Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

des cartes statistiques

mis à jour le 29/12/2013


vignette

Un exercice demandé aux élèves pour comprendre la notion de discrétisation

mots clés : cartographie, statistique, discrétisation


Savoir produire et analyser une carte statistique

La carte statistique spatialise la distribution d'une donnée et détermine des seuils en fonction de certains niveaux de valeur.

La notion de discrétisation.
Il s'agit de donner de l'ordre aux données par la création de classes distinctes et de représenter le résultat par une représentation graphique.
Il n'y a aucune règle idéale en la matière mais on peut rappeler plusieurs méthodes :

- standard : on étudie la distribution de la donnée et on établit un seuil au niveau de la moyenne arithmétique
- standard centrée sur zéro : le seuil est placé sur zéro ce qui permet de différencier les valeurs positives et négatives et les représenter par des couleurs chaudes ou froides.
- par quantiles : les classes sont calculées de manière à obtenir le même nombre d'éléments dans chacune des catégories
-par égales étendues : l'écart entre la valeur maximum et minimum est équitablement réparti sur chacune des classes
- par la méthode de Jenks : elle repose sur la notion de variance, c'est-à-dire sur la dispersion des valeurs de la donnée autour de la moyenne. Elle vise à minimiser la variance intra-classes (donc à maximiser l'homogénéité des classes), et à maximiser la variance inter-classes (donc à accroître les différences entre classes).

Exemple de traitement statistique différent :

copie d'écran

Le choix de la technique de discrétisation impacte la représentation de la donnée.
A gauche, la méthode des quantiles qui permet de répartir équitablement le nombre de régions dans chaque catégorie donne une carte équilibrée malgré des bornes statistiques disparates. La densité supérieure du NPC et de l'IDH apparait comme relative.
A droite, les seuils déterminés par l'auteur permettent tout en gardant le même nombre de classes, de faire ressortir la particularité de l'IDF et du NPC aux densités très fortes.
Les deux cartes s'appuient sur les mêmes données, elles sont deux représentations possibles de la densité de population. Dans un cas on peut lire le vide démographique des trois régions centrales, dans l'autre l'hyperdensité parisienne est mise en avant dans une France coupée en deux par la diagonale du vide.
Chaque auteur d'une carte défend donc sa représentation du phénomène géographique cartographié !


 
Exemple de travail donné aux élèves

Retrouver la méthode de discrétisation proposée sur cette carte, en faire la critique, proposer un autre traitement de l'information en justifiant vos choix.

copie d'écran

Source : Le Monde 24 mai 2013.

La presse propose souvent des cartes pour traiter de sujets d'actualité: il s'agit pour nous d'utiliser le logiciel Cartes et données pour reproduire la carte pour mieux en faire l'analyse critique, mais aussi proposer d'autres traitements de l'information en s'appuyant sur d'autres choix en terme de discrétisation.
Les modules spécifiques du logiciel permettent de faire ce travail d'analyse statistique en quelques clics.
 
copie d'écran
Données : Eurostat. Cartographie réalisée avec Cartes et Données v 5.6


Une première carte avec choix manuel des seuils en s'appuyant sur le document source initial.
Le module de discrétisation permet de savoir combien de pays sont classés pour chaque catégorie.
 
copie d'écran
Données : Eurostat. Cartographie réalisée avec Cartes et Données v 5.6

Un autre choix de discrétisation : la méthode des quantiles. Sans changer le nombre de classe, on obtient une toute autre vision des données.
 
copie d'écran

Données : Eurostat. Cartographie réalisée avec Cartes et Données v 5.6

La méthode des moyennes emboitées modifie le nombre de classes.
 
copie d'écran
Données : Eurostat. Cartographie réalisée avec Cartes et Données v 5.6

La méthode de Jenks permet de montrer le cas particulier de la Grèce au taux de chômage ahurissant.
 
Bilan pédagogique

Le logiciel Cartes et Données est à mon avis le meilleur outil pour faire de la cartographie statistique avec les élèves.
Nous disposons au lycée d'une licence établissement fournie avec tout un pack de fond de cartes (Monde, Europe, France).  Les sources de données cartographiables se trouvent facilement sur Internet(Insee, Eurostat, Ined etc...)
Pour débuter en seconde, je prépare un fichier texte qui contient les valeurs à cartographier. Puis en première, j'utilise les fichiers xls fourni par notamment l'INSEE.
Les élèves sont autonomes en une heure environ et peuvent produire entre 7 et 10 cartes par séance en salle informatique. Sur une année, j'essaie d'organiser entre 3 à 5 séances en salle informatique idéalement en AP pour disposer de petits groupes d'élèves.
Ils comprennent les enjeux des choix de discrétisation et sont mieux armés pour faire une analyse critique des cartes proposées dans les manuels ou dans les médias.
Sans cette démarche d'utilisation concrète, il est difficile en terminale d'aborder la question 1 du programme ( des cartes pour comprendre le monde).
 

information(s) pédagogique(s)

niveau : Lycée tous niveaux

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : salle multimedia

référence aux programmes :  Capacités et méthodes lycée :  « réaliser des cartes, croquis et schémas cartographiques

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes