Contenu

numérique et enseignement

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > actions éducatives > délégation au numérique > pédagogie, innovation > recherches et expérimentations > graf pédagogie et numérique > IAN

IAN

travailler ensemble avec le numérique en technologie

coop05r

En technologie ( ICN, ISN, STI2D et BTS SN ), la méthode d'enseignement est essentiellement basée sur la pédagogie de projet collectif, ainsi, le travail collaboratif est implicite et l'outil numérique est évidemment incontournable.

 

Il est également nécessaire d’évaluer ce travail collectif et individuel à l’examen. De ce fait, la collaboration à travers le numérique est devenue naturelle et facilite la gestion des projets.


Dans les textes officiels


extraits de BO :
BTS SN : Systèmes Numériques. page 104 Bo du 19 décembre 2013, arrêtés du 10 janvier 2014 et du 3 novembre 2014



ISN :  note de service n° 2012-065 du 6-4-2012 : Grille de compétences et grille d'évaluation de l'épreuve de spécialité « informatique sciences du numérique » : complément à la note de service n° 2011-140 du 3 octobre 2011


Exemples d'utilisation entre enseignants

De 2000 à 2010, dans le cadre d'un travail collaboratif académique, au niveau des professeurs d'électronique et de physique, soit un total d'environ 200 professeurs, une plateforme de partage de ressources "bactir/quickR" a été utilisée. Celle-ci a permis de mettre en commun les ressources préparées pour les différents thèmes de bac dans l'académie de Nantes en Génie électronique. En réunion plénière, les enseignants organisaient la pédagogie à appliquer et se répartissaient le travail. Ensuite, chacun de leur côté, ils déposaient le travail sur la plateforme. Cette dernière notifiait automatiquement par mail  qu'une nouvelle ressource était présente et évidemment consultable. Un fil de discussion se créait automatiquement en rapport avec la ressource déposée, ainsi l'échange permettait de rectifier et d'informer l'ensemble de l'académie.

•    la centralisation des ressources facilite leur recherche,
•    la possibilité de les commenter optimise leur qualité : elles sont discutées, chacun pouvant exprimer son opinion à distance.

Depuis 2010, suite à la réforme STI2D, une autre plateforme Agora-Project a été choisie, pour mutualiser le travail de plus de 2000 professeurs. Au dépôt des ressources, s'ajoute un chat et une possibilité de cibler plus facilement les interlocuteurs spécialistes dans des domaines précis afin de répondre à une demande. Cependant l'interface, certes, beaucoup plus esthétique est nettement moins efficace. Le serveur ne met pas en évidence les objectifs futurs envisagés, ainsi l'évolution technologique et pédagogique, est plus limitée contrairement aux réunions où chacun montrait concrètement son travail.

•    le choix de l'outil reste très important et la concertation en direct est plus efficace.

Exemples d'utilisation en classe

Pour le travail en projet avec les élèves, beaucoup de collègues utilisent :
•    le réseau interne du lycée, pour l'échange de dossiers entre professeur et élèves de la classe, ou entre des élèves d'un même groupe de travail.
•    e-lyco pour récupérer les travaux via le cahier de textes.
•    le cloud, ce qui permet à tout instant d'échanger, d'accéder et de modifier des ressources communes.

Avec les secondes et les terminales ISN, j'utilise e-lyco et le réseau interne du lycée. Avec l'ENT, je planifie sur plusieurs séances, le travail du projet avec les documents à rendre et je récupère via le cahier de textes les travaux individuels des élèves. Avec le réseau du lycée, les élèves déposent dans un espace commun le travail individuel, afin de le réutiliser pour le projet en commun. En seconde, par exemple, dans le cadre d'un projet autour du Futuroscope, chaque élève doit modéliser un bâtiment différent du parc, et l'ensemble des bâtiments collectés sera réutilisé collectivement pour réaliser une application de réalité virtuelle liée au lieu.
En ISN, les projets se travaillent en classe mais aussi en dehors. L'utilisation de la messagerie peut alors aider les élèves à résoudre des problèmes (même si toutefois, les élèves semblent préférer communiquer entre eux via les réseaux sociaux).

Ces exemples tendent à prouver que le numérique facilite la planification et le partage efficace dans un travail collaboratif.


Avec les étudiants de BTS et les élèves de STI2D, les réseaux sociaux et le Cloud permettent de résoudre des problématiques (ou portion de  problématique) posées.
Ils peuvent de chez eux, en ligne, préparer des documents de TP. Avec le chat, ils peuvent élaborer de manière synchrone des documents de travail ou bien de manière asynchrone, ils peuvent compléter, corriger et améliorer les documents .

Ici , l'outil numérique libère des contraintes géographiques et temporelles.

Le Cloud permet aussi de mettre à disposition des ressources pour les élèves, en contrôlant le degré de permission : consultable, modifiable, partageable.
Lors des commandes groupées dans le cadre de projets, le cloud permet d'obtenir un document unique réalisé par les étudiants de la classe. Ceci réduit les coûts et fait gagner du temps dans les commandes. En outre, les étudiants travaillent tous sur le même outil (traitement de texte, tableur,…) indépendamment du système d'exploitation.
  • l'outil numérique a un intérêt économique et il oblige les étudiants à respecter le travail des autres. Il évite aussi les problèmes de compatibilité avec les différents logiciels.
Lors des projets, chaque groupe a un espace commun, qui est alimenté régulièrement et organisé en sous-dossier par les étudiants. Ainsi chacun consulte un document unique à tout instant, il bénéficie donc de la dernière version en temps réel, ce qui évite de perdre du temps avec des documents non à jour. Les étudiants sont obligés de structurer une quantité importante de documents afin de retrouver l'information rapidement. L'outil numérique réduit les erreurs de conception entre les différents acteurs et/ou service. Et il évite d'oublier des personnes dans la diffusion d'informations.
Le fait qu'un étudiant consulte le travail d'un autre étudiant, anime des discussions, peut aussi faire découvrir une nouvelle méthode et peut aussi désinhiber des étudiants qui n'auraient pas osé.
  • l'outil numérique favorise la communication dans le groupe.
Dans le cadre de projets technologiques communs avec des étudiants étrangers, l'outil numérique peut aider à confronter les différentes méthodes de travail, d'autres façons de raisonner. Le numérique peut aussi faciliter l'échange de documents.

Pour conclure

Comme on peut le constater l'outil numérique favorise le travail coopératif, aux niveaux social, créatif, relationnel, et spatio-temporel. D'ailleurs, nos étudiants s'impliquent facilement dans cette démarche. Il offre la possibilité d'accéder à une quantité importante d'informations, et de répondre aux besoins de manière autonome. Cela permet ainsi de consacrer plus de temps avec les étudiants plus en difficulté. Cependant, il reste difficile d'évaluer le travail (collectif et individuel).

Pour être plus efficace, l'ergonomie des outils doit obligatoirement être adaptée et répondre facilement aux besoins. Il ne faut pas avoir peur d’utiliser de nouveaux outils qui sont de plus en plus performants. En sachant que, l'on doit toujours rester attentif à la surcharge de travail, demandée aux différents acteurs.

Eric Blot, IAN STI

 

haut de page

numérique et enseignement - Rectorat de l'Académie de Nantes