Contenu

éducation artistique et action culturelle

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > actions éducatives > action culturelle > pratiques

le Goncourt des Lycéens 2009 au lycée Bergson (Angers)

mis à jour le 19/02/2010


gdl2009.jpg

Les élèves de première Lb participent au Goncourt des Lycéens 2009 avec Astrid Leroyer, leur professeur de lettres et avec le concours d'Annie Lenoir-Donzeau, professeur documentaliste.

mots clés : lecture critique, lecture, prix littéraire, Goncourt


un projet inscrit dans les activités de français...


Nous travaillons sur le personnage de roman, ses caractéristiques, son évolution. Le prix étant lancé, maintenant, les lectures avançant, voici que vient de débuter l'étude, en parallèle, des Lumières et de l'argumentation, ce qui rejoint, croise et vérifie les démarches argumentatives en jeu dans ce prix : convaincre/ persuader /délibérer.
Par ailleurs, les élèves rédigeront des pastiches de textes qu'ils n'aiment pas (il y en a), avec une intention parodique (modérée !). Après, peut-être pourrons-ils passer à de véritables pastiches d'œuvres qu'ils apprécient, ce qui est plus difficile (mise en lumière des particularités de l'écriture).
Une aventure passionnante mais très prenante qui peut avancer grâce au concours efficace et actif d'Annie Lenoir-Donzeau, professeur documentaliste très investie dans le projet...

Astrid Leroyer, professeur de lettres



La classe de 1Lb et le Prix Goncourt des lycéens 2009...
 
 Menu : les élèves vous mettent l'eau à la bouche...
 
Nous sommes seize : quinze filles et UN garçon et nous avons eu la chance d'être le seul lycée angevin sélectionné pour le Prix Goncourt des lycéens 2009 !
 
 Entrée
 
Quelle est notre tâche ??
Nous devons lire quatorze romans avant le 06 novembre puis élire un délégué qui représentera le choix de la classe et qui aura peut être la chance de figurer, le 09 novembre, dans le jury national qui proclamera le titre du roman remportant tous les suffrages.
 
Plat principal
 
Outre la lecture et la poursuite du programme de première Littéraire, voici les activités prévues :
  • le 16 octobre, rencontre à la Fnac de Nantes avec des auteurs participant à la compétition : nous allons les « cuisiner », voire les « assaisonner » ou les « déguster » (mais sûrement pas avec modération)  !!!
  • Si, et seulement si nous sommes choisis parmi les cinquante-deux classes qui briguent ce privilège, les journées de Rennes constitueront la cerise de notre gâteau. 
Deux jours de rencontres avec les auteurs, les membres de l'académie Goncourt et les éditeurs de la sélection. Bref de quoi émoustiller nos papilles ! ...
 
Dessert
 
Notre projet  ? Vous faire participer !!!    Cela ne vous met-il pas l'eau à la bouche .... ?

une envie : aller à Rennes


Les différentes classes qui participent au Goncourt peuvent aller à Rennes participer aux Rencontres mises en place par l'association Bruit de lire autour de la proclamation des résultats et des rencontres avec les auteurs, l'ensemble des professionnels de la chaîne du livre et les membres de l'Académie Goncourt.
Pour cela, il faut adresser aux organisateurs une lettre de motivation. Pour Les 1Lb de Bergson, c'est chose faite.
Et bien faite puisque la candidature du lycée Bergson a été retenue pour l'académie de Nantes.

on discute ?


Les élèves de la classe de 1ère Lb ont mis en place sur le site intranet du lycée une présentation des livres et un forum de discussion où vous êtes invités à donner votre avis.
Les présentations de livres sont aussi téléchargeables ici au format pdf.
 

