Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > ressources

La géopolitique d'Internet

mis à jour le 21/02/2008


11.jpg

"La géopolitique d'Internet", de Solveig Godeluck publié chez La Découverte.

mots clés : internet, géopolitique, réseaux


L'auteur, journaliste indépendante, commence par une présentation du réseau «dont la superficie double chaque année » avant d'en proposer une étude géopolitique.Reprenant la définition d'Yves Lacoste , sont géopolitiques les « rivalités territoriales qui font l'objet de représentations contradictoires » ( Dictionnaire de géopolitique Flammarion 1993), elle étudie les conflits qui agitent le net. « Parce qu'il se déploie dans les deux dimensions, parce qu'il offre un support universel à l'expression des diverses représentations, parce qu'il change l'échelle géographique, il bouleverse la donne géopolitique. »

L'ouvrage est structuré en trois parties correspondant aux trois types d'acteurs recensé par l'auteur : les marchands ( les entreprises , les colons (particuliers) et les régulateurs (Etats) ont des intérêts contradictoires. La lecture de cet ouvrage est stimulante. L'Internet est un objet d'étude pour le professeur d'histoire-géographie.

- les concepts de la géographie s'appliquent à l'Internet : notions de paysage, de nœuds, flux, d'opposition centres périphérie, de réseaux...

« Avec son système d'adresses (url), de navigation (http), de description des pages (html), la Toile est en effet de qu'il y a de plus proche d'un paysage dans le cyberespace »
( cyberespace : terme inventé par William Gibson en 1984 dans Neuromancer )
On estimait à environ "500 millions le nombre d'internautes dans le monde au début 2002". Or les inégalités sont flagrantes.
On peut mesurer le taux de pénétration d'Internet en opposant "les Etats-Unis, la Scandinavie et Hong Kong qui dépassent les 50% à l'Afrique subsaharienne et ses 0.4%."
On peut étudier les déséquilibres des termes de l'échange électronique « le réseau IP se déploie autour d'un hypercentre américain, presqu'en étoile alors que la vertu supposée d'Internet est justement sa décentralisation » (p 25).
Des terres inexplorées existent sur le net : c'est le net invisible, non référencé par les moteurs de recherche incapables d'indexer les sites graphiques, les réseaux privés, certains types de pages personnelles...

- l'histoire du net liée à la guerre froide montre que le réseau est d'abord un enjeu politique

« Sur 3.1 millions de serveurs web accessibles au public recensés par Online Computer Library Center en 2001, 47 % sont produits aux Etats-Unis et 73% en langue anglaise.
pour des raisons historiques, les traces de la colonisation du cyberespace par les Anglo- saxons sont omniprésentes »
« Mis en chantier et financé par l'Advanced Research Projetct Agency, sous tutelle du département de la Défense, Arpanet est le pionnier des réseaux.[...] Il a légué nombre de protocoles et d'applications novatrices à son successeur Internet : l'administration à distance (telnet), le téléchargement de fichier( ftp ou file trnasfert protocol), l'e-mail... » ( p 37)

- en ECJS on s'attachera à montrer le rôle des citoyens.

La maîtrise du code est essentielle : on assiste à une dérive technicienne qui prive les citoyens d'un moyen d'expression et réduit son autonomie.
« Laisser les ordinateurs et les bases de données se cordonner pour réserver un avion, un hôtel et une voiture de location est un soulagement pour qui voyage souvent. Mais si le client désire ouvrir le capot de l'ordinateur, modifier certains critères non programmés, il se heurte à une barrière technologique. Il est devenu dépendant d'une aide extérieure, d'un technicien »

Depuis les attentats du 11/09, le contrôle du net est une priorité dans de nombreux états. Ils ont profité de la lutte contre le terrorisme pour faire voter des lois permettant le contrôle de l'Internet.
« Le 26 octobre 2001, le président George W. Bush adopte le Uniting and Strenthening America Patriot Act, dont la plupart des dispositions antiterroristes s'attaquent en fait au cybercrime »( p 146) Cette loi « autorise un tribunal du Maryland à juger un internaute berlinois ayant piraté un serveur munichois dès lors que la communication a transité par les cables et routeurs situés dans cet état - or on sait à quel point le réseau est centré sur les Etats-Unis »( page 147)

En France la loi « relative à la sécurité quotidienne » votée le 31 octobre 2001 oblige « les fournisseurs d'accès à Internet à conserver un an les données de connexion de leurs clients pour les besoins d'une enquête pénale. Ce délai outrepasse le maximum de trois mois préconisé par la Commission européenne. »

L'auteur affirme : « Le cybercrime est un prétexte des Etats pour asseoir leur pouvoir sur le Net » (p 157) et rappelle l'historique du réseau Echelon. « En 1947 un pacte secret américano-britannique espionnait à l'origine les communications internationales dans le but de prévenir de nouveaux conflits et d'assurer la sécurité des pays membres ». Ce système d'espionnage n'a cessé de se développer sous l'égide de la NSA National Security Agency.


Ces propos sont à mettre en relation avec les articles du Monde du 25-12-2002.
Eric Leser correspondant à New York publiait un article intitulé « Aux Etats-Unis, les défenseurs des libertés défient George Bush ». Des voix commencent à se faire entendre pour protester contres les atteintes aux libertés fondamentales de la loi « patriot Act ».. Or un projet de cinq ans « Total Information Awareness » ( Vigilance informatique totale dont la direction a été confiée à John Poindexter, ancien conseiller pour la sécurité de Ronald Reagan ) vise à croiser l'ensemble des bases de données électronique afin de « détecter le comportement inhabituel de terroristes en puissance ». Ensuite viendra le contrôle total de l'Internet.
Stéphan Foucart et Jean-Pierre Stroobants dans leur article intitulé « Les douanes américaines veulent accéder aux fichiers des compagnies aériennes européennes » montrent comment les USA veulent obtenir « un accès direct et permanent aux fichiers de réservation » d'Air France.


Le réseau internet est en pleine mutation. Il est essentiel d'en comprendre les enjeux. Ce livre est une contribution essentielle.

 
auteur(s) :

Pouzin Jackie

information(s) pédagogique(s)

niveau : Lycée tous niveaux

type pédagogique : connaissances

public visé : enseignant

contexte d'usage : salle multimedia

référence aux programmes : Notions étudiées :
paysages,  nœuds, flux, opposition centres périphérie, réseaux

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes