Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

les pays pauvres, l'Éthiopie (1)

mis à jour le 22/06/2011


solereb_pt.jpg

Présentation de l'étude de cas sur l'Éthiopie, première partie : l'Éthiopie dans la mondialisation.

mots clés : pauvreté, PMA, développement, IDH, mondialisation, inégalités socio-spatiales, développement durable


Partie 1a - L'Éthiopie dans la mondialisation


Problématique : quelles difficultés / quelles potentialités pour l'Éthiopie dans la mondialisation ?
 
Travail maison Groupes 1 et 2

Tableau de chiffres (comparaison EU, État émergent, Éthiopie)
Cartes à différentes échelles présentant des indicateurs pour les difficultés I.D.H, santé, éducation, richesse.

Travail en classe par groupe.

Questionnaire et présentation du travail par groupe
Groupe 1 - l'entreprise de chaussure Solerebels
Groupe 2 - l'agriculture en Éthiopie
Possibilité d'un autre groupe de travail à partir d'une vidéo sur les roses d'Ethiopie http://www.youtube.com/watch?v=qR6H9PJhCwo
 

L'entreprise de chaussures Solerebels : des chaussures en pneu pour partir du bon pied.

 
Les vieux pneus de camion ne meurent jamais. Depuis plusieurs dizaines d'années, les Ethiopiens les transforment en sandales. Fermiers ou guérilleros utilisent le caoutchouc pour se fabriquer des chaussures à la fois solides et bon marché. Mais aujourd'hui, grâce à une jeune femme qui a combiné le pouvoir de la vente en ligne à de subtiles techniques de merchandising venant de pays asiatiques, la fabrication rencontre un improbable succès international. En ajoutant un dessus en coton ou en cuir à des semelles faites de pneus recyclés, Bethlehem Tilahun Alemu est en train de rencontrer le succès. Elle a déjà vendu plusieurs milliers de paires de tongs, de chaussures de voile, de mocassins et de baskets style Converse à des clients étrangers...
A l'approche de Noël, les employés de l'usine soleRebels - une petite maison située en périphérie d'Addis-Abeba, la capitale de l'Ethiopie - ont frénétiquement taillé, cousu et assemblé les pièces pour répondre à des commandes venant d'aussi loin que le Canada et l'Australie. Notre siège se trouve à Addis-Abeba, mais nous agissons comme une entreprise américaine, explique Bethlehem Tilahun Alemu, une ancienne comptable de 30 ans, d'un naturel nerveux, qui aime bien débiter des chiffres pour démontrer la croissance exponentielle de son entreprise. Cinq ans après ses débuts, soleRebels compte quarante-cinq employés à temps plein capables de fabriquer jusqu'à 500 paires de chaussures par jour. L'entreprise effectuera de nouvelles embauches le mois prochain, quand les chaussures de la gamme - d'une valeur allant de 21 à 40 livres sterling [de 23 à 45 euros] - seront mises en vente au Royaume-Uni et au Japon. (...)

Le succès de l'entreprise, qui prospère sur le marché mondial malgré l'absence de soutien extérieur - à l'exception d'une marge de crédit accordée par le gouvernement pour l'aider à répondre aux commandes importantes -, ébranle nos préjugés sur l'Ethiopie et sur la meilleure manière de sortir les gens de la pauvreté. A l'étranger, ce pays enclavé est toujours associé à la faim et à la vulnérabilité. En effet, 6 millions d'habitants reçoivent chaque année des denrées alimentaires et des milliards de dollars d'aide. Mais, là où certains ne voient que du désespoir, Bethlehem Tilahun Alemu a trouvé l'inspiration. Le recyclage est un mode de vie, explique-t-elle. On ne jette pas des choses qu'on peut réutiliser encore et encore... Je voulais partir de cette idée pour créer quelque chose.
Après avoir obtenu la certification commerce équitable, Bethlehem Tilahun Alemu a commencé à bombarder les boutiques et les sites Internet américains de courriels et d'échantillons. Mais c'est lorsque le site marchand Amazon est devenu client de soleRebels que les affaires ont véritablement décollé. Bethlehem Tilahun Alemu ne jure que par le commerce en ligne, qui, selon elle, permet à l'entreprise de comprendre en temps réel les besoins et les exigences du public. Elle négocie directement avec ses détaillants et s'occupe de tout elle-même. La majeure partie de l'argent généré par les ventes demeure ainsi en Ethiopie. Bethlehem Tilahun Alemu peut payer ses salariés entre 1,20 livre [1,34 euro] par jour pour un stagiaire et 7 livres [7,80 euros] par jour pour les artisans expérimentés, des salaires tout à fait raisonnables pour l'Ethiopie. Encouragée par son succès, soleRebels a lancé la construction, près de l'atelier actuel, d'une usine alimentée à l'énergie solaire pour augmenter sa production.

14.01.2010, Xan Rice, The Guardian
 
Solerebels

la page d'accueil du site de l'entreprise
 Nom et localisation de l'entreprise .......................................................
 Présenter la personne à l'origine
de cette entreprise.
 
 Objets fabriqués ? 
 Matériaux utilisés ? 
 Nombre d'employés ? Salaires ? 
Clients ? 
 Méthode de vente du produit ? 
 Deux exemples de Développement
durable dans cette entreprise ?
 


Objectifs de ce travail et pistes possibles :

  • présenter une entreprise et un produit éthiopien connu dans le monde entier
  • montrer le rôle de la mondialisation comme une opportunité pour le développement de l'Éthiopie
  • quelques aspects du développement durable à travers cette étude
 

L'agriculture en Éthiopie

 
Document 1 - Un village (West Wellega)

un champ près d'un village de l'Ouest de l'Éthiopie
photographed by Hartmut Schönherr


Document 2 - Entre nourrir son peuple ou offrir des terres, Addis-Abeba a choisi.

"Alors que 5,2 millions d'Ethiopiens dépendent de l'aide humanitaire pour se nourrir, le gouvernement maintient son projet d'  « offrir » 2,7 millions d'hectares de terres arables à des entreprises étrangères", rapporte le quotidien kényan. D'ici à la saison de soudure, 1,7 million d'hectares seront passés aux mains de sociétés du Proche-Orient et du Sud-Est asiatique, précise-t-il. Des entreprises des Emirats arabes unis, d'Arabie Saoudite, de Chine, de Corée du Sud et surtout d'Inde sont sur les rangs.

Daily Nation du 14.08.2009
Document 3 - Le gouvernement s'en prend à des ONG.

Les autorités éthiopiennes ont suspendu les opérations de 42 organisations non gouvernementales (ONG) sous prétexte que leurs activités débordent de leur mandat et que leur action risque de mettre fin à la paix et au développement dans le sud du pays. "Médecins sans frontières (MSF) et deux associations de défense des droits des femmes font partie du lot", note le quotidien kényan Daily Nation. Dans le même temps, le bureau local des Nations Unies a annoncé que le nombre de personnes dépendant de l'aide alimentaire risque de passer de 4,9 à 6,2 millions. L'Ethiopie compte 85,2 millions d'habitants, son économie croît de 10 % par an, mais elle ne réussit pas à juguler la famine qui touche le Sud. L'aide alimentaire internationale dont l'Ethiopie a besoin est en outre bloquée par l'absence d'accès direct du pays à la mer, les marchandises devant passer par le port du pays voisin, Djibouti, actuellement congestionné.

Courier International du 22.07.2009



Objectifs de ce travail et pistes possibles :

  • montrer le faible développement des populations rurales et la pauvreté de la population éthiopienne en termes d'alimentation (Docs 1, 2 et 3)
  • souligner l'enjeu des terres arables dans le contexte de la mondialisation (Achat de terres par des pays étrangers doc.2), les conséquences prévisibles dans un pays où des populations connaissent la famine.
  • montrer l'intervention étrangère dans le cadre de l'aide aux pays pauvres (ONG doc.3)
  • mettre en évidence les problèmes de gouvernance en Éthiopie (Docs 2 et 3)
 

Possibilité d'un autre groupe de travail à partir d'une vidéo sur les roses d'Éthiopie


 
 
auteur(s) :

François Le Pouliquen ; Françoise Maire ; Olivier Godard

éditeur(s) :

Claudie Ferchaud

information(s) pédagogique(s)

niveau : 4ème

type pédagogique : démarche pédagogique, connaissances

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : Thème 3 - Les pays pauvres

Démarches
Étude de cas au choix : un « pays moins avancé » (PMA)
Décrire et expliquer les caractéristiques essentielles d'un PMA à partir de l'exemple de l'État étudié.

ressource(s) principale(s)

vignette.jpg les pays pauvres 23/06/2011
Au sein de la deuxième partie du programme intitulée « les territoires dans la mondialisation », ce thème vient après l'étude des États-Unis et d'une puissance émergente.
pauvreté, PMA, développement, IDH, mondialisation, inégalités socio-spatiales, développement durable François Le Pouliquen ; Françoise Maire ; Olivier Godard

documents complémentaires

ressource
fiche agriculture (au format docx 397 Ko) fiche " Solerebels " (au format docx 100 Ko)

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes