Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

la civelle de Paimboeuf

mis à jour le 05/07/2007


Icone de l'estuaire

Un exemple local de mondialisation des échanges : la civelle, de Paimboeuf vers la Chine et le Japon.

mots clés : Mondialisation, échanges, pêche, estuaire, Loire


La civelle dans l'estuaire de la Loire ( ou la pibale en Gironde) est le nom donné à l'alevin d'anguille qui, de la mer des Sargasses aux Caraïbes où il naît, remonte les estuaires des fleuves côtiers européens, porté par le courant maritime du Gulf stream.
 


1 Les lieux de pêche :

- les estuaires de la façade atlantique dont l'estuaire de la Loire.
- la civelle était autrefois très abondante, elle était vendue sur les marchés locaux à très bas prix.
-  Paimboeuf est un des ports d'attache des pêcheurs, c'est aussi un lieu de traitement et de   commercialisation de la civelle(mareyeur).
- la pêche à la civelle est une activité traditionnelle de l'estuaire de la Loire. Mais de nos jours, la civelle est devenue plus rare, aussi sa pêche est-elle très réglementée (tamis calibrés) et autorisée légalement du 1er décembre au 15
avril.

Documents fournis :
 
Document 1:La photo et une carte de la Basse Loire (dans les manuels). Travail des élèves, que voit-on ?
 
Les lieux de pêche, l'estuaire de la Loire,  un espace naturel de pêche et d'activités traditionnelles (petits bateaux de pêche équipés pour la civelle (les tamis) au 1er plan de la photo, mais aussi un espace lié aux échanges (bateaux sur la Loire, le port Nantes-St Nazaire) et un espace industriel (la raffinerie de Donges en arrière-plan).

Question
: les intérêts des uns et des autres peuvent-ils s'opposer et en quoi ? ex : développement industriel et qualité de l'eau (les enjeux de Donges-est) cf : interview de Louis Vilaine, président des pêcheurs professionnel de la Loire, dans la revue « Le Régional » n°30, août 1998.

Document 2:   Article et Interview de LOUIS Vilaine , Président des pêcheurs professionnels de Loire Extraits du " Le Régional " n° 30 août 1998

Elles sont bien loin les années 30 où les civelles étaient pêchées en abondance, au point de servir à nourrir les poules, fumer les terres ou faire de la colle ! Aujourd'hui, elles ont retrouvé les faveurs des gourmets...Marginalement consommées sur place, leurs débouchés sont à l'exportation pour plus de 90% : en Espagne de longue date, en Asie surtout (Chine) , et peut-être Japon demain.

" Nous sommes aussi entrés dans la mondialisation, que ce soit pour la consommation directe ou pour l'élevage, les Japonais sont très intéressés par la qualité de ce produit naturel... " Cette qualité est au cœur des préoccupations de la profession. En effet, civelles et anguilles, aloses, lamproies, truites de mer, mulets ou plies, les poissons de l'estuaire sont des espèces migratrices qui voyagent entre eaux douces et eaux salées."

" Nous sommes engagés dans la lutte contre les pollutions du fleuve. Le bouchon vaseux de la Loire ou la baisse des niveaux sont en effet des entraves majeures à la migration des poissons, comme la fermentation d'algues vertes asphyxie le milieu par eutrophisation (déficience en oxygène dissous). Les pêcheurs professionnels prennent soin du fleuve : ils pêchent sur des bateaux de taille et de puissance limitées, ils respectent un écosystème fragile, et ils tentent de sauvegarder les espèces. "


2-Les lieux de commercialisation :

 a- Une activité traditionnelle en évolution

- la pêche à la civelle est une activité pratiquée par plus de 200 pêcheurs professionnels et par de nombreux habitants au bord des quais et des étiers.
- 120 tonnes de civelles ont ainsi été pêchées dans l'estuaire de la Loire en  2003.
- les civelles sont ensuite vendues (à des prix qui peuvent atteindre 100 à 150 euros le kilo) à des mareyeurs qui les préparent (tri, maintien en vie, bassin...) en vue de la commercialisation. (cf site classes Belem de La Perségotière en sources)

b- La commercialisation : une activité intercontinentale

- les civelles mortes sont conditionnées et expédiées en Espagne.
- Les civelles vivantes sont maintenues en vie par hypothermie et prennent la direction de l'aéroport de Roissy à Paris d'où elles sont exportées par avion à Shanghaï ou Hong-Kong en Chine.
- Les civelles sont ensuite élevées en aquaculture dans des fermes d'élevage, dans la province du Guang-Dong pour devenir des anguilles. Ces fermes aquacoles appartiennent à des financiers de Hong-Kong. (cf site « eelfry » en sources)
- La destination finale de ces civelles, devenues anguilles, étant le marché chinois mais surtout, le Japon, la Corée du sud et Taïwan où elles sont très appréciées par les consommateurs.

Objectifs :
Montrer aux élèves qu'on est passé d'une petite activité de pêche et d'une consommation locales, à un traitement « scientifique » du produit et à une activité d'échanges internationale  : évolution des activités d'échanges commerciaux. Utiliser un planisphère pour montrer le parcours, et les étapes, des civelles, de la mer des Caraïbes au Japon.

Qu'est-ce qui a permis cette évolution ?

- Le développement des marchés asiatiques.
- Le fait que l'anguille ne se reproduise pas en aquaculture, il faut donc des alevins (les civelles) pour en faire l'élevage.
- l'évolution scientifique du traitement des civelles maintenues en vie par hypothermie.
- l'évolution des transports vers la Chine d'un produit vivant et fragile.
- La possibilité financière d'installer des fermes aquacoles en Chine (climat favorable, façade maritime, présence d'estuaires), pays à bas salaires.

Synthèse : Activité traditionnelle et modeste, la pêche à la civelle, est devenu un petit exemple de commerce à  l'échelle mondiale, par  son parcours, de la pêche à la consommation, qui relie l'Europe à l'Asie orientale.


Sources et documentation
: consulter les sites internet suivants par les élèves :

- site internet classe Belem de l'école de la Perségotière : www.classes.belem44.free.fr/persago
- site EELFRY (société chinoise) : www.eelfry.com
- l'hebdomadaire :   « Courrier de Paimboeuf » n° 2657 du 19 au 25 février 1998.
- La revue « Le Régional »  n°30 août 1998

 

 

 
auteur(s) :

Jean Paul Fleury

information(s) pédagogique(s)

niveau : Lycée professionnel tous niveaux

type pédagogique : étude de cas, démarche pédagogique

public visé : enseignant, élève

contexte d'usage : classe

référence aux programmes :

ressource(s) principale(s)

aeropor_ptt.jpg la mondialisation 23/02/2011
l'ensemble des ressources disponibles sur le site
mondialisation, échelles, interface, flux, réseaux

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes