Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

réaliser des schémas en 5ème

mis à jour le 20/10/2016


vign.jpg

un travail d'AP pour appréhender la réalisation de schémas en Histoire.

mots clés : schéma, AP, villes musulmanes, Islam, seigneurie


Le travail présenté ici a été mené en classe de 5ème durant les 2 premiers thèmes d'Histoire. L'objectif a été de contruire la compétence « réaliser des productions graphiques » de manière progressive en amenant les élèves à élaborer des schémas et à utiliser un langage carthographique adapté.

La première mise en oeuvre


Dans un premier temps, j'ai voulu confronter mes élèves à la représentation d'un espace. Comment représenter un espace, en l'occurence une ville du monde musulman au Moyen Âge, à partir de textes et d'une reconstitution ? J'ai voulu les mettre face à une situation problème dans laquelle ils devaient trouver par eux-mêmes la solution aux différents obstacles qu'ils allaient rencontrer :
- réaliser un plan sans avoir recours au dessin
- identifier l'espace et les éléments à faire figurer
- choisir des figurés adéquats ...

Afin de mettre en oeuvre cette première tâche, j'ai regroupé mes élèves par binômes.
 
J'ai distribué à chaque binôme, sur une feuille A3 pour des raisons pratiques de lecture, des documents concernant soit la ville de Bagdad, soit la ville de Cordoue. Les élèves avaient déjà au préalable étudié la création du premier État musulman ainsi que l'expansion du monde musulman et réalisé une carte.
fiches distribuées aux élèves

J'ai également distribué des feuilles de brouillon et expliqué les consignes :
- situer la ville, expliquer qui la dirige, en donner une ou deux grandes caractéristiques
- identifier entre 2 et 4 bâtiments ou lieux importants de la ville
- réaliser un plan de la ville.

J'ai envoyé un élève volontaire au tableau dessiner un plan des abords du collège. Cela nous a permis de rappeler qu'un plan est vu du dessus, qu'il comporte des tracés simplifiés des rues, que les bâtiments (ici le collège) peuvent être représentés par des formes de base. J'ai ensuite projeté un modèle afin qu'il organise la présentation de leur travail.

À l'issue de la séance, j'ai ramassé les brouillons afin de réorienter les élèves ou de valider le travail déjà entamé. Les brouillons montraient qu'une majorité d'élèves continuaient de dessiner (les maisons, la forme des bâtiments) et qu'ils sous-utilisaient la légende.
 
   
 

 
 
Au début de la séance suivante, j'ai projeté une grille d'évaluation du travail final et distribué, au choix des élèves, des feuilles A4 ou A3 afin qu'ils réalisent leur travail au propre. Les élèves ont disposé de 35 minutes afin de réaliser leur travail.
     
 La fin du cours a été consacrée à expliquer, à partir de ce que les élèves avaient produit, ce qu'est un schéma, comment il est construit, selon quelle méthode.
 

La deuxième mise en oeuvre


C'est au cours du deuxième thème d'Histoire, que j'ai abordé de nouveau la réalisation d'un schéma avec mes élèves. Dans le cadre de l'étude de la formation et domination des campagnes, j'ai utilisé le cartulaire du couvent des Billettes, pour lequel la BNF propose une riche analyse. Ce cartulaire a le défaut d'être postérieur à la période étudiée mais il est très lisible et adapté au travail proposé aux élèves.

Le travail a été, dans un premier temps, réalisé en salle multimédia. J'ai envoyé, via e-lyco, une fiche consigne à chaque élève. L'objectif était d'identifier les différents éléments de la seigneurie représentés sur le cartulaire, puis, en utilisant le logiciel Paint, de les découper et les replacer dans un tableau.


Durant la séance suivante, j'ai demandé aux élèves de réaliser un schéma à partir du travail fait sur le cartulaire. Pour cela, les élèves ont disposé de la fiche sur les schémas contruite lors de la première mise en oeuvre. Dans l'ensemble, ils ont identifié convenablement les différents éléments et mieux utilisé les codes couleurs et figurés ainsi que la légende. Faute de temps, je n'ai pu récupérer d'exemples de travaux d'élèves et je me contente donc de présenter ici le schéma que je donnerai à mes élèves en correction.


Un dernier travail consistera à valider ce schéma en analysant une nouvelle iconographie, le plan de la seigneurie de Wisme, par exemple.
 

Pistes


Un travail sur la représentation de l'espace et dans l'espace peut être envisagé avec les collègues d'Arts Plastiques. Par ailleurs, le travail sur les schémas et sur la compétence « réaliser des productions graphiques » doit se poursuivre dans les cours de géographie.
Plusieurs thèmes du programme de 5ème permettent de mettre de nouveau en oeuvre cette compétence : eau et énergie, des ressources à ménager, nourrir l'humanité, prévenir les risques industriels et technologiques.

Pour conclure, je crois que le schéma devient réellement un outil de compréhension pour l'élève lorsqu'il est construit par celui-ci.
 
auteur(s) :

Elodie Soubise, professeur HG, Les Ponts de Cé

information(s) pédagogique(s)

niveau : 5ème, Cycle 4

type pédagogique : compétences, exercice, production d'élève

public visé : non précisé, enseignant

contexte d'usage : AP, classe, salle multimedia

référence aux programmes : Cycle 4 - 5ème - Histoire

Thème 1  : Chrétienté et islam ; sous-thème 2 : De la naissance de l'islam à la prise de Bagdad...

Thème 2 : Société, Eglise et pouvoir politique ; sous-thème 1 : l'ordre seigneurial

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes