Contenu

éducation musicale

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > éducation musicale > pédagogie et didactique

échanger, partager, argumenter et débattre / situation pédagogique

mis à jour le 29/06/2018


analyse critique.jpg

développer l'esprit critique
dépasser le jugement "réflexe"
développer un argumentaire

mots clés : esprit, critique, erlkönig


présentation


Compétence travaillée 
Argumenter une critique adossée à une analyse objective

Objets d’étude : différentes versions de Erlkönig, Schubert

Situation d’analyse critique, diagnostic :

  • Difficultés pour justifier les premières impressions (j’aime ou je n’aime pas parce que…). Au-delà du problème de vocabulaire, les arguments sont souvent liés à des a prioriexploitant des réflexes d’analyse. Les arguments sont simples, sans raisonnement réel, et parfois liés à des habitudes, des stéréotypes ou bien des amalgames.
  • La réponse est souvent reliée à une seule idée, sans être développée (approfondir la réflexion, anticiper la contre-argumentation).
  • La réflexion est la plupart du temps basée sur des questions esthétiques.

Prérequis  

Les élèves ont l’habitude de justifier des impressions (caractère musical par exemple) en s’appuyant sur un ou plusieurs éléments d’analyse objective. 

Objectifs :

  • Dépasser le jugement réflexe
  • Développer un argumentaire
  • Etablir un jugement personnel basé sur une analyse objective

scenario d'apprentissage

Pendant toutes ces étapes, les élèves disposent de fiches de vocabulaire afin de faciliter l'analyse musicale.

Étape préliminaire : analyse comparative de 3 extraits (déterminés par l'enseignant ou au choix du groupe)

1ère étape : la pensée "réflexe"
 

Les élèves travaillent en groupe. La traduction du texte est distribuée et lue. Des consignes d’analyse critique sont données à l’oral. Seulement deux questions sont écrites au tableau : Quelle musique préférez-vous ? Pourquoi ?Les questions sont volontairement larges et imprécises. Elles ne font pas directement référence au texte qui vient d’être lu.

Sans jugement sur la production des élèves, l’enseignant invite les élèves à produire un texte argumenté qu’il ramasse à la fin.

2ème étape : développer et approfondir la réflexion

L’enseignant propose une correction particulière des travaux effectués dans la première étape. Il souligne, dans un climat bienveillant, les points faibles des différentes argumentations et invite les élèves à développer leur réflexion.

Distribution et présentation du schéma ci-dessous (utilisation possible d'un diaporama)

Toujours en groupe, les élèves cherchent à développer leur argumentaire. L’enseignant veille à passer voir chaque groupe. Il les aide à développer leur analyse sans dénaturer les différents points de vue. Il apporte le vocabulaire qui pourrait faire défaut. Il peut ainsi démontrer les limites d’un argumentaire et ouvrir le débat à de nouveaux questionnements. Il veillera à ne pas exposer son propre point de vue sur la question, mais plutôt à développer l’argumentaire des élèves en faisant des propositions si besoin.

3ème étape : ouvrir la réflexion à de nouveaux axes d'analyse critique

L’enseignant relit la traduction du texte puis pose une question à la classe : Pouvons-nous préférer une version parce que celle-ci illustre mieux le texte ? Après un temps de réflexion collective, on remarque qu’une argumentation peut aborder différents axes d’analyse. La réponse à la question initiale peut largement dépasser la préférence stylistique. Le schéma ci-dessous est proposé :

 

Les élèves développent de nouveaux points de vue. Dans certains cas, nous pouvons même constater un nouveau choix d’œuvre. On découvre que les raisons de sa préférence peuvent dépasser les pensées « réflexes » (souvent le style) et rejoindre de nouveaux axes d’analyses :

  • Le choix de la guitare électrique est intéressant parce que l’histoire est assez violente…
  • Tel extrait ne fait pas ressortir les différents personnages…
  • Cette version est plaisante, mais elle ne correspond pas au texte…
  • L’interprète arrive bien à transmettre les différentes émotions voulues par le compositeur parce que….
  • Cette musique aborde plus d’émotions différentes qu’une autre… parce que…
  • etc.

4ème étape : phase de mutualisation / de présentation

Pour cette dernière étape, les groupes exposent les différentes réflexions devant la classe. Il est intéressant ici de souligner la diversité des points de vue. Cette étape peut servir d’évaluation.

 

 
 
auteur(s) :

Damien Monceaux

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique :

public visé : non précisé

contexte d'usage :

référence aux programmes :

haut de page

éducation musicale - Rectorat de l'Académie de Nantes