Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

une collection de plumes

mis à jour le 10/05/2022


plume noire vignette.jpg

Une suite de propositions sur le dessin permet-elle l'appréhension de la complexité  ?
 

mots clés : dessin, support, outil, espace, représentation, matérialité, collection, exposition


Document sans nom

 


















la collection de Mélissa, élève d'ULIS,
pastels gras sur papier calque
 

La didactique des arts plastiques est un exercice subtil qui consiste à allier simplicité et complexité. Il n’est pas nécessaire en effet d’élaborer des dispositifs compliqués, mais plutôt des propositions simples – qui vont permettre aux élèves de s’engager rapidement et avec intérêt dans le travail – mais complexes dans la mesure où elles vont les conduire progressivement vers les apprentissages visés.

Dans cette séquence, j’ai cherché à articuler chaque séance, chaque élément du dispositif pour amener les élèves, par rebonds, approfondissements et déplacements, à se saisir de quelques enjeux importants relatifs au dessin.

 
 

En début de 6e, les élèves arrivent avec tout leur matériel, impatients de prendre leur feuille de papier à dessin 24x32 cm pour se lancer dans l’aventure des arts plastiques qu’ils découvrent en tant que discipline.
Les premières séances sont l’occasion d’interroger le support : ses caractéristiques physiques et leur exploitation dans une production graphique pour représenter et construire une narration. Il s’agit de pointer déjà certaines habitudes qui consistent à prendre une feuille 24x32 cm quel que soit le travail envisagé.
La notion de composition a été abordée pour montrer que la position des éléments représentés dans le format est déjà un vecteur de narration.
Ensuite, un travail sur un support déjà informé – chutes de papier à dessin froissé, présentant des découpes ou des traces de crayon – les a invités à considérer ce support comme un élément possédant des caractéristiques propres qu’il convient de prendre en compte.

 

La séquence proposée doit permettre à l’élève de réinvestir ces apprentissages liés à la matérialité du support en les complexifiant par la mise en relation avec la question de l’outil dans une pratique graphique.
À l’issue de cette séquence, l’élève doit être capable de choisir son support et ses outils pour produire des effets en fonction d’une intention.
Dans la mesure où il faut pouvoir nommer les choses pour les faire exister, il s’agit en outre d’installer et de renforcer les repères en termes de vocabulaire descriptif.

Compétences travaillées :
EXPÉRIMENTER, PRODUIRE, CRÉER : choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des matériaux en fonction des effets qu’ils produisent, représenter le monde environnant ou donner forme à son imaginaire en explorant divers domaines (dessin, collage, modelage, sculpture, photographie, vidéo…).
S’EXPRIMER, ANALYSER SA PRATIQUE, CELLE DE SES PAIRS ; ÉTABLIR UNE RELATION AVEC CELLE DES ARTISTES, S’OUVRIR À L’ALTÉRITÉ : décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des œuvres d’art étudiées en classe.

 
   
 
 

Une petite plume blanche est distribuée à chaque élève. Dans un 1er temps, il s’agit d’en nommer les caractéristiques. Une première verbalisation permet une rapide mise en commun et ainsi d’élargir le lexique en distinguant ce qui relève du visuel, du tactile ou ce qui relève des impressions. Chaque élève complète sa propre liste, sur son cahier d’arts plastiques, avec les apports de la classe.
Le deuxième temps, individuel, de 15 minutes, est consacré à la représentation de la plume, dans ses moindres détails, au crayon de bois.
Pour une meilleure visibilité, les travaux sont photographiés. Avant que les images ne soient projetées, chacun doit entourer le qualificatif qui, selon lui, correspond le mieux à son dessin. La verbalisation qui suit invite à argumenter sur le choix du qualificatif et donc à porter le regard sur les qualités de la représentation.

 
 

Les effets du geste et de l’instrument : les qualités plastiques et les effets visuels obtenus par la mise en œuvre d’outils, de médiums et de supports variés ; par l’amplitude ou la retenue du geste, sa maîtrise ou son imprévisibilité.
La réalité concrète d’une production ou d’une œuvre : le rôle de la matérialité dans les effets sensibles que produit une œuvre.

 

 
 

Un document est distribué à chaque élève, présentant des références liées à la représentation de la nature ainsi qu’une liste de qualificatifs. Il s’agit de les associer à une des œuvres.

Piet MONDRIAN, Étude d’arbres, 1905-1906, Fusain sur papier, 19x27,5 cm.
François ROUAN, Sur le motif, 1975, Encre sur papier, 94x64 cm.
Ellsworth KELLY, Branch of Leaves (Branche de feuilles), 1982, Crayon sur papier, 76,2x56 cm.
Daniel DEZEUZE, La Vie amoureuse des plantes, 1992, Mine graphite, terre de Cassel, craies et encres de couleur sur papier, 75 x 109,5 cm.

 
 

Une collection de plumes, toutes plus ............... les unes que les autres !

Pour compléter l’incitation commune, au sein des différents îlots, chaque élève reçoit un petit morceau de papier sur lequel est inscrit un qualificatif :

belles, précieuses, extraordinaires ou étonnante.

 

Travail individuel / synthèse écrite par îlot.

Divers outils graphiques sont proposés : crayons, mines graphites, fusains, pastels gras, pastel sec, encre de chine et plume, ainsi que les outils de la trousse qui, selon eux, permettent de dessiner (gomme, stylo à bille, compas,…)

Des supports de formats et de matières diverses : papier à dessin, papier Ingres, papier affiche (un côté noir, un côté blanc), papier calque, papier serpente, papier kraft, formats A6, A5, A4 La classe dispose de 30 minutes d’expérimentations.

 

 
 

Expérimenter divers outils et supports dans une pratique graphique, identifier les effets produits et pouvoir les nommer.

Au fur et à mesure du travail, les élèves donnent un nom à leur plume puis consignent dans un document commun au groupe les moyens utilisés, les œuvres mises en lien et les raisons de ces rapprochements.

En fonction de la dynamique et des initiatives du groupe, certains peuvent être autorisés à aller choisir des supports dans les bacs de papiers qu’ils ont déjà l’habitude d’utiliser.

Les représentations de plumes sont affichées au fur et à mesure de l’avancement du travail. Visibles mais de loin par l’ensemble de la classe, elles peuvent inspirer des choix d’outils ou de supports, sans pour autant être modélisantes.
 

 

 

 
 

Avant de retourner à leur place pour commencer une autre représentation, les élèves doivent choisir parmi un stock de reproductions déposées sur une table, un dessin qui va avec leur représentation.

 

 
 

Lorsque le nombre de productions affichées est suffisamment diversifié, les élèves sont invités à se rapprocher.

« De quel dessin auriez-vous envie de parler ?
À quel genre d’animal aurait pu appartenir cette plume ?
Comment peut-on le savoir en regardant ce dessin ?
Quels sont les indices ?
Quelle œuvre peut-on mettre en relation avec ce dessin ? Quels points communs ?
Des différences ? ...»

 

 
 

En fin de séance, le travail de la séance suivante est annoncé :

« Ces plumes appartiennent à des animaux aujourd’hui disparus. Imaginez les autres traces qu’ont pu découvrir les archéologues. »

Il est demandé aux élèves de choisir et apporter différents supports pour compléter ceux fournis en classe et poursuivre leurs expérimentations.

 
 

Objectifs :
Poursuivre les expérimentations sur les effets produits par les gestes, les outils et les supports.
Réinvestir les découvertes pour affirmer des choix en fonction d’une intention.

 
 

"Exposez votre précieuse collection"

Matériel : au centre de la salle, sur une grande table, sont disposés des cadres de différentes tailles, des boîtes transparentes, d’autres opaques, des plexiglas, des transparents, des draps de différentes couleurs, des plaques de carton ainsi que de la patafix, des punaises, des épingles... 3 socles sur roulettes sont également à disposition, ainsi que des plans de la galerie de l’établissement.
Chaque îlot de 3 ou 4 élèves propose un projet d’exposition de sa collection de plumes.
À l’issue de la séance, ils devront avoir rédigé un texte qui permettra de comprendre comment présenter leur collection et les motivations de leurs choix.
Durée : une séance





 


Les textes et les travaux seront soumis aux élèves de 3e qui auront à concevoir une exposition dans la galerie du collège à partir de productions diverses :

3 ou 4 œuvres d’Olivier LEROI, empruntées à l’Artothèque de La Roche-sur-Yon
Des productions d’élèves de spécialité arts plastiques des lycées de secteur (en lien avec les œuvres d’Olivier LEROI)
Des travaux de 6e de début d’année sur la question du support ainsi que les collections de plumes
Des travaux de 3e (maquettes d’« architectures pour les hirondelles » et travaux miniatures et grands formats interrogeant la posture du corps face au travail).

 

Questionnement :
La mise en regard et en espace : ses modalités (présence ou absence du cadre, du socle, du piédestal, etc.), ses contextes (l’espace quotidien privé ou public, l’écran individuel ou collectif, la vitrine, le musée, etc.), l’exploration des présentations des productions plastiques et des œuvres (lieux : salle d’exposition, installation, in situ, l’intégration dans des espaces existants, etc.).

Objectifs :
Identifier et  mettre en œuvre différentes modalités de présentation d’une production artistique et en comprendre les enjeux ;
Réinvestir les questionnements liés à la matérialité de la production artistique en les abordant du point de vue de son exposition.

 

 

 

 
 
   
 
                         dossier pratiques du dessin                                                                             le dessin en ligne sur InSitu
 
 

A l’issue de ce travail, trois cartes mentales sont élaborées et sont mises en relation : dessin, peinture et photographie.
Découvrir et expérimenter une autre situation sur la question du mode d'emploi avec : une peinture en kit.

 
auteur(s) :

lionel théfany

information(s) pédagogique(s)

niveau : Collèges tous niveaux

type pédagogique : leçon, scénario, séquence

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes :

 

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes