Contenu

anglais

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > anglais > enseignement

Passer des consignes explicites : 6 conseils pour un enseignement à distance

mis à jour le 31/03/2020


Capture d’écran 2020-03-19 à 10.11.54.png

En période de confinement plus que jamais, il convient de soigner la qualité, la concision et l’efficacité des consignes transmises aux élèves qui travaillent à distance. L'inspection pédagogique apporte quelques recommandations à cet effet.

mots clés : consignes, distanciel, communication


Quelques conseils

La distance entre les élèves et leurs professeurs, ainsi que la complexité pour beaucoup de familles d’organiser et d’accompagner à la maison le travail de leurs enfants, font qu’il devient plus important que jamais de fournir des consignes efficaces et explicites aux élèves. Voici quelques recommandations, suivies d’une mise en pratique grâce à un exemple (très réel !) aimablement fourni par une collègue qui enseigne en collège en Loire-Atlantique.

Un document complémentaire est à télécharger en bas de page.

  1. Ne mélangez pas objectifs et consignes : par exemple « tu vas développer ton expression écrite » (objectif) vs. « tu vas rédiger 150 mots » (consigne). Les uns comme les autres sont importants, mais ne relèvent pas du même niveau ni des mêmes stratégies de lecture.
  2. Restez bref. Le problème numéro un des consignes, c’est d’être trop longues et donc non lues par beaucoup d’élèves ! Connaissez-vous cet acronyme anglais, qu’on trouve fréquemment sur différents forums ou espaces de discussion en ligne ? TL;DR ?… « Too Long; Didn’t Read! »
  3. Pensez « verbes d’action ». Commencez ainsi vos phrases de consignes, autant que possible. Et évitez de multiplier les verbes d’action au sein d’une seule phrase.
  4. Pensez aux dyslexiques, aux lecteurs malaisés (et à tous âges !) en choisissant une police « sans serif », suffisamment grande, si possible avec un interlignage de 1,5 au lieu de 1 et avec des marges latérales assez conséquentes.
  5. Fixez un objectif de temps. Cela peut aider les élèves à vérifier s’ils ont bien compris ce qu’il fallait faire : s’ils achèvent en 30 secondes une tâche annoncée en 10 minutes, cela pourra leur mettre la puce à l’oreille ! Cela permet également de fixer une durée limite pour les parents afin de ne pas passer trop de temps sur une activité.
  6. Choisissez une mise en page pour vos consignes et tenez-vous-y. Qu’elles soient en gras, en rouge, alignées à gauche ou mises dans une boîte, finalement peu importe : ce qui compte c’est que les élèves voient qu’à chacun de vos documents ils trouveront toujours les consignes au même endroit.

 

Mise en application

Consigne (!) : Téléchargez la fiche de travail originale (voir en bas de page "fichier joint"). Lisez-la attentivement en repérant ce qui vous semble relever de la consigne. Réfléchissez à une possible adaptation en fonction des 6 conseils ci-dessus.

Quand vous aurez fini votre réflexion, vous pourrez télécharger la version amendée et la comparer avec vos propres idées. Les commentaires ci-dessous vous donneront des explications sur les choix opérés. Tout ceci est évidemment discutable, mais vise à alimenter la réflexion collective.

 

Commentaires

  • La police est déjà en Arial, ce qui est une bonne chose (police dite « sans serif », assez facile d’accès en général). En revanche, sa taille est de 10 points, ce qui est trop peu : préférez au moins 12 voire 14 si possible. Les marges sont très (trop) réduites, à seulement 1 cm de chaque bord. L’alignement systématique à gauche est plutôt une bonne idée, on évite les difficultés liées au déplacement permanent de l’attention.
  • Le texte est assez long à lire (264 mots), sans pour autant qu’on puisse facilement repérer où sont les consignes. Il semble qu’il faut absolument tout lire afin de comprendre ce qui est à faire. Pourrait-on conserver le ton sympathique, les petits mots enjoués etc. tout en réduisant la quantité globale de texte ? Et est-il bien nécessaire de conserver le texte qui indique qu’on n’a pas encore décidé si la tâche serait faite à l’oral ou à l’écrit… et qui finalement ne donne aucune information réelle ? Notez que la version amendée passe à 153 mots, soit 40 % de moins.
  • On voit un effet d’entremêlement entre trois éléments : a) les objectifs annoncés en tâche finale (préparer un diaporama pour présenter un acteur ou une actrice, ce qui visiblement a déjà été annoncé en amont) ; b) les objectifs spécifiques de l’activité du jour, et c) les consignes. Tout cela est légitime, reste toutefois à le démêler.
  • Nous ne prétendons pas offrir ici un modèle, notamment vis-à-vis de l'adaptation pour les dyslexiques qui est certainement améliorable : mais notre proposition s'adresse à l'ensemble des élèves, afin que leur accès aux consignes soit, sinon parfaite, du moins aussi fluide que possible.
 

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique : analyse de pratique

public visé : enseignant

contexte d'usage : travail à distance

référence aux programmes :

haut de page

anglais - Rectorat de l'Académie de Nantes