Contenu

sciences de la vie et de la Terre

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > svt > enseignement > lycée > première S > La tectonique des plaques

une butte témoin cénomanienne en Anjou

mis à jour le 14/05/2012


noyant_vignette

La butte de Noyant à Soulaire et Bourg permet d'étudier une sédimentation cénomanienne de marge continentale ainsi que les phénomènes d'érosion contribuant à la formation d'une butte témoin.

mots clés : marnes, ostracée, cénomanien, sédimentation, fossiles, sortie, lithothèque, Crétacé, butte témoin


Document sans titre

Objet géologique - Localisation - Carte géologique - Questions soulevées - Interprétation -Bibliographie

Dans le talus d"un chemin creux gravissant le coteau de Noyant à Soulaire et Bourg apparaissent des alternances de couches horizontales de roches sédimentaires fossilifères.

Objet géologique - Localisation - Carte géologique - Questions soulevées - Interprétation -Bibliographie

Coordonnées en degrés décimaux :
latitude : 47.563990
longitude : - 0.548271

Sur la commune de Soulaire et Bourg prendre le chemin des grands Ruaux entre la D107 et la route de Noyant.

L'autocar doit impérativement emprunter la D107 et stationner à l'entrée du chemin. La marche d'approche sur un chemin goudronné est longue de 600 mètres. La route est très peu fréquentée et les affleurements sont consolidés par la végétation.

Attention : la collecte des fossiles est interdite par arrêté préfectoral en Maine et Loire.

BDOrtho et Scan25: documents IGN utilisés dans le cadre de la gratuité "Recherche et enseignement" de certains documents IGN.

Les affleurements sont les talus d'un chemin creux qui entaille la butte témoin de Noyant constituée de terrains cénomaniens sur un substrat paléozoïque.

D'après Google Earth, élévations exagérées 3 fois.

Objet géologique - Localisation - Carte géologique - Questions soulevées - Interprétation -Bibliographie

Carte au 1/50 000 d'après la carte géologique du BRGM Le Lion d'Angers. Fond topographique Scan25 IGN .

Afficher la carte géologique au 1/25 000 dans une nouvelle fenêtre.

Objet géologique - Localisation - Carte géologique - Questions soulevées - Interprétation -Bibliographie

L'observation de l'affleurement pose le problème de l'origine des constituants de la roche et celui des conditions de mise en place. Selon le niveau des élèves ce questionnement pourra être détaillé.

Quels sont les constituants identifiables de la roche?
Quelle est leur origine ?
Comment reconstituer les caractéristiques du milieu de formation ?
Comment dater cette roche ?
Comment expliquer les alternances de roches dures et tendres?
Comment l'érosion détruit-elle ces roches ?
Comment se forme une butte témoin ?

Objet géologique - Localisation - Carte géologique - Questions soulevées - Interprétation -Bibliographie

La roche semble massive et montre des alternances de niveaux indurés qui font effervescence à l'acide et de roches plus tendres composées de sable très fins (silt) et d'argile. Les fossiles d'ostracées sont présents en abondance dans tous les niveaux. La roche est donc à la fois calcaire, argileuse et siliceuse. Elle a reçu le nom régional de "marne à ostracées".

Les argiles et les silts relèvent du dépôt de matériaux arrachés au continent (roche détritique). Les niveaux calcaires résultent d'une accumulation de carbonates d'origine biologique. Les coquilles d'ostracées ne présentant que peu de traces de transport, elles sont restées après leur mort à l'endroit où elles vivaient, c'est à dire au fond d'une mer peu profonde proche du rivage.

Dans les niveaux sableux les valves sont séparées et déposées dans des positions non conformes à leur mode de vie. Ce qui révèle l'existence de courants assez forts pour perturber le dépôt.

Certains niveaux très riches en coquilles (lumachelles) montrent qu'elles se sont déposées à plat sur le fond de la mer dans des conditions calmes avec un apport détritique réduit. Il s'agit dans le langage des géologues d'un "hard ground".

Collection M. Cordellier.

Les deux valves de cette Pycnodonta biauriculata sont restées en connexion, ce qui indique un transport très faible. Cette espèce permet de dater les marnes à huîtres du Cénomanien.

Collection M. Cordellier.

Les conditions de sédimentation ont varié au cours du temps. Les lits indurés correspondent à une sédimentation plus calcaire et plus lente avec des coquilles posées à plat et très abondantes. Les lits riches en sable fin et en argile correspondent à des apports détritiques importants apportés et remaniés par des courants marins. Les deux dépôts s'effectuent en dessous de la zone de balancement des marées mais à proximité de terres émergées. On peut penser à des variations de l'hydrologie locale mais aussi à des variations climatiques qui feraient alterner des périodes calmes, ensoleillées et chaudes propices à la photosynthèse sur terre et en mer se traduisant par une réduction de l'apport sédimentaire et une augmentation de la sédimentation calcaire et des périodes plus froides et plus arides qui correspondraient à une reprise de l'érosion continentale.

Cette reconstitution paléogéographique montre la proximité du site de Soulaire et Bourg avec les côtes de l'île d'armorique au Cénomanien supérieur.

L'observation du talus permet d'étudier trois facteurs d'érosion :
L'action de fracturation du gel et surtout des végétaux (en vert), la gravité (en rouge) et les eaux de ruissellement (en bleu).

Les cours d'eau connectés avec la Sarthe emportent les produits de l'érosion au loin. Elle ne s'exerçe pas avec la même intensité en tous points, les marnes à ostracées ont été dégagées tout autour du coteau de Noyant qui apparaît comme une butte témoin dans le paysage.

Après la transgression cénomanienne sur le socle paléozoïque, une mer épicontinentale peu profonde est le siège d'une sédimentation à la fois détritique et biogène. Les argiles, les silts et les sédiments calcaires se déposent en proportions variables formant des marnes. De nombreux fossiles de bivalves témoignent d'une vie abondante à proximité d'un rivage. A la fin du Crétacé la sédimentation s'arrête et l'émersion permet le travail de l'érosion. Cette érosion a laissé en place des buttes témoins comme celle de Noyant mais elle continue de s'exercer sur les reliefs subsistants.

Objet géologique - Localisation - Carte géologique - Questions soulevées - Interprétation - Bibliographie

Val de Loire, Anjour, Touraine, Orléanais, Berry, Guide géologique régional, Masson, 1990

Angers, Carte géologique de la France à 1/50 000, BRGM, 1970

Le Lion d'Angers, Carte géologique de la France à 1/50 000, BRGM, 1988

Fossiles de France, J.-C. Fischer, Masson, 1989

géologie de la région de Saumur, excursion virtuelle et chronologie, François Cordellier

 

 

 
auteur(s) :

François Cordellier, ancien professeur de SVT au lycée Jean Perrin de Rezé

information(s) pédagogique(s)

niveau : 5ème, 3ème, 1ère S, Terminale S, enseignement supérieur, classes préparatoires

type pédagogique : sortie pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : sortie pédagogique

référence aux programmes :

Géologie externe : évolution des paysages

Evolution des organismes vivants et histoire de la Terre

Tectonique des plaques et géologie appliquée

haut de page

sciences de la vie et de la Terre - Rectorat de l'Académie de Nantes