La délibération régionale à Angers


Après un dîner au restaurant fort sympathique le jeudi soir avec mes condisciples déléguées (nous n'étions à ce moment là qu'entre filles) de Bordeaux, Limoges et Orléans, nous nous sommes retrouvées le vendredi matin au forum de la Fnac. C'est là que nous avons rencontré les autres délégués de Nantes, Poitiers, Le Mans et Tours, que nous ne connaissions pas encore. Bien que venant d'horizons différents (géographiquement et scolairement parlant), le courant est tout de suite passé ! Après avoir échangé quelques premières impressions, on nous a emmenés dans les « couloirs secrets » de la Fnac, puis dans une petite salle réservée à notre intention, où le thermostat avait dû être déréglé, puisqu'il y faisait très chaud...
C'est là qu'à commencé l'étape finale ET majeure de l'épopée grandiose du Goncourt. Nous étions donc huit en tout, avec un seul et unique garçon - ce qui ne m'a pas vraiment changé de mon univers habituel. Ensuite nous sommes passés aux débats, qui ont été très animés. Cependant, nous avons fini par trouver des compromis qui ont satisfait chacun (ou presque !). Ces compromis, qui,  eux-même ont abouti au tiercé de romans que vous connaissez. Après la déclaration en présence de la presse, du représentant de l'Education Nationale, des quelques profs accompagnateurs des délégués, de la direction de la Fnac et surtout, de la 1ère LB - venue me soutenir et profiter du buffet - j'ai emmené mes camarades délégués « visiter » Angers (ou du moins ce qu'il en reste après les travaux dont elle fait l'objet...).
Au final, je peux dire que ç'a été une fabuleuse expérience dont je ne garderai que des bons souvenirs - et des nouveaux amis ! Je pense que si c'était à refaire, je le referai sans hésiter, cette expérience m'a permis de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles façons d'aborder la littérature. Si un jour, vous avez l'occasion de participer au prix Goncourt des Lycéens, foncez !


Clara A.

Tiercé gagnant : Impressions


Vendredi 6 novembre à 12h30 notre classe a pris le bus pour se rendre à la Fnac d'Angers. Nous y étions conviés pour l'annonce du tiercé gagnant de la région des livres du Goncourt et afin d'y rejoindre Clara, qui était notre déléguée. Un buffet nous y attendait également.
Nous avons découvert une petite salle, un peu sombre. S'y trouvait déjà notre professeur et notre documentaliste ainsi que quelques journalistes. Nous attendions Clara ( et éventuellement les autres délégués ) avec impatience. Elle est arrivée en compagnie de ses nouveaux condisciples, ils ont prix place sur l'estrade. Nous avons eu le droit à un court discour d'un membre de l'académie de Nantes, -c'était un privilège- ainsi que de la directrice de la Fnac. Lors de l'annonce du tiercé nous fûmes satisfaits car c'était le même que celui de la classe, je pense que Clara s'est bien défendue. En revanche une petite déception, un petit pincement au cœur à l'instant où les speakers ont annoncé le nom des deux représentants régionaux, car notre Clara n'a pas été nommée. Le buffet s'en est suivi, composé de petites verrines, de quelques bouchées et de petit pains campagnards. Nous avons ensuite eu de délicieux désserts, qui nous ont été gentiment apportés, accompagnés d'un sourire. Il y avait également du champagne mais nous n'avons eu  droit qu'aux jus de fruits. Nous avons ensuite un peu bavardé et ce fut fini, notre professeur  nous a ramenés à la réalité en nous rappelant l'heure qu'il était.
Nous sommes donc partis, à contre-cœur, rattrapé par notre routine de petits lycéens banals.

Manuella S.
 

les rencontres de Rennes

Elles ont eu lieu les 10 et 11 décembre 2009.
Les fameuses « Journées de Rennes », pour lesquelles nous avons été sélectionnés, ont été l'occasion de multiples rencontres pleines d'humour ... (Ah ! Notre David Foenkinos dont le charme et la délicatesse ont séduit tous les éléments féminins de l'assemblée), de surprises (J.M. Guenassia agréablement ouvert et souriant à son public,  Serge Mestre qui, grâce à son éloquence, a suscité chez tous l'envie de lire ou relire son roman, La Lumière et l'Oubli) et de grâce (Delphine de Vigan si légère, qui nous a parlé avec une sincérité vraie).
   
    Certains ont  provoqué une petite révolution : pareil à l'ogre de la Saint-Festin - petit court métrage proposé pour débuter la première journée d'un bon pied - un certain critique littéraire d'un quotidien prestigieux a bouleversé nos représentations : voilà qu'il ne faut plus lire ni Marc Levy, ni Guillaume Musso, ni Amélie Nothomb ! Ou alors, seulement comme « passerelles » vers une littérature plus « sérieuse » selon lui ! Nous sommes repartis de l'atelier qu'il animait perplexes, mal à l'aise... Les adultes n'en finiront jamais de nous diriger !
    Mais, ce sont finalement la fraîcheur et la spontanéité qui ont triomphé - certes les règles et les codes furent transgressés - puisqu'une élève d'un autre lycée, bravant la censure professorale, a osé faire part publiquement de son admiration pour Markus - personnage-clé de La Délicatesse - devant un Foenkinos ému et une salle attentive ! Un peu de « délicatesse » après la brutalité de certains...
   
    Bref, ce fut intense et glorieux puisque, grâce à Claire L., la classe eut l'immense plaisir d'être invitée à gravir le podium pour recevoir le 4ème prix de la Critique Littéraire (90 concurrents !) sous l'œil extasié de ses professeurs exultants ! Nous avons vécu pleinement ces instants, conformément aux recommandations de notre écrivain préféré. Devinez qui...
 

un Prix de la Critique bien venu...

Ce texte a reçu le quatrième Prix  de la Critique dans la catégorie "Classe Goncourt".
 Le nouveau roman de Marie N'Diaye remet en question la place des hommes, leurs influences possibles, leurs choix et leurs mœurs. Les trois personnages masculins principaux ont le pouvoir de décider du destin de leur femme, de leur fille ou de leur petite amie. Dans cette Afrique étouffante et suffocante,  se croisent les trois histoires composant ce roman. Dans chacun de ces récits les femmes disent non. Norah tente d'oublier ses démons passés, Fanta reste impassible devant les incertitudes de son mari, Khady Demba essaie de survivre dans un milieu hostile. Le malaise des hommes déteint à chaque fois sur ces femmes qui semblent persécutées, destinées au malheur, elles nous semblent au départ être des perdantes et petit à petit elles deviennent des gagnantes. Norah oublie sa haine pour son père afin de sauver son frère, Fanta refuse de suivre son mari dans sa dépression, Khady Demba supporte d'être  un objet sexuel pour enfin pouvoir s'en sortir. Marie N'Diaye nous raconte aussi l'opposition du Nord et du Sud, le personnage de Fanta a accepté de refaire sa vie avec Rudy en France et Khady fera tout et ira même jusqu'à donner sa vie pour rejoindre l'occident  tandis que Norah, elle, va quitter le Nord pour revenir à son pays natal afin d'aider son père. Ces deux pôles sont en relation dans le roman et font partie de la vie torturée des personnages.
L'écriture de Marie N'Diaye est complexe, avec ses phrases longues, son écriture recherchée, ses liens connecteurs difficiles à distinguer comme l'image d'un oiseau dans chaque récit : « la silhouette à contre-jour d'un gros oiseau au plumage clair » ; « la buse fondit sur lui » ; « elle était cet oiseau et l'oiseau le savait ». L'oiseau signifie la perversité du père de Norah, met en évidence les erreurs de Rudy, révèle à Khady son échec. La complexité de l'écriture se met en accord avec la complexité psychologique des personnages, le lecteur doit souvent relire les phrases qui contiennent à chaque fois beaucoup d'informations. L'auteur rend son ouvrage réaliste en utilisant les sens de ses lecteurs, la vue, l'odorat, permettent à Marie N'Diaye d'illustrer son roman de toutes les manières possibles.
L'atmosphère de ce livre est lourde, étouffante, en effet Marie N'Diaye provoque grâce à son écriture complexe un malaise chez le lecteur. Ce dernier connaît tellement les détails physiques et moraux des personnages, que cela en vient oppressant.
 On plonge jusqu'à se noyer dans l'univers noir et prenant, espérant une fin meilleure pour les personnages. On ne peut refermer cet ouvrage avant de l'avoir fini.
Ce livre nous prouve le talent de Marie N'Diaye qui est un auteur moderne, en étudiant son roman, on comprend pourquoi cet auteur a remporté le Prix Goncourt 2009.
 
contributeur(s) :

Annie Lenoir, professeur documentaliste
Astrid Leroyer, professeur de lettres

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère L

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, espace documentaire

référence aux programmes :

ressource(s) principale(s)

GDL08.gif participer au Goncourt des Lycéens 20/11/2017
Chaque année, des classes de lycéens participent au Goncourt des Lycéens en relation avec les magasins FNAC de proximité (Angers, La Roche S/Yon, Le Mans, Nantes).
lecture, jury littéraire, lecture critique, prix littéraire
GDL08.gif participer au Goncourt des Lycéens 16/09/2021
Chaque année, des classes de lycéens participent au Goncourt des Lycéens en relation avec les magasins FNAC de proximité.
lecture, jury littéraire, lecture critique, prix littéraire

haut de page

éducation artistique et action culturelle - Rectorat de l'Académie de Nantes