Contenu

numérique et enseignement

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > actions éducatives > délégation au numérique > pédagogie, innovation > recherches et expérimentations > graf pédagogie et numérique

graf pédagogie et numérique

la différenciation en EPS & le numérique

vignette différenciation

L’ambition académique « Réussite » répond aux ambitions nationales de développement du numérique. Cette ambition nous oriente vers l’école numérique et l’innovation en proposant ainsi l’objectif R9 « Généraliser les outils numériques et leurs usages pédagogiques ». L’EPS est omniprésente dans ce nouvel élan. En partant d'une situation pédagogique utilisant des différenciations sur les divers plans, intégrons le numérique pour en connaître ses apports possibles.

Dans un premier temps, décrivons une situation d’apprentissage intégrant les divers plans de différenciation pour en comprendre les apports.

Dans un second temps, reprenons cette même situation pour y intégrer l’outil numérique, et découvrir alors les apports supplémentaires que permet la tablette en EPS.

 

LA DIFFÉRENCIATION en EPS

Cette formulation, popularisée par le titre de l’ouvrage de L.Legrand (La différenciation pédagogique - Ed. du Scarabé - 1982) et couramment utilisée dans la notion de pédagogie différenciée, est actuellement au cœur de nos enseignements compte tenu de la diversité du public scolaire et de la nécessité « d’adaptation des processus d’enseignement-apprentissage et différences inter et intra-individuelles des élèves » (Les fondements de l’action didactique - E. De Corte - De Boeck - 1979).

 Cette différenciation peut revêtir sur le terrain de multiples aspects :

  • au plan organisationnel : groupes de performances, de niveau, de besoin, d’intérêt, d’affinité, d’option, alternance de ces différentes formes…

  • au plan didactique : situations variées, en complexité progressive, médias et formes de présentation différents, exercices de remédiations, d’approfondissement

  • au plan pédagogique : proposition de démarches, de processus, de méthodes variées dans la même situation, de modes d’entrée différents selon les élèves, de contrats différenciés, de possibilité de gestion du temps d’apprentissage…

 

Nous illustrerons la différenciation en EPS avec un exemple de situation d’apprentissage avec l’APS (Activité Physique et Sportive) Volley-ball niveau 1 au collège.

Dans cette activité, nous retrouvons souvent de grands écarts de niveau d’habileté justifiant cette différenciation. La situation d’apprentissage est centrée sur la continuité de l’échange. Le but est de réaliser le plus d’échange possible sans perte de balle, à 2, face à face. La perte de balle étant un ballon qui tombe au sol ou un ballon bloqué à 2 mains.

Dans cette situation d’apprentissage, nous constituons volontairement des groupes de 2 élèves de niveaux différents :

 

  • un élève en facilité, ayant acquis la motricité fine de la passe haute, lui permettant de réussir très fréquemment la continuité de l’échange en situation favorable.

  • un élève en cours d’acquisition de la motricité fine de la passe haute, ne lui permettant de réussir que rarement la continuité de l’échange même en situation favorable.

 

Ainsi, chacun des volleyeurs du binôme aura un objectif différent dans le but d’atteindre l’objectif commun de la situation :

 

  • pour l’élève en facilité, l’objectif est de pouvoir enchainer la réception/passe vers son camarade avec la plus grande précision (passe haute arrivant juste au-dessus du camarade) pour lui proposer « une balle idéale », limitant les déplacements de ce dernier.

  • pour l’élève en cours d’acquisition, l’objectif est de pouvoir enchainer la réception/passe vers son camarade en se plaçant au mieux sous le ballon pour réaliser la motricité fine de la passe haute.

Nous proposons aux 2 élèves 3 variables, qu’ils utiliseront comme la remédiation la plus adaptée leur permettant une continuité d’échange importante (le seuil pour ne plus utiliser de variables est la réussite de 10 échanges sans perte de balle) :

1-Redoublement de passe (se faire une passe haute à soi même) avant de passer à son camarade.

=>  cette remédiation permet de séparer l’action de réception de celle de passe permettant, en cas de « balle difficile » à la réception, de pouvoir réaliser une passe avec une « balle très favorable », pour son partenaire.

2-Ralentissement du mouvement de la passe haute précise (flexion/extension poignets-coudes-épaules).

=> cette remédiation permet de faciliter et favoriser le mouvement spécifique de la passe haute précise au lieu d’une frappe réflexe entrainant une trajectoire aléatoire du ballon.

3-Associer les 2 remédiations précédentes.

 

Grâce à cet effort de différenciation sur les différents plans (organisationnel, didactique et pédagogique), les 2 élèves du binôme peuvent progresser individuellement à leur rythme pour atteindre l’objectif global commun de la situation, même si individuellement, ils ont des objectifs différents et utilisent des remédiations différentes.

Ainsi :

  • l’élève en facilité progressera dans l’objectif commun de continuité de l’échange puisqu’il sera confronté à « des balles défavorables » à la réception/passe dues aux renvois peu précis de l’élève en cours d’acquisition.

=> travail de répétition important sur la rapidité d’action (prise d’information – placement/déplacement)

  • l’élève en cours d’acquisition progressera dans l’objectif commun de continuité de l’échange grâce aux « balles très favorables » envoyées par l’élève en facilité.

=> travail de répétition important sur le geste spécifique précis de la passe haute

 

 

LA DIFFÉRENCIATION en EPS & LE NUMÉRIQUE

Le projet de l’académie de Nantes pour la période 2013-2017 s’articule autour de 4 ambitions

« RéussiteInsertionSolidaritéCoopération ».

La 1ère ambition académique répond aux ambitions nationales de développement du numérique. Ainsi, cette ambition « Réussite » nous oriente vers l’école numérique et l’innovation et propose ainsi l’objectif R9 « Généraliser les outils numériques et leurs usages pédagogiques »

L’EPS est omniprésente dans ce nouvel élan.


























Nous retrouvons un exemple de cette implication du numérique dans les apprentissages des élèves pour une démarche d’approche par compétence au sein du collège Les Sources au Mans.

Ainsi, à la situation d’apprentissage précédente, nous y ajoutons le numérique pour renforcer la connaissance immédiate du résultat des actions et la qualité des remédiations.

Nous avons utilisé 1 tablette pour 4 élèves avec une application du type (dartfish express ou Coach eyes…). 

Nous avions alors, 2 élèves acteurs et 2 observateurs avec la tablette qui vont filmer l’action de réception-passe pour pouvoir retirer une image clé qu’ils vont illustrer et commenter. Ensuite, les élèves se regroupent pour échanger et pour émettre des hypothèses de remédiations. Ces hypothèses sont mises en application et filmées pour analyser leur efficacité. Lors de ces multiples allers-retours les élèves changent régulièrement de rôle ; ce qui leur permet ensuite de rendre compte de leurs hypothèses de remédiations à toute la classe en affichant et en commentant les différentes images clés illustrées, sur grand écran.

 

























Ainsi, grâce à l’utilisation de tablette tactile, les élèves vont utiliser des applications (Dartfish express, Coach eyes…) pour filmer leurs actions durant la situation d’échange et ainsi pouvoir, grâce à ce média, identifier leur niveau d’habilité, en inscrivant des commentaires concernant des arrêts sur image clés.

Par cette analyse fine de l’image, et par ce passage à l’écrit, les élèves ont échangé entre eux pour émettre des hypothèses, des remédiations, des règles pour pouvoir réussir cette action complexe de réception-passe.

En petit groupe, ils ont expérimenté et choisi la remédiation la plus adaptée pour augmenter leur efficience, puis l’ont exposée en grand groupe pour permettre une mise en commun des découvertes.

Durant cette utilisation de l’outil numérique, la possibilité visuelle d’avoir une connaissance immédiate du résultat de ses actions, a permis aux élèves de se sentir immédiatement acteurs et très impliqués dans la tâche d’apprentissage. Ils ont réussi à verbaliser, à l’oral et à l’écrit, des remédiations efficaces et ont ainsi trouvé plus de sens à ce travail de co-observation.

Les élèves émettaient des hypothèses et remédiations, se filmaient puis analysaient à nouveau, ensemble, les résultats pour émettre de nouvelles hypothèses et remédiations.

Il ne fut pas rare d’entendre « c’est trop bien de se voir… on comprend mieux ce qu’il faut faire pour progresser… !!! »

 



Ce travail montre la nécessité de poursuivre l’expérimentation.



Kerhamon Franck - IA-Tice EPS  - mai 2015

retour vers le dossier "différenciation et numérique" - GRAF Iatice 2014/2015

 
 

haut de page

membres du GRAF

les IAN 1er et 2nd degrés

travaux académiques mutualisés
2016 - 2017 : SES, lettres, STI, LP, Arts plastiques

2015 - 2016 : arts plastiques, biotechnologies, EMI, lettres, LP, mathématiques, STI

2014 - 2015 : mathématiques, physique-chimie, EMI, biotechnologies, STI

numérique et enseignement - Rectorat de l'Académie de Nantes