Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > projets

la correspondance de cinq poilus de Doué-la-Fontaine (4)

mis à jour le 13/03/2014


correspmilit_pt.jpg

Les correspondances de deux amis de Pierre Michel.

mots clés : Grande guerre, Poilus, front, mémoire, commémorations, Centenaire


Louis Pichault


Louis Pichault est un ami de la famille Michel. Il est né en 1883 et réside à Epieds (49) où il est cultivateur. Il est mobilisé dès le début de la guerre dans  la réserve de l'armée active. Il est  au 277e régiment d'infanterie. Il meurt à Xon, en Meurthe-et-Moselle, à 15 km au sud de Metz, sur le front le 15 février 1915. Mort pour la France


Aide à la recherche : si la visionneuse ne s'ouvre pas, se rendre sur la page des archives en ligne des Archives départementales du Maine-et-Loire, cliquer sur la vignette « Registres matricules militaires ». Choisir le bureau de recrutement de Cholet puis la classe du soldat pour retrouver sa fiche à l'aide du numéro matricule (registre 1, il faut atteindre la page 129 pour voir la fiche de Louis Pichault)
 

Des extraits de la correspondance de Louis Pichault.

 
Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Lettre de Louis Pichault, 26 novembre 1914



Lettre de Louis Pichault, 3 février 1915

26 novembre 1914,

Mon cher Michel,

Tu dois te dire que je suis un fainéant pour te faire réponse et pourtant ta lettre m'a fait plaisir de recevoir car ça fait plaisir de recevoir des nouvelles du Pays et que vous avez recommencé à travailler, je voudrais bien retourner pour faire les tailles mais je crois que ça va être bien long car ça m'avance ni ça recule dans la Meurthe et Moselle. Je ne vois plus rien à te marquer pour le moment je suis toujours en bonne santé mais ce qui m'ennuie c'est que je ne me fais pas au mouche car elle pique trop dure. Bien le bonjour à tous les camarades et n'oublie pas mon vieux Emile Aubé.

Je vous serre la main à tous, votre ami Louis Pichault.

 






Le 9 février 1915

Mon vieux copain

Je te remercie des bonjours de tous les copains. Mon pauvre vieux copain vous avez assisté au service de ce pauvre Alfred Proutier que moi j'attends mon tour tous les jours mais je m'en fais pas pour ça je suis toujours en bonne santé pour le moment. Bien le bonjour à tous les copains je vous serre la main à tous.
 

Un camarade : Aubreuil


Aubreuil est un camarade de Pierre Michel, de la même classe 89. Il est donc comme lui dans l'armée de réserve territoriale.

Extraits de sa correspondance

 
Lundi 19 novembre 1916

Cher camarade,

Je te remercie de ta complaisance pour me faire parvenir ma correspondance, quant à mon nouveau poste c'est toujours à peu près le même, à croire, avec moi il y a des gars de l'Anjou, de la Touraine, et du Limousin, je crois que c'est des bons garçons, mais que veux tu on regrette toujours les bons amis de Vaugilbert avec qui on a passé des bons moments ensemble, espérons toujours qu'à la fin la Classe 89 aura compensation comme l'a promis le ministre de la guerre et ce serait  que justice, pour nous les vieux. Pour Lavenant il est resté à Somessous je ne sais pas la direction qu'il aura prise. Recourré est au Poste B un peu plus loin. Je pense que ma carte te trouvera en bonne santé. Bonjour à tous les copains des sapins (,) et à toi une bonne poignée de mains.
Ton vieux camarade de guerre.


le recto de la carte
Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Lettre de P. Aubreuil, 19 novembre 1916






Mardi 2 janvier 1917

Mon cher ami,
 En réponse à ta carte du 31 dernier qui m'a fait plaisir comme je vois vous n'oubliez le vieux camarade de guerre de Vaugilbert ni  moi non plus je ne vous oublie pas croie le bien car ici je peux pas m'y faire, il n'y fait pas chaud et le bois est assez rare pour faire du feu le service est assez dur nous faisons 4 patrouilles par jour de près de 9 kilomètres, il est vrai que le terrain est plat mais il passe plus de trains qu'à Sompuis, des centaines par jour il faut ouvrir l'œil pour ne pas se faire écraser. Tout ce que je demande c'est la fin de cette maudite guerre, tout le monde en a assez. Dans l'espoir que ma carte te trouvera en bonne santé, moi cela se maintient. Ton ami qui te serre cordialement la main.
Aubreuil.

Ci-contre le recto de la carte

La Grande Guerre - 1914-16
Verdun bombardé - Rue de la Belle Vierge
 
auteur(s) :

Anne Docteur, Professeure d’histoire-géographie,Collège Lucien Millet, Doué-La-Fontaine

éditeur(s) :

Claudie Ferchaud

information(s) pédagogique(s)

niveau : 3ème

type pédagogique : démarche pédagogique, activité de recherche

public visé : enseignant

contexte d'usage :

référence aux programmes : I - Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914 - 1945)

Thème 1
La première guerre mondiale : vers une guerre totale (1914 - 1918)

ressource(s) principale(s)

PMichel_pt.jpg la correspondance de cinq poilus de Doué-la-Fontaine (1) 11/03/2014
La correspondance de Pierre Jules Michel.
Grande guerre, Poilus, front, mémoire, commémorations, Centenaire Anne Docteur

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes