Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > ressources

utilisation d’e-lyco : quelques principes généraux d’utilisation

mis à jour le 19/06/2012


elyco.jpg

le groupe du serveur pédagogique propose ici quelques remarques et conseils d'utilisation de l'ENT e-lyco.

mots clés : numérique, e-lyco, e-lyco HG


Précautions autour des usages

 

Le déploiement de l'ENT e-lyco au sein des établissements de l'académie est susceptible de modifier sensiblement les rapports entre enseignants et parents-élèves par les outils même de communication et d'information que l'environnement numérique offre.

En histoire-géographie, l'Inspection pédagogique régionale et l'équipe TICE ont eu des retours de collègues désappointés par des pratiques de communication envahissantes où l'enseignant, parfois sur son temps personnel, est amené à donner à voir (cahier de textes, ressources pédagogiques, notes en ligne, etc.) et à échanger avec les élèves, parents, via des outils techniques (messagerie, forums) qui imposent la réactivité par leur immédiateté.

Ce malaise observé doit nous interroger sur le contrôle de ces outils de communication qui, s'ils donnent l'impression physique de distanciation, peuvent faire oublier l'importance du lieu qu'est l'école où un cadre de vie commun, spatialement et temporellement délimité, est défini, selon des règles, des rapports de hiérarchie acceptés par l'ensemble des acteurs concernés.


Si les personnels enseignants bénéficient, dans l'exercice de leur fonction, d'une protection juridique,  la notion d'immédiateté portée par les outils de communication peut engendrer la perte ou la diminution de la nécessaire « distanciation » indispensable tant à la préservation de la vie privée qu'à la protection du statut de fonctionnaire.

 

Aussi, l'utilisation des outils de communication doit être entourée de précautions d'utilisation tant sur le fond que sur la forme. Ce sont aux professeurs ou aux établissements de déterminer eux-mêmes les modalités ou les possibilités d'utilisation de ces outils afin de gagner en cohérence et d'éviter les abus. Mais les pratiques doivent également être dédramatisées.

 

 

Voici quelques propositions simples, conseils d'usages pour les collègues dont les établissements sont déjà sur e-lyco ou vont l'être.

 

Le cahier de texte d'e-lyco

 

Nous renvoyons à Eduscol pour quelques réflexions autour du cahier de textes numérique.

Le cahier de textes de classe en ligne  n'a pas à être obligatoirement complété dans l'instant même de l'après cours dès lors que la circulaire N°210-136 rappelle que : 
« [...] le cahier de textes numérique ne dispense pas chaque élève de continuer à tenir un cahier de textes individuel ».

Cependant, la même circulaire oblige tout professeur à le compléter, le cahier de textes étant un document administratif officiel, à valeur juridique, archivé pendant cinq ans.
Parallèlement, le professeur peut tenir un cahier de textes personnel.


Que faut-il mettre dans le cahier de textes ?

Le portail e-lyco propose des scénarios (1 et 2) formant aux fonctions simples et avancées du cahier de textes.
Un compte-rendu de 2010 (mis à jour) sur les usages du cahier de textes numérique en histoire-géographie est disponible dans la rubrique TICE de l'espace pédagogique académique.

- Le contenu de séance doit comporter une trace écrite courte et claire du cours. Il peut, en outre, offrir des compléments pédagogiques sous forme de fichiers joints, liens, références, corrigés, etc. ; cependant le cahier de textes n'a pas vocation à être le support d'un cours entier mis à disposition des élèves, sauf pour des raisons spécifiques.

- Les évaluations données en classe (en fichiers joints).

- La possibilité de viser à la différenciation des apprentissages peut être envisagée (un exercice ciblant quelques élèves), le cahier de textes sous e-lyco permettant de mieux individualiser les parcours.

- Le travail à faire comporte les références aux exercices, les consignes claires. En cas d'utilisation de l'option « remise de devoirs en ligne », il est nécessaire de prévoir un temps de remise raisonnable afin de permettre, par exemple, à un élève d'utiliser un ordinateur du CDI afin de palier à un manque d'équipement à la maison.

Dans ce dernier cas de figure, la gestion dématérialisée (réception, ouverture de chaque document, annotation, enregistrement et renvoi à l'élève) est assez chronophage même si elle permet des démarches intéressantes de travaux progressivement améliorés avant une production finale (voir TraAM 2011-2012).


 

 

La messagerie d'e-lyco

 

Importance de la net-étiquette : formulation du message, style et usages sont importants et doivent être rappelés aux élèves. L'horizontalité des échanges que supposent les nouveaux moyens de communication ne doit pas faire oublier la place de chacun et le respect mutuel. La messagerie électronique n'empêche nullement les formules de politesse et le respect des règles de civilité.

- La gestion du nombre de  messages  reçus, parfois plusieurs dizaines de messages par jour, prend beaucoup de temps et se révèle fastidieuse. Afin de les éviter, il faut veiller à être rigoureux dans les consignes données, d'anticiper les questions, de ne pas donner un travail à faire à plusieurs classes en même temps sous peine d'être vite débordé. De même, pour faciliter la gestion des messages, peut-être faut-il adopter des codifications dans la dénomination des messages (classe, sujet, nom de l'élève, etc.).


- D'autre part, il est essentiel de fixer des limites d'usages en début d'année et de voir si elles peuvent être partagées avec l'ensemble des collègues de l'établissement. Elles visent autant les élèves que les parents : fixation d'un cadre horaire strict, respect du week-end, des jours fériés, des vacances. L'enseignant doit se protéger et l'élève doit apprendre à être autonome avec les consignes qui lui sont données en amont.
 

Comment anticiper, résoudre les réels problèmes techniques et les stratégies d'évitement ?

 
- Les élèves font part régulièrement de problèmes techniques chez eux (soucis/manque d'équipement, débit Internet insuffisant, etc.) et d'accès (une famille entière se partageant un seul ordinateur par exemple). Ces problèmes existent, sont parfois non-dits et doivent être intégrés en amont par les professeurs.

- Les élèves peuvent également être tentés de jouer avec ces éléments pour justifier un travail non fait. La bonne tenue d'un cahier de textes individuel, la prise en compte des problèmes connus pour quelques élèves repérés, l'acceptation de la remise d'un travail papier au lieu d'être dématérialisé, permettront de palier, tant soit peu, au fossé numérique et aux stratégies de contournement.
- La diffusion des consignes, voire des contenus entre les élèves sur d'autres plateformes (messageries, réseaux sociaux, mèl), l'échange rapide entre eux des réponses à un travail demandé, sa rédaction à  plusieurs mains, ouvrent de nouveaux problèmes face à la banalisation de ces usages devenus décomplexés.

- Pour que le travail à la maison garde tout son sens, il est donc essentiel de bien définir, pour chaque séance, les attendus, la stratégie d'apprentissage la plus adaptée aux élèves, de faire des choix pédagogiques clairs et limités, de ne pas sous-traiter les tâches les plus complexes mais se limiter aux tâches de mémorisation, de finalisation, bref de cibler ce qui n'est pas numériquement transmissible entre un élève et un autre ou qui prend appui sur un travail préalable en classe et personnalisé.
 
auteur(s) :

Jackie Pouzin
Vincent Folliot - IATICE, (Interlocuteur Académique des TICE)

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : salle multimedia, travail à distance, classe

référence aux programmes :

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes