Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

des tâches complexes en géographie en 6è

mis à jour le 24/11/2014


paris.jpg

Quelques pistes pour évaluer les élèves en situation de tâche complexe en géographie en 6è autour de deux thèmes du programme : « habiter la ville » et « habiter les littoraux ».

mots clés : habiter, tâche complexe, ville, littoral


Ces quelques pistes d'utilisation de tâches complexes comme outil d'évaluation sont nées d'un questionnement :

Comment évaluer différemment, sans tomber dans l'unique restitution, et au contraire vérifier que les savoirs sont devenus de véritables connaissances, intériorisées, qui permettent de trouver des solutions aux problèmes rencontrés?

La tâche complexe se prête à cette situation.

En effet, confronter les élèves à des tâches complexes permet de :
- travailler réellement par compétences puisque l'on combine connaissances, capacités et attitudes. Ce peut donc être un moment privilégié de validation du socle et d'évaluation.
- laisser à chacun la possibilité de choisir l'itinéraire emprunté pour accomplir sa tâche.
- prendre en compte les différences. Cela suppose la mise en place d'aides, de boîtes à outils pour les élèves que la tâche mettrait en difficultés ;
- motiver par une approche différente.

Le premier exemple proposé porte sur le thème "habiter la ville".

 
Cette étude intervient en milieu d'année après l'espace proche et les Hommes sur la Terre.

En terme de connaissances, les élèves doivent savoir que la planète est de plus en plus urbaine mais que l'on habite pas la ville partout de la même façon. Cela dépend de différents critères parmi lesquels la culture, l"histoire, le cadre naturel, l'évolution démographique, le niveau de développement... Il existe toutefois des caractéristiques communes (croissance, étalement urbain, concentration des activités et des richesses: quartier des affaires...)

La trame de la séquence est classique : deux études de cas, Paris et Mumbaï.
Des réalisations de croquis guidées, des descriptions, des mises en relation pour expliquer. Et au final, un tableau comparatif des points communs et des différences entre les deux villes, puis une mise en perspective avec un planisphère pour montrer que la planète est de plus en plus urbaine, avec des variations selon les continents.

Paris, La Défense
(source : wikicommons)
 
La tâche complexe intervient ici à la fin.

Il s'agit pour les élèves de créer un carnet de voyages à travers les grandes métropoles mondiales.

L'activité a lieu sur une heure, éventuellement un peu plus selon la classe, en salle multimédias. Elle se réalise par deux faute d'ordinateurs en nombre suffisant. Il faut donc veiller aussi à l'équilibre des binômes.

Les élèves disposent de ressources internes (connaissances acquises durant la séquence, représentations...) et externes (accès à un moteur de recherches, aides si besoin).
 




Dharavi, Mumbaï
source : wikicommons
Les élèves doivent choisir deux villes parmi une liste proposée, l'une dans un pays riche et développé, l'autre dans un pays pauvre ou en voie de développement. Le facteur de différenciation mis en avant ici est le niveau de développement, mais rien n'empêche de faire situer les villes sur d'autres planisphères.

Ils vont devoir sélectionner deux ou trois photos de chaque ville pour montrer que ces villes ont des points communs mais aussi des différences.

Puis ils devront justifier leurs choix.

Quelques consignes pratiques sont données. Les élèves enregistrent à la fin leur travail sur le réseau ou sur e.lyco dans un dossier préalablement créé pour la classe.

Ils ont à leur disposition des boites à outils qu'ils sont libres de demander au professeur. Si je vois qu'un binôme "coince", je prends l'initiative de leur proposer cette aide.


 
Comment vais-je voir que c'est acquis? Quelles stratégies les élèves vont-ils devoir mettre en œuvre?

Ils élèves devront avoir en tête les paysages étudiés en classe pour Paris et Mumbaï pour retrouver le même type de quartiers ainsi que le vocabulaire pour taper les bons mots dans un moteur de recherche. Les boîtes à outils les y aident si besoin.
Pour justifier, ils devront se référer aux descriptions réalisées, au tableau comparatif Paris/Mumbaï.

Par exemple, j'attends deux photos de quartiers des affaires avec comme justification que les villes concentrent les activités et les richesses, même dans les pays pauvres ou en voie de développement.
Cette tâche finale me permet d'évaluer plusieurs compétences :

- bonne exploitation des connaissances à travers le choix pertinents des photos et des justifications

- exercice de l'esprit critique

- utilisation des TICE

- autonomie et initiative

lien de téléchargement d'un fichier La tâche complexe à télécharger
 

Le deuxième exemple proposé porte sur le thème "habiter le littoral".


Il intervient juste après "habiter la ville".

En terme de connaissances, les élèves doivent apprendre que le littoral concentre les Hommes et les activités. Ce sont des espaces convoités et fragilisés. Mais les Hommes aménagent différemment leur littoral selon leurs besoins, leur niveau de développement, les coditions naturelles... Il existe ainsi deux grands types de littoraux sur la planète : industrialo-portuaire et touristique.

La trame de la séquence est classique : deux études de cas, Shanghaï et Cancùn. Des réalisations de croquis, des descriptions, des mises en relation pour expliquer les évolutions. Au final une mise en perspective avec différents planisphères pour situer sur la planète les principaux littoraux industrialo-portuaires et touristiques.
 

Cancùn
source : wikicommons





Port de Yangshan, Shanghaï
Source : wikicommons



 
La tâche complexe intervient de nouveau à la fin.

Il s'agit pour les élèves de créer une affiche pour promouvoir la commune de La Grande Motte et attirer les touristes.

J'ai choisi d'axer cette tâche davantage sur le littoral touristique, plus accessible pour les élèves. Le littoral industrialo-portuaire est de nouveau abordé en 4è en tant qu'espace majeur de production et d'échanges.
 


La Grande Motte
source : wikicommons
 
L'activité débute en salle multimédias pour la recherche de photos et d'informations. Les élèves enregistrent sur leur clé USB. L'affiche est à finir de réaliser à la maison, avec un ordinateur ou non.

Les élèves doivent choisir deux  ou trois photos, deux ou trois arguments (qu'est ce qui pourrait attirer les touristes à La Grande Motte?), un slogan.

Ils ont à leur disposition une boîte à outils qui les incite à sélectionner des photos qui donnent envie d'aller à La Grande Motte, qui les dirige vers le site de l'office de tourisme et leur dit quoi chercher, qui leur montre quelques exemples d'affiches pour la mise en forme.

 
Comment vais-je voir que c'est acquis? Quelles stratégies les élèves vont-ils devoir mettre en œuvre?


Les élèves devront avoir en tête le paysage de Cancùn et ce qui y attire les touristes (équipement hôtelier, accessibilité, conditions naturelles) pour rechercher le même type d'avantages. Ils devront avoir l'idée de chercher sur le site de l'office de tourisme. La boîte à outils les y aide si besoin.

Par exemple, j'attends des photos des complexes, de la plage, des sports nautiques... Et comme arguments la mise en avant de la situation, de la diversité des sports nautiques, des hôtels, de la longueur des plages de sable fin, du soleil...


Cette tâche finale me permet d'évaluer plusieurs compétences :

- bonne exploitation des connaissances à travers le choix pertinent des photos et des arguments

- exercice de l'esprit critique

- mise en forme d'un document avec une présentation adaptée

- utilisation des TICE

- autonomie et initiative

lien de téléchargement d'un fichierLa tâche complexe à télécharger


 
auteur(s) :

Anne Docteur, collège Lucien Millet, Doué-la-Fontaine

information(s) pédagogique(s)

niveau : 6ème

type pédagogique : démarche pédagogique, évaluation, compétences

public visé : enseignant

contexte d'usage : salle multimedia

référence aux programmes : III - Habiter la ville ( environ 15% du temps consacré à la géographie)

Connaissances
Plus de la moitié de l'humanité vit en ville. Les paysages urbains et la vie en ville dépendent de multiples facteurs au nombre desquels la culture et l'histoire, le cadre naturel, les activités, la situation démographique et le niveau de développement.
Démarches
 Deux études de cas reposent de manière privilégiée sur l'étude de paysages : deux villes, choisies dans deux aires culturelles différentes.
Ces études de cas permettent de dégager des caractéristiques communes et des éléments de différenciation.
Capacités
Situer les espaces étudiés sur différents planisphères thématiques
Décrire les paysages étudiés et expliquer les transformations des espaces concernés. Réaliser un croquis simple d'un paysage

V - Habiter les littoraux ( environ 15% du temps consacré à la géographie)
Connaissances
Le type d'activité dominant, les choix et les capacités d'aménagement, les conditions naturelles sont autant d'éléments à prendre en compte pour caractériser et différencier les littoraux où se concentre une part accrue de la population mondiale.
Démarches
Deux études de cas reposent de manière privilégiée sur l'étude de paysages : Deux littoraux, un littoral industrialo-portuaire, un littoral touristique.
Capacités
Situer les espaces étudiés sur différents planisphères thématiques
Décrire les paysages étudiés et expliquer les transformations des espaces concernés. Réaliser un croquis simple d'un paysage

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes