Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > séquences

Réparer les vivants de Maylis de Kérangal, un roman contemporain au "coeur de l'homme"

mis à jour le 01/12/2016


vignette

Deux classes de 1ères L ont étudié le roman "Réparer les vivants" de Maylis de Kérangal, dans le cadre de la préparation de l’EAF et par le biais de leurs spécialités, la musique et l’histoire des arts pour aboutir à une rencontre littéraire et artistique. Différents professionnels ont apporté leur connaissance et leur réflexion de telle manière que cette séquence sur ce roman choral devienne un véritable travail collectif.

mots clés : roman, argumentation, histoire des arts, musique


Contexte


Choix de l'oeuvre

Le roman "Réparer les vivants" traite du don d’organes, un sujet qui soulève des questions sur la mort, le statut du corps et l’accompagnement des familles en deuil. Il est donc en phase avec des préoccupations actuelles qui concernent toutes les sphères de la société. Ce sujet peut rebuter certains lecteurs mais la rigueur narrative et l’écriture poétique de Maylis de Kérangal donnent une vision humaine et optimiste du monde médical.

Objets d’étude en classe de première

  • Le roman et ses personnages du XVIIème siècle à nos jours
  • La question de l’homme dans les genres de l’argumentation du XVIème siècle à nos jours

Propositions de problématique :
  • Pour l’objet d’étude sur le roman : Comment un fait médical devient-il un fait littéraire ?
  • Pour l’objet d’étude sur la question de l’homme : Le corps de l’homme est-il une machine comme les autres ?
 

Déroulement


Étape 1 : Lecture du roman et écriture d’un épilogue

Les élèves ont lu l’œuvre en préparant une fiche intitulée "la série des UNS", afin de s’approprier le roman et d’amorcer une réflexion personnelle. Le travail consiste à dégager des éléments de l’œuvre et de les justifier :
                                                                                                                                                  Cliquer sur les images

  • Une histoire : rédigez un résumé rapide
  • Un personnage : choisissez un personnage, dressez son itinéraire et ses caractéristiques
  • Un titre : expliquez le titre du roman  et donnez votre avis sur ce choix
  • Un passage : présentez un passage qui a retenu votre attention (indiquez la ou les pages) en justifiant votre choix
  • Une phrase : écrivez une phrase que vous avez appréciée et justifiez votre choix
  • Un mot : choisissez un mot qui représente bien le roman et expliquez.
  • Une question à l’auteur : quelle question aimeriez-vous poser à l’écrivaine, Maylis de Kérangal ?  Une question à un médecin spécialiste des dons d’organe : quelle question aimeriez-vous lui poser ?

Le roman s ‘arrête juste après la transplantation réussie du cœur de Simon dans le corps de Claire. L’auteure a volontairement achevé l’histoire à ce stade car son roman est centré sur le donneur et non sur le receveur. On a néanmoins demandé aux élèves d’imaginer la vie et les  réactions de Claire après cette opération sous forme de lettre ou de récit. Peu de consignes sont imposées pour laisser libre cours à l’imagination.


Étape 2 : Questionnaire et rencontre avec le service hospitalier de transplantation.

Un questionnaire a permis aux élèves de connaître l’histoire du don d’organe et les lois de la bioéthique dans ce domaine.

Docteur Dubé, anesthésiste, responsable du service de transplantation au CHU d’Angers, et Cécile Deslandes, présidente de l’association France ADOT 49 ont rencontré les deux classes pour expliquer la longue démarche entre donneur et receveur.

L’association ADOT 49 a pour mission d’informer le public afin qu’il puisse prendre position sur le don d’organe de façon clairvoyante. La Loi Cavaillet de 1976 précise que le prélèvement d’organe est légal en dehors d’une interdiction formelle du défunt ; toutefois, le service médical continue à demander l’accord des familles qui refusent à hauteur de 33%.

Cet accord qui est un enjeu médical crucial est mis en scène avec exactitude et délicatesse dans le roman.


Étape 3 : Etude des extraits du roman

La première lecture analytique est proposée par le professeur ; puis, les élèves en groupe choisissent un extrait, une problématique et élaborent un développement qu’ils présentent à leurs camarades. Les lectures analytiques les plus abouties sont retenues pour l’EAF.


Étape 4 : La médecine dans la littérature

En lectures complémentaires, les élèves ont étudié un corpus de textes du XVIème au XXème siècle développant le thème de la puissance de la médecine (Montaigne, Essais, Livre II, chapitre 37, "Sur la ressemblance des enfants avec leurs pères" ; Molière, Le malade imaginaire, Acte III, scène 10 ; Zola, Le docteur Pascal, chapitre 2; Camus, La Peste, quatrième partie, chapitre 3). 



Étape 5 : Travaux de restitution

En groupe, les élèves ont prolongé l’étude du roman par des activités propres à leur spécialité ou à leur option. Voici quelques exemples de travaux :
  • Lecture de certains épilogues écrits par les élèves 
  • Composition musicale à partir des phrases du roman
  • Mise en voix de la fin de Platonov de Tchekov d’où vient le titre du roman "Réparer les vivants"
  • Présentation de plusieurs tableaux en lien avec le roman  dont "La leçon d’anatomie du Docteur Tulp" de Rembrandt, 1632 ou "Les deux Frida" de Frida Khalo, 1939

                              

Étape 6 : Initiation au cours de philosophie

Le professeur de philosophie a proposé une séance d’initiation à la philosophie à partir du roman. Il est parti de la signification polysémique du mot « don » pour aboutir à l’ambiguïté du don d’organe … Quel est le statut du cadavre ? A qui appartient un corps mort ? A quel moment déclarer la mort ?


Étape 7 : Rencontre littéraire et artistique

Pendant une heure et demie, les élèves ont présenté leurs travaux sous forme de mise en scène, lectures, diaporamas, chants et composition musicale.

La rencontre s’est achevée par le chant du "Libera me" du requiem Fauré, dirigé par une professeure d’histoire, chef de chœur qui était intervenue préalablement dans chacune des classes.

Ce chœur d’élèves rappelait le chant de Thomas Rémige dans le roman mais également la dimension chorale du roman avec la multiplicité des personnages oeuvrant ensemble pour la transplantation du cœur. 
 

Bilan

Outre la dynamique engendrée par un travail collectif autour de deux classes, la séquence a renouvelé l’approche traditionnelle de l’étude d’une œuvre par plusieurs aspects :
  • étudier une œuvre d’un auteur vivant permet de rentrer plus facilement dans la genèse du roman notamment par les nombreuses interviews de Maylis de Kérangal dans la presse ou sur You Tube ;
  • la restitution artistique a fait appel à la sensibilité des élèves et a valorisé leurs compétences ;
  • prolonger la lecture par un travail d’écriture est toujours intéressant pour mesurer l’implication personnelle du lecteur ; cela s’est d’autant plus vérifié ici que l’écriture de Maylis de Kérangal est précise et riche sur le plan du vocabulaire, des sensations et du rythme ; on a pu constater que plusieurs élèves s’étaient inspirés de son écriture pour enrichir leur écriture ;
  • les élèves de 1ère L qui s’interrogent souvent sur la teneur des cours de philosophie de terminale ont apprécié l’intervention du professeur de philosophie ; au lieu d’une séance de présentation un peu artificielle de cette discipline, il est rentré dans le vif du sujet en partant du thème du roman ;
  • la rencontre avec le médecin anesthésiste et la personne de l’association France ADOT a été l’occasion d ‘un échange libre et fructueux et les élèves ont pu mesurer la part de vérité du roman.

Prolongement possible

L’étude de ce roman peut intéresser toutes les filières et s’ouvrir à d’autres disciplines ; on peut imaginer l’intervention du professeur de SVT en 1ère S ou de celui de SES pour la filière ES.
 
auteur(s) :

Professeures de lettres : Amélie Pacaud, Marie-Liesse Vandame - Professeure documentaliste : Nathalie Métais - Professeure d’histoire et de chant : Murielle Masson - Professeur de philosophie : Jean-Luc Nativelle, lycée Joachim du Bellay

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère

type pédagogique : scénario, séquence

public visé : enseignant

contexte d'usage :

référence aux programmes : Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010

haut de page

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes