Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > ressources

l'émergence du roi absolu à travers l'étude d'un tableau

mis à jour le 21/10/2014


siege_pt.jpg

À partir d'un tableau d'Adam-Frans Van der Meulen au musée des Beaux-arts de Nantes, un dossier qui permet de s'interroger sur les limites du royaume.

mots clés : Louis XIV, guerre, siège, Vauban, fortifications


Pistes pédagogiques


Observer et décrire

  • identifier les personnages au premier plan (soldats, paysans), déterminer ce qu'ils font (mission d'observation du site...)
  • repérer d'autres indices montrant qu'il s'agit d'un siège.
  • décrire les défenses de la ville réputée imprenable : défenses naturelles, fortifications.
  • décrire le paysage : la séparation ville/campagne (établir des liens avec la ville médiévale), le relief, l'aspect ordonné des jardins dans la vallée...

Comparer

  • comparer le tableau avec une autre toile de Van der Meulen sur le même siège, La prise de Luxembourg par le maréchal de Créqui : un autre angle de vue et un autre moment du siège, le maréchal de Créqui (?) sur son cheval blanc montrant des batteries à ses officiers.
  • confronter le tableau avec l'extrait du chapitre 12 du mémoire de Vauban.
  • à partir du plan du siège de 1684 et du plan Hondorff du XVIIIe siècle, retrouver le point de vue choisi par le peintre ; observer le plan pour découvrir les techniques de la guerre de siège : tranchées en zigzag...
  • comparer le tableau avec le plan-relief de Luxembourg de 1802 et le plan Hondorff du 18e siècle : comment les défenses de la ville ont été étendues et améliorées par Vauban puis par les impériaux ? En quoi ce système défensif peut-il être efficace à l'époque ?

 

La guerre cachée dans le paysage


Ce tableau du Musée des Beaux-arts de Nantes est une copie d'un tableau du Louvre Vue de la ville de Luxembourg du côté des bains de Mansfeld traditionnellement attribué à Adam-François Van der Meulen. Il appartient à la série des Conquêtes du roi dont Louis XIV avait passé commande pour décorer son nouveau château de Marly.

Le tableau décrit le siège de Luxembourg par l'armée de Louis XIV. Commencé le 29 avril 1684, le siège se termina par la capitulation de la ville le 3 juin. Vauban joua un rôle important dans ce succès pour lequel il mit en pratique ses théories sur la prise des places fortes.

La composition, habituelle chez Van der Meulen, s'inscrit dans la tradition flamande dont le peintre est issu. Sur une hauteur, au premier plan, il a placé des groupes de soldats et des chevaux ; le mouvement des chevaux, les taches colorées des uniformes apportant de l'animation à l'ensemble.

Les soldats sont probablement des ingénieurs militaires en mission de reconnaissance sur le terrain. Certains examinent la ville et ses fortifications, d'autres, sur la gauche, interrogent un paysan sur la disposition des lieux. Au centre, un homme agenouillé dessine sur le sol (un plan ?).

Le charme du tableau tient en grande partie à la description très minutieuse, exacte sur le plan topographique, du paysage au second plan : la vallée encaissée de la rivière Alzette formant un méandre, les falaises abruptes, le rocher du Bock, la ville sur la hauteur avec ses fortifications en partie détruites, ses toits et ses clochers se profilant sur un grand ciel traversé de nuages. En contrebas, les jardins des bains de Mansfeld dans la vallée et quelques ruines dans lesquelles des soldats bivouaquent confèrent à la scène un caractère bucolique.

Investissement du Luxembourg, 1684


Après 1686
Adam-François Van der Meulen (1632-1690)
Musée des Beaux-arts de Nantes

Investissement du Luxembourg, , Adam-François Van der Meulen
cliquez pour agrandir

Investissement : action d'investir une place, une ville, une maison, c'est-à-dire de les entourer et d'en couper toutes les communications. (Littré)


S'il n'y avait les fumées des batteries de canons en action, rien n'indiquerait particulièrement une scène de guerre

 

œuvres et documents en rapport avec le tableau

 
Texte de Vauban : dans son Mémoire pour servir d'instruction dans la conduite des sièges et la défense des places, Vauban décrit la mission d'observation des ingénieurs militaires.



 Comment on reconnoît une Place ?

« Pendant qu'on travaille à la construction des Lignes, on ne laisse pas de reconnoître la Place de tems en tems et de l'étudier du mieux possible. Cela se fait [...] principalement par les ingénieurs, qui avant toutes choses, doivent s'appliquer à en bien démêler le fort et le foible, parce que cette connoissance est particulièrement de leur fait. C'est pourquoi ils ne doivent pas se contenter de la reconnoître une fois, ni deux ; mais trois, quatre fois, et beaucoup plus s'il est besoin, jusqu'à ce qu'ils soient parfaitement bien instruits, et que sur cela il ne leur reste aucun doute dans l'esprit. Tout ceci se pratique en faisant plusieurs fois le tour de la Place, en s'en approchant le plus près qu'il est possible, en la considérant bien en gros et en détail, en rapportant toutes les remarques que l'on y fera, sur le Plan qu'ils en auront, et qu'ils confronteront souvent avec ce que leur vûe leur en découvrira à chaque fois qu'ils reconnoîtront. »

Sébastien le Pestre de Vauban, Mémoire pour servir d'instruction dans la conduite des sièges et la défense des places, 1704, chapitre XII
Vue de la ville de Luxembourg du côté des bains de Mansfeld, après 1684, Adam-François Van der Meulen, Paris, musée du Louvre.

Version originale du tableau. Le tableau a été élargi sur les côtés.


La Prise de Luxembourg par le maréchal de Créqui, 1686, Adam-François Van der Meulen, Musée de l'Histoire de France, Château de Versailles.

Une vision plus guerrière et glorieuse du siège.

Prise de Luxembourg par le maréchal de Créqui

 

 
Plan du siège de Luxembourg en 1684.


Plan du siège de Luxembourg, 1684
Plan de Luxembourg et de son siège en 1684. Secondement des ouvrages que Louis XIV y a fait faire..., Hondorff  le fils, 1738, BNF, gallica.bnf.fr

 

 
Ressources pédagogiques en ligne sur Vauban, la guerre de siège et les villes fortifiées au 17e siècle

- Vidéo sur le site.tv :Une fortification de Vauban, Neuf-Brisach.

- Musée des Plans-Reliefs, Hôtel des Invalides, Paris (page d'accueil du site, animation sur la guerre de siège lien externe ).
- Site de Jean-Pierre Rissoan : les apports de Vauban : « la ceinture de fer » in la formation territoriale de la France (4eme partie : la France en 1789) lien externe
- Dossier pédagogique du musée du Génie à Angers : Vauban, le marqueur de l'absolutisme. Ce dossier sur Vauban réalisé par Jean-Charles Gautier, professeur référent du musée du Génie, comprend de nombreuses propositions pédagogiques dont l'une porte sur un diorama réalisé d'après un tableau de Van der Meulen, Le Siège de Besançon en 1674, musée de Besançon.
Dossier à télécharger lien externesur le site de l'IA du Maine et Loire
- Dossier pédagogique de l'exposition la France en Relief, chefs d'œuvre de la collection des plans-reliefs de Louis XIV à Napoléon III. lien de téléchargement
Bibliographie


- Anne Blanchard, Vauban,  Paris, éditions Fayard, 1996.

- Martin Barros, Nicole Salat, Thierry Sarmat, Vauban, l'intelligence du territoire, Paris, éditions Nicolas Chaudun et service historique de la défense, 2006.

- Nicolas Faucherre, Places fortes, bastion du pouvoir, collection Rempart, Paris, Declée de Brouwer, 1991.

- Jean-Pierre Rorive, La guerre de siège sous Louis XIV, en Europe et à Huy, Bruxelles, éditions Racine, 1998.
 
auteur(s) :

Bruno Hérody, chargé de mission au Musée des Beaux-arts de Nantes

éditeur(s) :

Claudie Ferchaud, webmestre

information(s) pédagogique(s)

niveau : 5ème

type pédagogique : activité de découverte

public visé : enseignant

contexte d'usage : non précisé

référence aux programmes : L'émergence du « roi absolu »
Capacité mise en œuvre : connaître et utiliser les repères, les limites du royaume, du début du 16e siècle à 1715.

ressources associées

louis14_pt.jpg l'affirmation des frontières du royaume 21/10/2014
À partir d'un tableau d'Adam-Frans Van der Meulen au musée des Beaux-arts de Nantes, un dossier qui permet de s'interroger sur les limites du royaume.
Louis XIV, guerre, siège, Vauban, fortifications Bruno Hérody

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes