Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > projets

la classe coopérative en cours de français

mis à jour le 18/08/2013


la classe coopérative60x60.jpg

Quels dispositifs mettre en place pour faire travailler les élèves de façon collaborative ? Une expérimentation est mise en place par Charline Maurice au collège Gabriel Goussault de Vibraye.

mots clés : dispositif, travail de groupe, innovation, hétérogénéité


PROJET

Constats de départ
  • difficultés au sein d'un groupe classe  à mettre tous les élèves au travail
  • difficultés à gérer l'hétérogénéité du groupe classe

Questions

  • Comment mettre au travail et impliquer tous les élèves de la classe ?
  • Comment développer l'autonomie des élèves pour mettre en pratique la différenciation pédagogique ?

Dispositifs mis en place

Le projet vise à expérimenter différents dispositifs (table ronde, séances d'apprentissage basées sur le travail en autonomie, travaux de groupe, aménagement de l'espace de la classe avec la mise en place d'une « table d'aide », distribution de rôles au sein du groupe, évaluations différenciées) afin de développer la cohésion de la classe, l'entre-aide entre élèves, et la prise en compte du rythme d'apprentissage de chacun.

Organisation pratique

Les heures de cours, plus les deux heures d'ATP hebdomadaires en sixième qui étaient assurées également par l'enseignant de français. Cela permettait donc de disposer d'une plus grande amplitude horaire avec les élèves pour mettre en place ces dispositifs.
L'utilisation régulière de Netbooks mis à disposition par l'établissement a favorisé la pratique de ces activités différenciées : les Netbooks permettent aux élèves de manière autonome soit de réécrire et de reprendre un texte pour le corriger et l'améliorer, soit de faire des recherches d'approfondissement pour les élèves ayant terminé leur plan de travail.
 

OBJECTIFS - COMPÉTENCES TRAVAILLÉES

 
  • Mettre les élèves en situation de travail et en constante activité
  • Développer l'autonomie des élèves face au travail
  • Gérer au sein d'une classe la différenciation pédagogique
  • Instaurer des rapports de travail et de respect entre les élèves
 

DISPOSITIFS MIS EN PLACE

Une table ronde hebdomadaire

Objectifs
Le premier objectif de ce dispositif consiste à rendre les élèves acteurs, les faire participer de façon active à certains aspects du cours. Les élèves sont invités à faire des propositions de travail sur le cours et sur la mise en place des projets, mais également à manifester les problèmes ou les difficultés qu'ils peuvent rencontrer au niveau des apprentissages et des méthodes, individuellement, et réfléchir en groupe aux solutions que l'on peut trouver.
De plus, ce temps de parole commune et de réflexion collective permet également de réfléchir aux thèmes liés au « vivre ensemble », et de gérer et prévenir les éventuels conflits.

Organisation pratique
Ces séances de table ronde ont été très régulières au début de l'année scolaire puis elles se sont espacées pour n'être tenues que sur la demande des élèves en cas de conflits ou de points à aborder.
Elles ont notamment été l'occasion d'un travail sur un projet concernant « le harcèlement scolaire » suite à des discussions et à une proposition des élèves eux-mêmes. Ce travail a donné lieu à la réalisation d'un questionnaire destiné à l'ensemble des élèves du collège, puis à la réalisation d'un diaporama et enfin à l'intervention orale par petits groupes dans chaque classe de l'établissement.
 

Séances d'apprentissage basées sur le travail en autonomie

Objectifs
Il s'agit en amont de la séance, de préparer un plan de travail pour les élèves qui doit les conduire à accomplir un certain nombre de tâches leur permettant de se placer face à certains problèmes, tenter de les résoudre, construire ainsi leurs apprentissages.
Ce principe du plan de travail permet en outre de pratiquer une différenciation des apprentissages, en aménageant des séances de remédiation et des séances d'approfondissement (baptisées « pour aller plus loin ») tenant compte du niveau et des difficultés rencontrées par les élèves.
Organisation pratique
Ces séances sont au nombre de deux ou trois par séquence.
Les élèves doivent suivre leur plan de travail sur une seule ou plusieurs heures de cours.
Ce plan de travail peut être écrit au tableau, vidéo projeté, éventuellement distribué sous forme de photocopie s'il n'y a pas besoin des couleurs. Les élèves doivent effectuer les activités demandées en fonction d'un certain nombre de consignes données en début de séance. Ce plan de travail est adapté à des groupes de niveau d'élèves.
Sur ces plans de travail, un code de couleur a été mis en place dès le début de l'année : ce qui est écrit en bleu doit apparaître tel quel sur la feuille de cours, ce qui est écrit en noir correspond aux tâches à effectuer (« coller la feuille », « lire le texte », « répondre aux questions sous forme de phrase », « rédiger un paragraphe développé... »), ce qui est écrit en vert correspond à l'approfondissement.
Chaque élève sait aussi ce qu'il doit avoir fini  pour le lendemain.
 

Alternance du travail individuel et du travail en binôme

Objectifs
L'objectif est de varier et d'alterner les temps de travail : le travail individuel sur certains temps et le travail en binôme pour les échanges, les autocorrections, l'entraide et la relecture.
Organisation pratique
La correction des exercices de langue ou des devoirs notamment ne se fait jamais en groupe classe mais souvent à partir d'une feuille d'autocorrection distribuée ou projetée : chaque élève se  corrige, s'autoévalue, et entoure ce qu'il ne comprend pas ou formule ses questions. Ces séances peuvent également être l'objet d'une correction en binôme : les élèves se corrigent par deux, entourent les endroits où ils n'arrivent pas à se mettre d'accord ; l'enseignant vérifie ensuite rapidement une feuille par binôme.
Le travail en binôme se fait aussi quasiment systématiquement pour le travail d'étude de textes par l'entraide entre les élèves, de même que pour les explications sur les séances de langue.
 

De nombreux travaux de groupe

Objectifs
Favoriser les travaux de groupe pour construire les apprentissages.
Développer l'échange entre les groupes (groupe d'apprentissage / groupe d'experts), faire circuler la parole.
Exemple pratique
Séquence sur Le Petit Prince : en groupe d'apprentissage, chaque groupe travaille sur l'étude d'une planète visitée par le Petit Prince en réalisant une affiche permettant de présenter le personnage rencontré, les particularités de la planète, ce qu'a appris le Petit Prince et une phrase pouvant servir de morale. En groupe d'experts, chaque élève présente la planète sur laquelle il a travaillé et le groupe doit ensuite réfléchir aux questions de synthèse.    
Séquence sur les épopées antiques : en groupe d'apprentissage, chaque groupe travaille sur une épopée particulière sur laquelle il doit reformuler les informations et lire au moins deux extraits. En groupe d'experts, chacun présente l'épopée sur laquelle il a travaillé et les élèves doivent remplir une fiche synthèse.
 

Mise en place d'une « table d'aide »

Aménagement dans l'espace de la classe d'une « table d'aide », pour des séances de remédiation ou d'explication individualisée.
Pour chaque séance en autonomie et chaque travail de groupe, une petite table de quatre élèves où se trouve l'enseignant est installée. Les élèves viennent sur certains temps en fonction de leurs demandes et sur d'autres temps sur la demande de l'enseignante.
 

Evaluations différenciées pour la validation des différentes compétences

Pour prendre en compte certaines difficultés, par exemple la dyslexie, certaines évaluations sont différenciées. Une évaluation destinée à des élèves dyslexiques favorisera le choix entre certaines réponses, nécessitera moins de développements rédigés.
 

BILAN

 
Freins
  • Des difficultés à reprendre et à évaluer les différents travaux et à mener de réelles évaluations différenciées
  • Des activités qui prennent beaucoup de temps

Axes de réussite

  • Des élèves beaucoup plus actifs et investis dans la construction du cours
  • Des temps plus adaptés pour chaque élève avec des temps d'approfondissement ou de remédiation personnalisés
  • La satisfaction des élèves de mener et de réussir un travail en autonomie : les élèves en réussite ont apprécié de pouvoir faire des activités de découverte ou d'approfondissement en autonomie sans être obligés d'« attendre » ; les élèves en difficulté semblaient satisfaits d'avoir le temps de faire les activités et d'avoir des explications individualisées.
  • Les élèves ont apprécié la diversité des dispositifs et donc la variété des séances de cours.


 
auteur(s) :

Charline Maurice, Professeur de lettres au collège Gabriel Goussault de Vibraye

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux, 6ème

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : non précisé, enseignant

contexte d'usage :

référence aux programmes :

ressource(s) principale(s)

l'arche de noé.jpg un plan de travail pour aborder les textes fondateurs 17/05/2014
La présentation d'un dispositif de classe fondé sur le travail en autonomie et la différenciation des rythmes de travail : un plan de travail organisé en différentes fiches d'activités de lecture, ana ...
différencier, différenciation, plan de travail, la Bible, textes fondateurs, mise en activité Charline Maurice

haut de page

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes