Contenu

philosophie

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > philosophie > focus

Du rationalisme au matérialisme : contrainte théorique et enjeu pratique, Yvon Quiniou

mis à jour le 27/12/2010


quiniou.jpg

Ce texte a été écrit à l'occasion de la Journée mondiale de la philosophie 2010, qui s'est tenue à l'UNESCO, dans le cadre du colloque « La Raison et ses combats » organisé les 18 et 19 novembre 2010, en particulier par la Fondation Gabriel Péri, la revue La Pensée et l'Union rationaliste. Il est à paraître dans les actes du colloque en 2011.

mots clés : philosophie, rationalisme, matérialisme


Le rationalisme classique, qu'on peut illustrer par les noms de Descartes, Spinoza et Kant, présentait deux caractéristiques qui ont fait son prix inestimable en son temps : une confiance forte, sinon absolue, en la raison pour comprendre la réalité (c'est le cas de Descartes ) et une confiance tout aussi forte en la capacité de celle-ci de nous fournir une norme objective pour apprécier critiquement la réalité humaine et nous permettre de l'améliorer, y compris dans le domaine politique (à l'exception de Descartes, peu intéressé par la politique, mais c'est le cas spectaculairement de Kant et de Spinoza). Mais il a présenté aussi une lacune, inévitable à l'époque (malgré quelques exceptions ) : il n'était pas matérialiste et, tout en valorisant les sciences, il ne pouvait s'en réclamer pour l'être faute d'un développement suffisant de celles-ci. Ce n'est qu'à partir du 19ème siècle que la science a pu imposer, en droit sinon en fait, le matérialisme philosophique à la raison, ce qui l'a obligée à transformer considérablement le statut de sa fonction critique ou pratique.

    L'idée que la raison scientifique nous contraint à admettre le matérialisme suscitant encore de nombreuses résistances, malgré la montée en puissance évidente de celui-ci chez de nombreux scientifiques, je commencerai donc par la justifier brièvement. Le matérialisme affirmant que la pensée dépend de la matière et n'en est qu'une forme, il ne peut trouver son fondement dans la physique (malgré l'astrophysique actuelle) puisqu'elle ne porte que sur la matière inanimée qui a précédé la pensée, mais seulement dans la biologie et, spécialement, dans la théorie de l'évolution de Darwin : ce n'est que dans ce champ scientifique que la question du rapport de la matière et de la pensée peut être traitée et résolue et, donc, la vérité du matérialisme attestée (ou pas). Or cette théorie  nous démontre que l'homme étant un produit de l'évolution de la nature matérielle parvenue à un haut degré de complexité, la pensée humaine n'en est qu'une forme, quelles que soient ses propriétés remarquables (comme la conscience de soi, la capacité de connaissance ou la morale) et l'apparence de transcendance qu'elle présente à la réflexion immédiate. C'est en ce passage ténu, mais intellectuellement nécessaire, de la notion de « produit » à la notion de « forme » que se joue le statut scientifique du matérialisme, malgré sa généralité ontologique ici : il nous oblige à y voir autre chose qu'une interprétation du monde parmi d'autres, prenant place dans le jeu indéfini des interprétations du monde entre lesquelles on ne pourrait trancher , ou encore, autre chose qu'une simple option dont la vérité objective serait indécidable. C'est bien plutôt, comme l'indique justement P. Tort, une « conséquence de la science »  ou, dans mon langage, une traduction explicite de son sens philosophique implicite, et ce sens est aussi contraignant que ses résultats eux-mêmes, sauf à verser dans une conception positiviste de celle-ci qui lui refuse toute portée ontologique quant au monde et l'homme . Engels, dont il faut se souvenir .../...
 

ressources associées

Terre Du mythe à la science ou de la représentation du monde 12/04/2014
Cette ressource propose plusieurs documents textes, audio et vidéo sur le thème de la raison et le réel en partant des observations de Galilée.
philosophie, raison, réel, théorie, expérience
quiniou La théorie de l’évolution et les croyances religieuses par Yvon Quiniou 07/12/2008
Texte de la conférence de M. Yvon Quiniou prononcée lors du séminaire national "Enseigner l'évolution" oraganisé par le Ministère de l'éducation natio ...
philosophie, Athéisme, croire, savoir, Croyance, Darwin, Dieu, créateur, Evolution, Matérialisme, Métaphysique, Religion, Science, Spiritualisme, quiniou
Research EU Humanité-animalité, numéro spécial de la Revue "Research EU" 24/02/2009
Le numéro spécial de la Revue Research  EU de novembre 2008  est une synthèse remarquable de l'état des connaissances et des pistes de recherch ...
philosophie, humanité, animalité, éthologie, intelligence, origine, évolution

ressource(s) principale(s)

philosophie en morceaux Philosophie des sciences (films d’animation et textes philosophiques) 16/04/2011
Quatre petits films d'animation de philosophie des sciences pour amorcer, illustrer ou prolonger une réflexion philosophique ou/et scientifique. Transversalité
philosophie, sciences, philosophie des sciences, mathématiques
réalite.jpg Réel, réalité, virtuel, réalité virtuelle, réalité modifiée, réalité augmentée, hyper-réalité ... de quoi parlons-nous ? 24/06/2015
Comment par la technique numérique le rationnel devient-il réel, aujourd'hui ?

Cette ressource est éditée en prolongement de ...
philosophie, image, réel, réalité, virtuel, réalité virtuelle, réalité augmentée, hyper-réalité, numérique, numérisation, nanotechnologie, nanosciences, humain, transhumain, post-humain, tice Stéphane Vendé

haut de page

philosophie - Rectorat de l'Académie de Nantes