certains ont débattu sur leur vision des personnages (Agnès est-elle complètement ingénue ? Arnolphe inhumain ?), d’autres ont pu approfondir leur compréhension de la pièce et de ses enjeux.
 
auteur(s) :

Yoan Fontaine, lycée Bellevue, Le Mans

information(s) pédagogique(s)

niveau : 2nde

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, salle multimedia

référence aux programmes : http://www.education.gouv.fr/cid53318/mene1019760a.html

ressource(s) principale(s)

vignette2.jpg #JourSansE : tweeter avec Perec 02/02/2018
Écrire en jouant avec une double contrainte : la longueur, puisque les textes ne doivent pas excéder les 140 caractères imposés par le réseau social Twitter ; le vocabulaire, puisqu'il s'agit ...
écriture, contrainte, lexique, réseaux sociaux, twitter Manon Hervé

haut de page

Pour faire un lien, saisissez l'adresse complète du site web (http://www.siteweb.fr) ou du mail.


écoutez le mot à saisir

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes