Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

si le Louvre m'était conté...

mis à jour le 01/03/2012


louvre_pt.jpg

À l'occasion de deux séjours pédagogiques à Paris,  trois classes du lycée Alcide d'Orbigny (Bouaye) ont préparé une visite du Louvre dans l'optique d'une écriture d'invention à partir d'une sélection de tableaux.

mots clés : Louvre, HdA, écriture, oralisation, lettres, histoire-géo


Objectifs

En lettres :
- s'entraîner à l'écriture d'invention
- faire les liens entre lettres et Histoire des Arts
- oraliser : mettre en voix un texte littéraire.

En histoire :
- faire des recherches sur le musée du Louvre : les fonctions et les transformations d'un lieu
- étudier une image et contextualiser une œuvre picturale.

En géographie :
- Le Louvre, un élément de Paris, ville mondiale.

Modalités

Les élèves disposaient d'une liste d'œuvres, un tableau leur a été attribué par groupe de trois. Deux séances en classe ont fait l'objet d'un travail préparatoire : l'une concernant la recherche formelle et l'autre sur le travail d'écriture. À l'issue de ces séances, les élèves devaient terminer sur leur temps personnel.
Les noces de Cana, un des tableaux objet d'écriture
 

Consignes

 
Lundi 6 février, vous allez visiter le Louvre...Avant de vous y rendre, prenez les clefs nécessaires pour vous ouvrir les portes du plus grand musée du monde en réalisant les activités suivantes.

I-Le Louvre : toute une histoire...

Sur une feuille que vous apporterez le jour de la visite, résumez brièvement (pas plus d'une dizaine de lignes) l'histoire du Palais en consultant des sites clairs et simples sur le sujet.

II- Le Louvre : une série de petites histoires...

Vous l'avez compris, parcourir le Louvre en une demi-journée est impossible ! Mieux vaut s'arrêter sur quelques tableaux et écouter sur place leurs histoires...
Activité

Vous allez, par groupe de trois, présenter un tableau à vos camarades en jouant le rôle de guide.

1. À la manière de Frédéric Taddeï sur France 2, dans l'émission « D'Art d'art », vous livrerez les secrets d'une œuvre d'art de façon dynamique, pédagogique et surtout concise. En effet vous devrez tenir le pari de faire découvrir à la classe un petit morceau de l'univers du peintre ...en quelques minutes seulement.

Consignes : pour préparer votre présentation d'œuvre, aidez-vous des éléments d'analyse fournis sur le site du Louvre.
  • présentation de l'auteur, date, contexte,
  • format, technique
  • grandes lignes que vous pouvez tracer à l'aide d'un schéma, couleurs dominantes
  • Pourquoi cette œuvre est-elle au Louvre ?
2- Après ce premier contact avec l'œuvre, place à la créativité.

En vous servant de ce que vous avez compris de l'œuvre (auteur, thèmes, conditions de la réalisation, technique...) rédigez un texte créatif que vous aurez à mettre en voix par trois et à lire aux autres sur place.

Vous pouvez choisir la forme et le ton de votre choix (récit, poème, dialogue, chanson, lettre...) Mais vous devez obligatoirement commencer par « Rien de tout cela ne serait arrivé si... » Et prévoir avant notre visite, la façon dont vous allez mettre en voix et/ou en scène le texte dont vous êtes l'auteur.

Soyez originaux.
 

Au Musée


Nous avions réparti les  soixante-quatre élèves en trois groupes (huit tableaux à découvrir).
Bien qu'ayant repéré la localisation de ces tableaux dans le musée, force est de constater qu'ils sont, une fois sur place,  trop éloignés les uns des autres et que le temps imparti n'est pas suffisant pour que tous les élèves présentent leur texte.

Malgré cela, nous avons été très agréablement surpris par l'implication des élèves, le voyage en car a été l'occasion pour eux de se préparer et d'ajuster leur prestation.
Une fois au Louvre, nous avons découvert la qualité de leurs écrits ainsi que l'audace de leur performance dans un lieu intimidant. Des visiteurs du musée se sont arrêtés pour écouter et profiter de ces présentations originales.

Deux exemple de production d'élèves


les autres travaux sont à télécharger en bas de page
 
St Michel terrassant le démon, Raffaelo Sanzio (l'œuvre)

Rien de tout cela ne serait arrivé si
Durant sa glorieuse quête contre les hérésies,
L'archange Saint-michel, combattant durement
N'eut aperçu l'ennemi, celui qu'on nomme Satan.
Volant ensuite vers lui, afin de le pourfendre
L'autre s'en aperçut, chercha à se défendre
Et comprenant soudain l'ampleur de l'adversaire
L'immonde blasphémateur voulut croiser le fer.
Le combat s'engagea, le bien contre le mal
Chacun portant des coups pouvant être fatals.
Mais le grand Saint-Michel, nullement effrayé
Fit face à ce démon avec habileté,
Et en utilisant son  pouvoir destructeur
Il réussit enfin à lui trancher le cœur.
Chose bien dérisoire, car le cœur de Satan
N'est rien qu'une légende, et est inexistant,
Et déployant soudain ses ailes aux reflets sombres,
Quiconque les regardant voyant bouger des ombres,
Le Malin riposta avec une force inouïe
Et projeta son arme sur l'archange qui comprit
A ce moment précis quelle était la faiblesse
De celui qui contrôle ou bien qui tient en laisse
Tous les maux et malheurs de toute l'humanité.
Il devait en un coup, oui, le décapiter.
Sans montrer de pitié ou même de regrets,
Le grand chef des milices célestes qu'il était
Evita aisément le projectile ennemi
Et parvint sans tarder à le mettre au tapis.
Enfin levant son arme pour que tout se finisse
Saint-Michel espéra, pour le bien de ses fils
Que jamais il n'aurait encore à affronter
Ce symbole du mal et des nombreux péchés.
Voila ce que voulut nous montrer Raphaël :
Le courage et la force de l'archange Saint-Michel
Terrassant le démon de la pointe de sa lance,
Le symbole de l'Église et de sa toute-puissance.

Théo N, Théo G, Mehdi
La Liberté guidant le peuple, Delacroix, 1831 (l'œuvre)

D: Mais rien de tout cela ne serait arrivé si Delacroix avait décidé de voiler sa poitrine.
Q: Ah bon ! Et pourquoi? Ça choque peut être ?
F: Et bien... Il faut croire. Et oui, je me souviens ! Le tableau a été transporté par avion dans un        musée de Tokyo. Un article entier a été consacré sur Musée Magazine, ma foi très intéressant.
D: Et il a fait escale dans les pays arabes.
Q: Il a été censuré ?
F: Oui, le tableau était représenté en grand sur l'avion qui le transportait. La liberté était ... bien visible. Trop visible aux yeux de certains intégristes.
D: Et ils ont peint en noir l'endroit dénudé, et cela a suscité de nombreuses réactions dans la sphère artistique du monde entier.  Notamment celle de Vincent Pomarède, conservateur en chef du département des Peintures du Musée du Louvre, dans « Grande Galerie », le journal du Louvre.
Q: C'est complètement ridicule ! On a même plus le droit d'exposer des œuvres célèbres, c'est révoltant !
F: Et il n'y a pas aussi une histoire de bière, en Amérique ?
D: Comment ?
Q: Oui ! Je me rappelle ! Aux USA, une marque de bière a mis cette image sur des cannettes. Elles ont été interdites je crois. J'ai vu ça sur TV5 monde.
F: C'est quand même un comble de censurer une œuvre représentant la liberté...Vous ne trouvez pas ? Je compte d'ailleurs publier une thèse sur le sujet, que je soutiendrai devant un jury à la Sorbonne.
Q : Il faut manifester ! S'indigner ! Protester !
D: J'y vois pour ma part une sorte de signification à propos du devenir de l'art dans liberté d'expression. John Smith, professeur à Havard College en a abondamment disserté, avec un point de vu contemporain intéressant.
Q: A mon avis, ça remet sur le tapis pleins de problèmes de société. Comme... euh...
F: Et de l'évolution de la société même.
D : Mmh, c'est-à-dire ?
F : Les opinions ont changé sur ce tableau au cours des temps. Pascal Deley, de l'Institut National d'Histoire d'Art de Paris à bien décrit les différentes vues de la société sur ce tableau, dans « Revue Histoire de l'art ».
D: En effet, à l'effet, à l'époque sa poitrine ne causait pas du tout problème.
Q : Ah bon ? Comme quoi !
F : Oui, ça lui donnait même un petit coté « antiquité grecque » du meilleur effet.
Q : Ça se voit au nez.
D : Hem, je crois bien avoir vu dans quelques conférences qu'elle a pourtant fait scandale à l'époque.
F : Bien sûr que oui. Mais pas au même niveau. Certains virent sous ses aisselles de la pilosité, comme le mentionnait l'historien Bernard Lamounaux dans son ouvrage « les œuvres au19ème ».
Q : Ah, et ça c'est du plus mauvais goût.

François, Quentin, Dylan
 
auteur(s) :

Hélène Genais, Karin Catacchio, Claudie Ferchaud, profs de lettres et d'HG , lycée Alcide d'Orbigny

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère

type pédagogique : activité de découverte, activité de recherche

public visé : enseignant

contexte d'usage : sortie pédagogique, travail autonome

référence aux programmes :

documents complémentaires

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes