Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

travailler avec le Fonds régional d’art contemporain des Pays de la Loire

mis à jour le 24/08/2010


frac_pt.jpg

Quelle peut être la place du professeur d'histoire et de géographie dans un projet Histoire des Arts conduit en collaboration avec le Frac ?

mots clés : HdA, Fonds régional d’art contemporain, politique culturelle, aménagement du territoire, décentralisation, technopôle


Au-delà des travaux interdisciplinaires, on peut envisager la visite à Carquefou comme un moyen d'appréhender autrement certains aspects du programme de première ou de terminale, en géographie et en histoire.
 
le Frac à Carquefou
On peut se poser la question de la pertinence de la place du professeur d'histoire et de géographie dans un tel projet.

Si on se réfère au cadre chronologique des programmes, l'art contemporain (et même très contemporain au Frac) ne peut concerner que les terminales. Mais la démarche en HDA permet une souplesse chronologique et l'art contemporain peut d'ailleurs être envisagé comme un prolongement des pratiques des artistes modernes étudiés en première (exemples : l'abstraction, le ready made, le paysage...).

La visite du Frac offre les mêmes possibilités d'exploitations pédagogiques interdisciplinaires qu'un musée d'art contemporain.
Le bâtiment du Frac (arch. Pondevie) à Carquefou peut aussi être étudié en faisant référence au Bauhaus ou aux architectes modernes.
Je présente cependant trois autres pistes qui me semblent mieux prendre en compte les spécificités du Frac et de notre discipline.
 

1 - Le Frac au cœur d'un espace technopolitain


Le Frac des Pays de la Loire est implanté à Carquefou dans un espace technopolitain (La Fleuriaye fait partie d'Atlanpole). Il est donc possible de profiter du voyage pour présenter les caractéristiques de ce type d'espace. Les concepts de technopoles ou de technopôles sont très abstraits pour les élèves en ne s'appuyant que sur les manuels avec souvent le seul exemple de Sophia Antipolis. Le site le plus remarquable d'Atlanpole est celui de la Chantrerie (juste à côté de la Fleuriaye) avec de nombreuses écoles construites ou en chantier. On peut étudier d'anciennes cartes topographiques afin de montrer la transformation d'un espace agricole en espace technopolitain. On se rendra compte qu'Atlanpole, ne correspond pas exactement aux définitions du manuel, ce qui poussera à réfléchir aux enjeux du vocabulaire (technopole ou technopôle ?). Il n'y a pas que des entreprises high tech et des grandes écoles... mais aussi des logements, un théâtre, un bowling et... un Frac.
On pourra bien entendu profiter de la visite pour parler orientation post bac en passant devant les écoles, réfléchir au transport et au logement des étudiants (c'est aussi de la géographie !).
Un travail de synthèse cartographique sera réalisé (préparé au brouillon sur place) au retour de la visite en insistant sur l'éclatement des sites (jusqu'à Saint-Nazaire) et les fameuses « aménités » (autre concept très flou qui peut ainsi devenir concret in situ).

2 - Le Frac, un outil pour l'aménagement culturel du territoire


Rappeler l'histoire de la création des Frac (1982) et les objectifs en termes de décentralisation et de démocratisation de l'art dans le contexte général de l'évolution des politiques culturelles. Cela rentre dans le cadre des programmes d'histoire en terminale et de géographie en première). On mettra l'accent sur le nouveau rapport de l'Etat avec les avant-gardes artistiques (en notant la différence avec la fin du XIXème siècle)

On pourra étudier le mode de fonctionnement et de financement du Frac, bon exemple de la décentralisation.
Le Frac a pour vocation d'acheter des œuvres pour les diffuser à l'échelle de la Région et même au-delà.
Dans le cadre d'un partenariat avec le Frac, il est possible d'obtenir des prêts d'œuvres dans un collège ou dans un lycée, ce qui permet de bien prendre la mesure concrète de cette décentralisation, à différentes échelles.

On peut aussi s'intéresser à la diffusion des œuvres, leur origine... c'est-à-dire à l'inscription spatiale du Frac (voir article Cahiers Nantais en pièce jointe et en ligne sur le site académique), ou l'article de la revue Annales de géographie n°643 juin 2005 sur Le Bilan de l'action des FRAC : approche géographique.)
 

3 - Réaliser une exposition dans un établissement scolaire

 
Cela suppose de travailler en amont à la définition d'un projet et d'une thématique d'exposition. Les médiatrices du Frac peuvent aider les enseignants. Le document PDF en pièce jointe présente le mode de fonctionnement du Frac avec les établissements scolaires.
Concrètement, il faut définir un projet interdisciplinaire avant de se rendre à Carquefou, trouver une thématique et commencer par chercher dans les catalogues en ligne ou papier du Frac. Sur place, la médiatrice pourra conseiller et surtout dire quelles œuvres pourront être prêtées.
En une journée à Carquefou, on peut présenter le mode de fonctionnement du Frac,  visiter le bâtiment (qui présente lui-même un intérêt architectural) et l'exposition en cours. Le travail autour des œuvres se fait dans le centre de documentation du Frac.
Il peut être nécessaire de revenir travailler une journée à Carquefou (budget de transport ?).
Le prêt et le transport des œuvres étaient jusqu'à présent gratuit.
Le travail peut être mené en interdisciplinarité, tout est possible... en cherchant bien, et pas seulement pour les professeurs de lettres, d'histoire et d'arts plastiques.
Les élèves peuvent ensuite rédiger des brochures et textes de présentation, réaliser des affiches, participer à la médiation de l'exposition (contacts avec les journalistes, avec les autres élèves...)...
Le travail de mise en place de l'exposition dans l'établissement présente en lui-même un intérêt et peut concerner d'autres enseignants de la classe (technologie au collège, sciences...).
Il faut savoir que le Frac est submergé par les demandes des établissements, qu'il faut donc s'y prendre à l'avance... sans être certain de pouvoir obtenir satisfaction quant à la réalisation d'une « vraie » exposition. Le Frac peut également proposer le prêt d'œuvres vidéo, ce qui est plus simple à obtenir tout en présentant un réel intérêt pédagogique.

Quelques exemples de projets menés au lycée du Pays de Retz :
la réalisation de 2007
celle de 2010

Bien entendu, au lycée, la difficulté consiste à trouver du temps et à convaincre les enseignants d'autres disciplines de s'engager dans un projet qui peut parfois être lourd (exposition). Dans les deux exemples présentés, il s'agit d'un travail conduit avec un professeur de lettres.
 
auteur(s) :

Teodoro Gilabert

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère, Terminale L

type pédagogique : analyse de pratique, démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, sortie pédagogique

référence aux programmes : Histoire des arts au lycée
BO n° 32 du 28/08/2008

ressource(s) principale(s)

Œuvres de la collection du Frac, David Medalla, Bubble machines l'histoire des arts au lycée 23/08/2010
Synthèse élaborée par un groupe de professeurs réunis par les IPR
histoire des arts, lycée, HdA Magali Bosio, Soizick Jarno, Teodoro Gilabert,

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes