Contenu

sciences de la vie et de la Terre

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > svt > enseignement > lycée > première S > géologie appliquée

pénestin, une excursion géologique en première ou terminale S

mis à jour le 08/06/2012


penestin

Guide d'excursion et exploitation d'une sortie de première S à Pénestin (Loire-Atlantique, France). Certains affleurements et documents sont exploitables en cinquième ainsi que dans le cadre des problèmes de chronologie en terminale S.

mots clés : métamorphisme, magmatisme, tectonique, sédimentation, faille, phénotypes végétaux


Excursion géologique à Penestin (Loire Atlantique, France)

Du métamorphique palézoïque, une transgression cénozoïque, des failles, des filons, des phénomènes d'érosion, de la datation relative , un peu de relations milieu / phénotype végétal, et une très belle plage!

On n'est pas obligé de faire cette excursion en parachute ascensionnel!

Place dans les programmes : Cette excursion a été faite en Première S, dans le cadre de la classe de terrain. Elle permet de prendre contact avec le terrain, des phénomènes métamorphiques, sédimentaires, de l'érosion. Son prolongement en Terminale S est évident (elle peut d'ailleurs servir de support aux études de chronologie relative) et cet aspect peut très bien être développé en Première S, il s'agira alors d'une réactivation en Terminale, avec les compte-rendus des élèves et ces images. Cette excursion est tout aussi logique, directement, en terminale S.

En ayant une marée basse vers 12/13 h, on fait l'excursion (à pied le long de la plage, de Lomer à la Poudrantais, sens qui est le mieux adapté à la progression, l'arrêt à Men ar mor n'est pas du tout indispensable) en commençant vers 9 h. L'accès à Lomer n'est pas évident pour l'autocar (très petites routes mais grand parking) et un repérage préalable est nécessaire à partir du Haut Pénestin.

Quelques images de l'excursion (cliquez sur les miniatures pour voir les images)

  1. La plage de Men ar mor  (non vue en excursion)
  2. La plage et la pointe de Lomer
  3. La plage de la Mine d'or
  4. La plage de Poudrantais
  5. Une ébauche de synthèse      

La plage de Men ar Mor (non vue en excursion)

La falaise à l'ouest de la plage

La surface de transgression

La surface de transgression

Grève et falaise

La grève à marée basse

haut de page

La pointe de Lomer

1 la falaise au nord de la plage

2 détail du poudingue de base

3 la faille entre gneiss et micaschistes,

vers la pointe de Cofrenau

4 Un microdelta! (exutoire sur la plage)

5 filon et faille

Haut de page

La plage de la Mine d'or

6 La mine d'or, au nord

7 Le poudingue de base

8 Le tertiaire

9 La base du tertiaire

10 Une figure d'érosion

(à travers les roseaux)

11 La faille des demoiselles

12 La faille des demoiselles

13 Altération en argiles blanches

14 Un pingo

Haut de page

15 La plage de la Poudrantais

16 gros plan sur la faille

Synthèse

(pour les détails, voir les notes prises en excursion)

L'excursion permet de découvrir le socle ancien, métamorphique, érodé puis recouvert par une série de transgressions au cénozoïque. Elle permet de voir quelques phénomènes de détail : filons, failles, pingos, figures d'érosion, relation avec la végétation.

Le socle métamorphique (photos 3. 4. 11. 12. 13. 15. 16)

Il s'agit de gneiss au nord et de micaschistes ensuite (sur l'ensemble du gisement). Ces deux roches sont en contact anormal au niveau de la faille de Lomer. On peut y distinguer des filons et des failles plus petites, datables par le principe de recoupement. Les micaschistes sont plus ou moins altérés. L'altération donne naissance à des argiles rouges (oxyde de fer) ou des argiles blanches (sans oxyde de fer), selon, probablement, la teneur en biotite (minéral ferromagnésien).

Cet ensemble, mis en place au paléozoïque, en profondeur, lors de phénomènes liés à la tectonique des plaques, a été longuement érodé, ce qui permet à ces roches d'affleurer à la surface du sol, et d'être alors altérées par les facteurs atmosphériques (eau). Dans ce processus, les filons de quartz résistent  bien et donnent des morceaux de tailles variées.

Il a été également faillé (faille de Lomer; faille au sud des demoiselles, celle-ci n'intéressant pas les terrains sédimentaires au dessus est plus ancienne qu'eux, faille de la Poudrantais au cénozoïque tardif).

Au Cénozoïque,  (photos 1. 2. 3. 6. 7. 8. 9. 10) la mer envahit cette surface d'érosion, qui devient surface de transgression. Elle la fossilise par le remaniement et le dépôt de ces fragments de quartz usés en galets. Puis la mer s'approfondit et dépose des sédiments plus fins. D'autres phases de transgression auront lieu, toutes marquées par un plan de galets. A la Poudrantais, une faille inverse intéresse le micaschiste mais aussi le cénozoïque. Elle est donc relativement récente.

Lors de phases d'émersion, les sédiments perméables laissent passer l'eau jusqu'au socle micaschisteux imperméable. L'eau y abandonne l'oxyde de fer qui va cimenter les blocs  de quartz et former un poudingue durci, omniprésent à la base du cénozoïque.

Au quaternaire, (photo 14) le climat étant par moment périglaciaire, les pingos peuvent se former dans la masse des sédiments.

On peut aussi voir (non photographiés, mais en arrière plan de la photo 10, le long du chemin d'accès à la plage), des trainées blanchâtres, occupées par des racines, dans un ensemble "rouille" : il s'agirait de la disparition du fer liée à l'action des racines? (ou de sa réduction en Fe2+, grisâtre, mais le tout est exposé à l'air?)

Actuellement, on assiste à des phénomènes d'érosion /sédimentation : recul de la falaise au niveau des Demoiselles, failles panaméennes qui décollent des pans entiers de falaise, accumulation d'un cordon littoral fait de galets de quartz à la base de la falaise, présence de ripple-marks à la surface du sable à marée basse (futur marqueur de polarité de ce sable s'il est transformé en roche sédimentaire).

L'exutoire de la nappe d'eau (photo 4) permet d'illustrer l'évolution d'un "fleuve": cours supérieur puissant emportant le sable mais pas les galets, cours moyen équilibré avec rive concave abrupte présentant des microfailles panaméennes, cours inférieur avec perte de courant (l'eau s'enfonce dans le sable) et dépôt des sédiments fins = micro-delta.

Enfin, on peut voir la végétation des rochers en falaise (lichens, armeria maritima, crithmum maritimum,...), avec adaptation au sel, et l'action du vent, en haut de falaise sur la morphologie des arbres et arbustes (ajoncs, cyprès).

Haut de page

 

 



 
auteur(s) :

Yves Le Néchet, professeur de SVT au Lycée Jules Vernes à Nantes

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère S, Terminale S, Cycle 4

type pédagogique : sortie pédagogique, activité de découverte

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, espace documentaire, laboratoire, salle multimedia, sortie pédagogique, travail autonome

référence aux programmes :

Géologie externe : évolution des paysages

La disparition des reliefs

La mesure du temps dans l'histoire de la Terre et de la vie

fichier joint

information(s) technique(s) : fichier à décompresser

taille : 1.66 Mo ;

haut de page

sciences de la vie et de la Terre - Rectorat de l'Académie de Nantes