Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

éducation au développement durable : un exemple d'action de sensibilisation

mis à jour le 15/06/2016


EDD

Cette opération de sensibilisation sur la gestion des déchets se déroule sur cinq séances. L’évaluation se fait progressivement tout au long des séances.

mots clés : EDD, gestion des déchets


-        Thématique : éducation au développement durable : une action de sensibilisation sur la gestion des déchets aux alentours d’un collège.

  

-        Enjeux / objectifs :

 

1)     Un engagement par une action individuelle et collective de l’élève, habitant et citoyen en faveur du développement durable : il devient acteur du développement durable (enjeu de la gouvernance participative du développement durable) en participant à une action « Nettoyons la nature ». Il s’agit de développer une conscience écologique mais également citoyenne et sociale par la prise en charge d’un aspect environnemental.

2)     Appréhender les acteurs et enjeux du développement durable (environnemental, culturel, social, économique et gouvernance participative).

3)     Réduire les déchets / économiser et gérer les ressources.

4)     Enseignement pratique interdisciplinaire (géographie / EMC / SVT / Physique-Chimie / Technologie) et AP « Coopérer ».

  

-        Manière dont a été appréhendé le problème et comment le résoudre

Les élèves s’engagent et agissent dans un projet collectif et solidaire en lien avec l’éducation au développement durable. Cette action concrète de « nettoyage de la nature » s’inscrit dans leur espace proche et permet d’aborder les programmes dans un cadre interdisciplinaire et transdisciplinaire.

La réalisation principale qui est de « nettoyer la nature » aux abords du collège n’est pas l’aspect fondamental de cette séquence (d’ailleurs, certains élèves l’ont déjà fait par « engagement moral » voire par « obligation »). Cette action doit permettre à tous les élèves d’acquérir et de mobiliser des connaissances et compétences  qui s’intègrent dans une culture commune et développent les dispositions à agir de façon morale et civique. Il faut penser à une évaluation du socle commun bienveillante en privilégiant la mise en activité et les valeurs développées par les élèves (notamment la solidarité). Le travail en amont doit donc être réfléchi et s’inscrire, avec cohérence, dans une séance intermédiaire de « nettoyage de la nature ». L’élève doit avant tout être capable d’expliquer ses choix et ses actes dans le domaine de l’environnement par l’acquisition de connaissances et de capacités qu’il devra réutiliser tout au long du cycle 4.

 

-        Dispositif mis en place 

L’introduction de la séquence doit permettre de faire émerger une situation-problème et ainsi de problématiser ce qui se fera au cours des 4 séances. Le concept de développement durable doit être mis en avant par l’enseignant : les élèves doivent mobiliser et expliciter des notions lors du travail en groupes (déchets, enjeux du développement durable…). Le travail de mise en commun permet régulièrement de revenir sur les notions de la thématique.

Cette séquence privilégie l’autonomie des élèves par un travail en groupes (avec un chef d’équipe désigné, d’un accord commun, par l’ensemble du groupe). La désignation des élèves du groupe est flexible en privilégiant les affinités ; étant donné les objectifs fixés et surtout la nature de cette action solidaire, il s’agit d’éviter de constituer des groupes selon le seul critère des résultats scolaires. Travailler en ilots semble plus judicieux et bénéfique d’autant plus qu’un travail de mise en commun et qu’une évaluation sont intégrés dans ce dispositif. Les consignes doivent être claires et le travail est encadré par le(s) enseignant(s) qui conseille(nt) et évalue(nt) les compétences du socle commun. Des temps de mise en commun sont prévus pour recadrer et partager les réalisations des différents groupes. Il s’agit également d’exploiter des notions et de mobiliser des connaissances sur ce thème : les phases de dialogue où la parole de l’enseignant est rare mais utile doivent donc être inclues dans ce dispositif et parfaitement cadrées.

Les différents groupes présentent leur travail : ils doivent expliquer et justifier leurs choix et actes. Un  temps de débat entre les différents groupes est organisé : il s’agit essentiellement d’ajuster / réajuster ses arguments et de se mettre d’accord pour une réalisation commune. L’enseignant écoute, recadre et apporte des connaissances scientifiques précises mais non exhaustives.

Le travail est évalué selon les compétences du socle commun. 

 

Séquence

Description

Activités des élèves

Compétences évaluées

Illustrations

 

 

 

 

Séance 1

 

1) Par un court extrait vidéo, les élèves donnent leurs impressions et identifient le problème des déchets à l’échelle mondiale.

 

2) À partir de sacs de divers déchets apportés en classe, les élèves, répartis en groupes, classent les déchets selon leurs propres critères. Sur une feuille A3, ils notent leurs résultats.

Extrait du reportage France 2 sur le “7ème continent” 
Trier un sac de déchets : réfléchir et expliquer le critère retenu pour chaque famille de déchets.

 

- Extraire et exploiter une information.

- Se poser des questions à propos d’une situation.

- Identifier un problème.

 

- Apprendre à coopérer, s’impliquer dans un travail collectif et collaboratif.

 

 

 

 

Séance 2

1) Présentation au tableau des différents groupes : ils expliquent le critère retenu pour chaque famille de déchets aux autres groupes de la classe.

2) Les groupes se mettent d’accord pour définir le critère par famille de déchet et réalisent un panneau grandeur nature (en scotchant les déchets, en les regroupant par famille et en indiquant le critère retenu par famille).

 

Présentation orale d’un travail collectif.

 

 

Réalisation d’un panneau qui est exposé dans l’enceinte du collège pour sensibiliser l’ensemble de la communauté éducative.

 

- La pratique de l’oral : une expression orale claire et adaptée à la situation.

 

- Négocier une solution commune.

- L’apprentissage du débat argumenté (discuter, justifier ses choix, confronter) avec le respect de la parole d’autrui (l’écoute, s’insérer dans des controverses).

 

 

 

 

 

 

Séance 3

L’opération de nettoyage de la nature aux alentours du collège :

1) Après avoir défini des zones de ramassage des déchets, chaque groupe d’élèves, muni d’un plan, ramasse les déchets.

 

2) Il s’agit ensuite de trier les déchets selon les critères retenus lors des séances précédentes.

 

3) Un calcul de la masse obtenue est réalisé. Chaque groupe doit calculer la masse de déchets par famille puis la masse totale des déchets de son groupe. Un bilan entre les différents groupes est dressé.

 

Fiche d’activité jointe.

- Respecter des comportements favorables à sa sécurité

- Etre autonome (zone de collecte respectée, collecte des déchets bien organisée entre les membres de l'équipe)

- Réaliser, manipuler, mesurer, calculer, appliquer des consignes (déchets correctement triés

déchets correctement pesés).

 

 

 

 

 

Séance 4

1) La fiche d’activité est corrigée et une conclusion rapide et simple est dressée : trier nos déchets répond donc aux enjeux du développement durable et fait de nous des éco-citoyens.

 

2) Les élèves doivent réfléchir à la communication de cette opération relayée par la presse en rédigeant des articles et en préparant une exposition au collège.

Dresser un bilan collectif et apport magistral du professeur.

 

 

 

Ecrire un article de presse.

Préparer une exposition pour sensibiliser le collège et témoigner de notre expérience.

 

 

 

 

 

- Réalisation écrite d’un article de presse (maîtrise de la langue) en utilisant l’outil informatique.

- Education aux médias (information et communication du citoyen).

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance 5

1) Réutiliser, recycler et composter les déchets de l’opération.

 

 

2) A partir de photographies prises par les élèves lors de l’opération, une réflexion sur le temps de dégradation des déchets jetés dans la nature est menée.

 

Les déchets ramassés lors de l’opération sont recyclés ou compostés directement par les élèves avec des explications du professeur.

 

Un disque sous forme de jeu de questions est réalisé par les élèves montrant ce temps de dégradation.

 

 

 

La formation de la personne et du citoyen par l’engagement : le sens des responsabilités individuelles et collectives.

 

- Fabriquer et utiliser un objet technique simple.

- Sensibilité par rapport à l’environnement.

 

Séances 1 et 2 : sensibiliser les élèves à la réduction et au tri des déchets (2heures)

1) Par un court extrait vidéo (reportage France 2 sur le “7ème continent”), les élèves donnent leurs impressions et identifient le problème des déchets à l’échelle mondiale (15 minutes) 

Ici un extrait du documentaire (1m32) qui est visible dans son intégralité sur youtube (52 minutes).

Explication de la vidéo : Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent de plastique" boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² (6 fois la France) : le « 7ème continent ». Ce phénomène touche désormais tous les océans du globe (certains  élèves connaissaient déjà cette expression car il s’agit du nom d’une attraction du Futuroscope).

Les élèves constatent facilement le problème posé : l’augmentation croissante des déchets dans le monde. Puis ils identifient même, parfois sans le savoir, ce problème par rapport aux enjeux du développement durable (environnemental : pollution des terres et des mers ainsi que dégradation de l’environnement, perte de biodiversité ou encore pollution visuelle ; économique : le coût pour gérer ces déchets ; social : conditions de vie détériorées, problème de santé… ; culturel : éducation de nos élèves à ce problème + notions de base à l’éducation au développement durable). Les élèves maîtrisaient déjà des connaissances sur les enjeux du développement durable (en géographie, le thème sur les enjeux du développement durable dans la ville du Mans avait été abordé).

À partir d’une fiche d’activité (ci-jointe sous la forme d’un travail individuel de 10 minutes),  il s’agit de travailler sur leurs représentations / pré-acquis et de faire émerger les notions importantes lors d’une reprise et réflexion collective (10 minutes) ; la fiche n’a pas été corrigée dans son intégralité mais sert seulement à définir des notions et à poser des bases scientifiques solides (mais brèves comme la définition d’un « déchet »).

Les problématiques communes choisies par les élèves étaient simples mais parfaitement en adéquation avec la thématique : par exemple, comment mieux gérer nos déchets dans notre vie quotidienne ? Comment limiter nos déchets ? Comment faire face à l’augmentation croissante de nos déchets ?

 2) La deuxième partie de la séance 1 et la séance 2 est consacrée à un enseignement pratique et interdisciplinaire qui doit répondre à cette question simple : comment trier nos déchets ?

À partir de sacs de divers déchets apportés en classe (ce travail de sélection a été fait par les enseignants) et également de la « fiche d’observation » ci-jointe (découpage, collage de photographies de déchets), les élèves du niveau 5e, répartis en 18 groupes, classent les déchets selon leurs propres critères. Sur feuille A3, ils notent leurs résultats afin de faire une présentation au tableau (par groupe, 1 rapporteur).

Ensuite, ils doivent réfléchir et expliquer le critère retenu pour chaque famille de déchets aux autres groupes de la classe.

Enfin, lorsque tous les groupes d’une même classe sont passés au tableau, ils se mettent d’accord pour définir le critère par famille de déchet et réalisent un panneau grandeur nature (en scotchant les déchets, en les regroupant par famille et en indiquant le critère retenu par famille). Les critères sont laissés au choix des élèves car plusieurs solutions peuvent être retenues (les enseignants peuvent faire leur propre panneau !).

Enfin, les trois classes de cinquième comparent leurs panneaux en expliquant les critères retenus : c’est le temps du débat qui est ici évalué. Les panneaux sont exposés dans l’enceinte du collège pour sensibiliser l’ensemble de la communauté éducative


 

Séance 3 (1h30) : l’opération de nettoyage de la nature aux alentours du collège.

Après avoir défini des zones de ramassage des déchets, chaque groupe d’élèves, muni d’un plan élaboré sur geo-portail par les enseignants (exemple d’une des 12 fiches du niveau 5ème et de la fiche 4ème ci-jointes), ramasse les déchets.

Ils doivent déjà se repérer dans l’espace (lecture de plan) et localiser leur zone de ramassage (orientation, échelle) des déchets. Puis ils ramassent les déchets (30 minutes).

Il s’agit ensuite de trier les déchets selon les critères retenus lors des séances précédentes (30 minutes).Le travail se fait dans l’enceinte du collège (cour de récréation).

Un calcul de la masse obtenue est réalisé. Chaque groupe doit calculer la masse de déchets par famille puis la masse totale des déchets de son groupe. Un bilan entre les différents groupes est dressé.
 

Les fiches sont ramassées et évaluées :

 

Evaluation                                         Mission "Nettoyons la nature"

Respecter des comportements favorables à sa sécurité

-        gants portés pendant la durée de la mission

-    respect des règles de circulation en dehors du collège

C6

o o

Etre autonome

-        zone de collecte respectée

-  collecte des déchets bien organisée entre les membres de l'équipe

(répartition du travail, communication dans le groupe)

C7

o o

Réaliser, manipuler, mesurer, calculer, appliquer des consignes

-        déchets correctement triés

-        déchets correctement pesés

C3

o o

 

Séance 4 (1h) : le bilan de l’opération

1) La fiche est corrigée et une conclusion rapide et simple est dressée : trier nos déchets répond donc aux enjeux du développement durable et fait de nous des éco-citoyens… un apport magistral du professeur peut s’avérer utile.

Quelques pistes :

L'évolution des modes de vie, des habitudes alimentaires, de la consommation, et la croissance démographique, ont une forte incidence sur la quantité de déchets produits chaque jour. En France, La production d'ordures ménagères a ainsi doublé en 40 ans.

Chaque français produit en moyenne 354 kg d'ordures ménagères par habitant et par an en 2006, un nombre stabilisé depuis 2002 (Les déchets en chiffres en France - ADEME, 2009).
La France s'est dotée d'un plan d'action 2009-2012 en matière de gestion des déchets. Ils fixent comme objectifs prioritaires la réduction à la source de la production de déchets et le développement du recyclage et de la valorisation.

Source : http://www.notre-planete.info/ecologie/dechets/dechets.php

 

2) Les élèves doivent réfléchir à la communication de cette opération relayée par la presse en rédigeant des articles (site e-lyco du collège, municipalité du Lude, communauté de communes) et en préparant une exposition au collège.

Séance 5 (1h) : Qu’advient-il de nos déchets ?

1) Réutiliser, recycler et composter des déchets :

- La réutilisation : certains déchets retrouvés peuvent être réutilisés (exemple : un cartable ou encore une lampe ont été retrouvés aux abords du collège !).

- Le recyclage : par l’intermédiaire de l’entreprise « Terracycle », le collège recycle les capsules / dosettes, stylos, cartouches d’imprimantes, piles et papiers).

- Composter : après le tri, certains déchets ramassés ont été compostés.

 

2) A partir de photographies prises par les élèves lors de l’opération, une réflexion sur le temps de dégradation des déchets jetés dans la nature est menée. Un disque sous forme de jeu de questions est réalisé par les élèves montrant ce temps de dégradation.

Il s’agit de montrer que de nombreux déchets échappent aux filières d'éliminations. Ainsi, plus de 88 000 tonnes de déchets sauvages, équivalents au poids de près de 9 tours Eiffel, sont jetées négligemment chaque année en France au bord de nos routes, de nos rivières, dans nos forêts, dans nos campagnes, sur nos plages et beaucoup terminent leur parcours en mer, alimentant les "continents" de déchets des océans (cela permet de revenir à la situation-problème de départ).

Source :  http://www.notre-planete.info/ecologie/dechets/

 

-        Retour d’expérience et travaux d’élèves

Cette séquence a été testée avec 4 classes du niveau 5ème (dans le cadre d’un EPI « E3D ») et un atelier 4ème E3D (établissement en démarche de développement durable).

Elle s’est parfaitement déroulée : les élèves se sont montrés intéressés par cette thématique d’autant plus qu’ils devaient mener une action concrète qui a été relayée par les media. La réflexion a été d’autant plus intéressante que les panneaux grandeur nature réalisés étaient tous différents mais répondaient souvent aux critères du tri des déchets (voir photographies). Cet exercice a stimulé la réflexion des élèves ; certains choix étaient contestables et ils ont pu rectifier leur choix par le débat qui s’en est suivi entre les élèves des différents groupes.

La durée de 2 heures pour les 2 premières séances n’a pas été tenue (3heures effectives) ; le temps de réflexion collective et surtout de débat a dépassé le délai imparti (mais nous avons jugé utile de le laisser se poursuivre jusqu’au bout dans l’intérêt d’un travail pratique et autonome).

L’opération en elle-même s’est très bien déroulée : les élèves ont respecté les consignes de sécurité, se sont émus du nombre de déchets récoltés aux alentours et au sein de l’établissement et enfin ont reçu le soutien des passants rencontrés.

Lors de la deuxième partie de la quatrième séance qui prévoyait notamment un travail d’écriture, illustré par des photographies de l’opération, en direction des bulletins municipaux de la commune du Lude et des communes voisines, certains élèves se sont peu investis. Il reste donc des ajustements à faire pour cette séance.

Quant à la dernière séance dont nous avions des doutes quant à son utilité, par son côté ludique (fabrication d’un objet) et pratique, elle a permis aux élèves de se rendre compte du problème des déchets sauvages et de leur temps de dégradation qu’ils ne voyaient pas si long. Le problème des déchets sauvages est compris. Quant à nos déchets quotidiens, trois mots d’ordre : réutiliser, recycler et composter !

Au final, l’ensemble des élèves s’est montré intéressé par cet engagement collectif. Les retours (y compris des parents d’élèves) ont été très positifs. Toutefois, cette activité a été rendue possible grâce au partenariat avec une entreprise privée qui nous a fourni gants, sacs et tee-shirts ; accessoires indispensables mais chers (notamment pour des gants de jardin) pour mener cette opération en toute sécurité. L’avantage est que ce matériel pourra être réutilisé pour d’autres actions comme l’entretien du jardin bio du collège.

 

-        Objets et réalisations concrètes :

1) Les groupes doivent réaliser un panneau grandeur nature (en scotchant les déchets, en les regroupant par famille et en indiquant le critère retenu par famille) qui sera exposé dans l’enceinte du collège pour sensibiliser l’ensemble de la communauté éducative sur cette action solidaire.

2) Des articles / panneaux de communication avec un bilan chiffré (calcul de la masse) et explicatif (les déchets récoltés par catégorie, identification des enjeux du développement durable sur cette thématique) de l’opération de nettoyage de la nature.

3) Un disque sous forme de jeu de questions est réalisé par les élèves pour montrer le temps de dégradation des déchets jetés dans la nature.

 

-        Durée de la séquence / identifier le programme / le concept.

Séquence de  5 séances (durée : 5h30).

La séquence s’insère dans le programme d’Enseignement Moral et Civique (EMC) en privilégiant le niveau 5ème pour son programme de géographie qui « insiste sur les capacités des sociétés à trouver les solutions d’un développement durable et équitable » ; le thème 2 du programme de géographie porte également sur « des ressources limitées, à gérer et à renouveler ».

Cette séquence paraît d’autant plus intéressante que, dans les nouveaux programmes de géographie, le thème portant sur « les enjeux du développement durable dans un territoire » a été supprimé ; toutefois, le développement durable (en tant que concept  fondamental des programmes de géographie des cycles 3 et 4) et ses enjeux doivent être explicités aux élèves pour comprendre le programme. Cette séquence peut ainsi permettre aux élèves d’utiliser ce concept  en le rendant concret et en l’inscrivant dans leur espace proche.

Concernant le programme d’EMC, c’est naturellement la dimension de « l’engagement : agir individuellement et collectivement » qui est privilégiée ; l’objectif de formation s’intitule : « prendre en charge des aspects de la vie collective et de l’environnement et développer une conscience citoyenne, sociale et écologique ». Le programme insiste sur le fait que l’ « on ne saurait concevoir un enseignement visant à former l’homme et le citoyen sans envisager sa mise en pratique dans le cadre scolaire et plus généralement la vie collective » et que « l’esprit de coopération doit être encouragé ».

La dimension de « la sensibilité : soi et les autres » avec pour objectif de formation « se sentir membre d’une collectivité » par « l’étude d’une action en faveur du développement durable », comme exemple de pratique en classe et dans l’établissement, est également abordée.

Enfin, cette séquence, propice à un croisement entre enseignements, peut être réalisée lors d’un EPI « Transition écologique et développement durable ». Un EPI sur les ressources de la production alimentaire (la gestion des déchets peut s’y insérer) est possible sur le thème 2 de géographie de la classe de 5ème, «des ressources limitées, à gérer et à renouveler » en lien avec les SVT, la physique-chimie et la technologie.

 

Des références bibliographiques / didactiques / scientifiques.

 

1) Mises au point scientifiques

- Le développement durable- 2004 de Sylvie Brunel chez PUF (coll. Que-sais-je ?)

- Le développement durable- 2014 (3ème édition) de Fabrice Flipo chez Bréal (coll. Thèmes & Débats)

- Didactique du développement durable : débat sur la notion de développement durable en géographie et les approches didactiques pour l’approcher  –  de Anne Jégou sur le site de l’académie de Dijon : http://histoire-geographie.ac-dijon.fr/spip.php?article689

- La notion de développement durable : comment est-elle appréhendée par les géographes universitaires ?– de Anne Jegou sur : http://histoire-geographie.ac-dijon.fr/IMG/pdf/La_notion_de_developpement_durable.pdf

- Les géographes français face au développement durable – 2007 de Anne Jégou dans L’information géographique, consultable sur : thema.univ-fcomte.fr

2) Références  didactiques

- L’établissement en démarche de développement durable : une construction collective – août 2013 de Pascal Boyries et François Sirel (sous la direction) chez SCEREN-CRDP d’Amiens (coll. Enjeux du système éducatif).

- Enseigner le développement durable – octobre 2014, ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).

- Impliquer les jeunes dans le développement durable : apprendre et enseigner le développement durable dans l’enseignement secondaire – mai 2008 de Michela Mayer et Johannes Tschapka chez ENSI (Initiatives d’Education à l’Environnement).

- Le travail en groupe des élèves – 1993 de Michel Barlow chez Armand Colin.

2) Références bibliographiques

- Zéro Déchet : comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ! – 12 septembre 2013 de Bea Johnson, chez Les Arènes Editions.

 

information(s) pédagogique(s)

niveau : Collèges tous niveaux

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : AP, EPI

référence aux programmes : EPI et AP : Coopérer.

fichier joint

information(s) technique(s) : Fichier PDF

taille : 521mo ;

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes