Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

le fascisme italien

mis à jour le 29/05/2007


fascisme.jpg

Comment le fascisme a-t-il imposé aux Italiens un régime totalitaire ? Etude à partir de photos d'édifices de l'époque fasciste.

mots clés : Fascisme, totalitarisme, architecture, Italie, Mussolini


Quels sont les moyens utilisés par le fascisme en Italie pour créer un homme nouveau ?


A partir de la photo d'un édifice public italien, les élèves doivent relever les éléments qui permettent de répondre à la problématique posée.
La leçon intervient après le cours de présentation du fascisme, elle se présente comme une étude de cas. Les documents mis a disposition des élèves sont en format html, ce qui permet, par le jeu des liens hypertextes de les focaliser sur les détails significatifs.

Croire, obéir, combattre

© C.Ferchaud

L'identification de la devise du régime, des personnages et des symboles ne pose pas de difficultés. A partir de ces éléments, les élèves sont amenés à approfondir ces aspects du fascisme.

 

Croire : "Le fascisme, une "religion politique" Emilio Gentile



© C. Ferchaudle chef et le parti

© C.Ferchaud

Le parti national fasciste, crée en 1921, devient parti unique à partir des lois fascitissimes de 1926. C'est un parti de masse : 3 millions de membres à la fin des années trente. Il  encadre les individus, fractionne la société en groupes : jeunes (les Ballilas), femmes, étudiants. Le faisceau inspiré des insignes d'autorité de la République romaine, est son symbole.

Le Duce :  le chef qui conduit le peuple italien.


 

Obéir : une société encadrée


Contrôler l'économie.



© C.Ferchaud

 



La Charte du travail établissant les corporations en Italie en 1927


1.       La nation italienne est un organisme qui possède une vie, des objectifs et des moyens d'action supérieurs à ceux des individus ou des associations.  Elle constitue une unité morale, politique et économique qui se réalise intégralement au sein de l'État fasciste.

2.       Le travail, envisagé sous toutes ses formes - intellectuel, technique ou manuel -, est un devoir social. À ce titre, et uniquement à ce titre, il est soumis à la tutelle de l'État. [...]
3.   L'organisation professionnelle ou syndicale est libre.  Mais seul le syndicat légalement reconnu par l'État, et soumis à son contrôle, a le pouvoir de représenter l'ensemble des employeurs ou des travailleurs pour la défense desquels il est constitué. [...]
6.       Les associations professionnelles légalement reconnues assurent l'égalité juridique entre les travailleurs et les employeurs, elles maintiennent la discipline de la production et du travail et contribuent à son perfectionnement. Les corporations constituent l'organisation unitaire de la production...

 

Combattre : un régime nationaliste et impérialiste


"Rome est notre point de départ et notre point d'aboutissement; elle est notre symbole ou, si l'on veut, notre mythe. Nous rêvons d'une italie romaine, sage et forte, disciplinée et impériale. Ce qui fut l'esprit immortel de Rome renaît en grande partie avec le fascisme : le faisceau de licteur est romain, notre organisation de combat est romaine, notre orgueil et notre courage sont romains."

Benito Mussoloini, Il Popolo d'Italia, avril 1921


 
auteur(s) :

Claudie Ferchaud

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère

type pédagogique : leçon

public visé : enseignant, élève

contexte d'usage : salle multimedia, classe

référence aux programmes :

Histoire Premières L ES S

Les totalitarismes

On étudie les caractères spécifiques de chacun des totalitarismes (fascisme, nazisme, stalinisme) et on examine comment, à partir de fondements et d'objectifs différents, ils ont utilisé des pratiques qui mettent l'homme et la société au service d'une idéologie d'État. Ce travail débouche sur une réflexion sur le totalitarisme.

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes