Contenu

sciences de la vie et de la Terre

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > svt > enseignement > lycée > terminale S > évolution de l'homme

revue de Presse - évolution humaine - année 2018

mis à jour le 07/02/2018


presse2018.png

Cette revue de presse correspond à une lecture critique des articles sur l'évolution des hominidés parus dans certaines revues scientifiques francophones en 2018. Les articles sont classés par ordre chronologique.

mots clés : Evolution Humaine, Hominisation, Homme, hominidé, primates, préhistoire, outil, paléontologie, anthropologie


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Février 2018



Néolithiques bien musclées - N° 484 p 13

Les humérus des femmes néolithiques sont plus développés que ceux des femmes des autres époques et même que ceux des athlètes modernes. Pour l'auteur de l'article cité en référence cela indiquerait que la néolithisation aurait considérablement augmenté la quantité de travaux manuels demandée aux femmes.

Pourquoi avoir limité cette étude uniquement aux femmes ? C'est la question que l'on peut se poser. Pour le type d'activité le flou est complet. Une brève à éviter tant elle est peu utilisable. Le néolithique n'étant plus du tout au programme en tant qu'époque de l'évolution humaine le risque n'est pas bien grand.


A l'origine des amérindiens - N° 484 p 12

Cet article se base sur la même publication que celui de La Recherche mais il donne des éléments supplémentaires en ce qui concerne la chronologie et la géographie de ces déplacements de populations.

Il faudra donc faire appel aux deux articles pour avoir le panorama le plus complet sur cette étude.

_______________________________________________________


Lumière sur le peuplement des Amériques - N° 532 p 20

La comparaison de l'ADN issu des os d'une petite fille trouvés en Alaska avec les ADN des amérindiens actuels conduit à préciser le scénario de peuplement des Amériques. Tous seraient issus d'un groupe de Sibériens ayant traversé le détroit de Behring il y a plus de 20 000 ans. Un long séjour en Alaska d'un premier groupe auquel cette petite fille appartenait aurait été suivi de la migration d'un autre groupe issu de la même souche vers les zones tempérées. Vers 15 000 BP ce groupe serait ensuite scindé pour donner les peuplements actuels des deux Amériques.

Un article à rattacher sans hésiter au corpus des connaissances sur les migrations humaines. Une bonne carte illustre le propos.


Retour
 

Janvier 2018



Grâce à la domestication le chat a gagné le monde - N° 531S p 65

La domestication est un sujet à la mode. Elle ne concerne pas toutes les espèces exactement de la même façon. Si l'on peut retracer assez facilement les déplacements des chats domestiques au néolithique et pendant la période historique, il apparaît cependant qu'ils sont très peu différents génétiquement des chats sauvages de la sous espèce lybica. Cela traduit à la fois une faible pression de sélection et une permanence des échanges génétiques avec les souches sauvages. Ce sont les chats les moins farouches qui auraient été à même de limiter la prolifération des rongeurs exploitant les réserves de grains des agriculteurs. Les analyses des ADN mitochondriaux anciens montrent que le chat a gagné l'Europe de l'Ouest principalement par la voie maritime.

Le chat apparaît comme une sorte d'exception génétique au sein des espèces domestiques. Il relève plus du commensalisme que de la véritable domestication. A ce titre il peut éclairer les premières étapes de la domestication des autres espèces. La sélection active par les humains n'ayant débuté que pendant la période historique. Bien que la domestication ne figure nulle part dans nos programmes, le sujet peut intéresser nos élèves. A noter une nouvelle fois l'utilisation du mot "variant" à la place du mot "allèle". Ce néologisme d'origine anglaise surcharge le lexique de la biologie mais il a l'avantage d'être plus compréhensible intuitivement.


Une nouvelle histoire de l'homme - N° 531S p 60

Thibault Panis, journaliste scientifique, revient dans ce numéro spécial de fin d'année, sur la nouvelle datation des fossiles de Jebel Irhoud. Elle contribue à modifier profondément les scénarios conduisant à l'homme moderne. Ces hommes modernes datés de 300 000 ans ne sont probablement pas les ancêtres directs de ceux qui sont sortis d'Afrique. Trois fossiles trouvés en Ethiopie mais beaucoup plus récents sont de meilleurs candidats mais c'est la notion même de berceau de l'humanité qui est remise en cause. Il faut plutôt imaginer une évolution des hommes modernes au sein d'un ensemble de populations couvrant toute l'Afrique.

Un article de synthèse qui remet en cause les scénarios simplistes exposés par les médias "grand public". Pour cela il peut être utile à nos élèves.

_______________________________________________________


L'homme s'est-il autodomestiqué ? - N° 483 p 92

Cette chronique d'Hervé Le guyader utilise des informations venant de l'anthropologie classique, de l'éthologie, de la génétique et de l'embryologie causale. Sans reprendre dans le détail les faits rapportés par l'auteur, il semble que l'homme moderne et les animaux domestiques ont connu des modifications notables de quelques gènes responsables du développement embryonnaire de la crète neurale. Ce moindre développement aurait des conséquences dans l'apparition des traits anatomiques communs à tous les animaux domestiques et surtout sur leurs comportements prosociaux. Voilà un très bel exemple de pléiotropie dont les travaux de Belyaev sur le renard argenté furent les précurseurs.

Une chronique tout à fait passionnante qui montre combien le travail pluridisciplinaire est essentiel dans l'étude de l'évolution. C'est un sujet qui mériterait presque de se trouver prochainement dans nos programmes. Un excellent encadré montre la localisation de tous les caractères concernés. A lire pour soi-même d'abord même si l'on peut rester dubitatif quant à la domestication de l'homme par le riz.



Retour
 
auteur(s) :

François Cordellier

éditeur(s) :

Tony Neveu, Webmestre

haut de page

sciences de la vie et de la Terre - Rectorat de l'Académie de Nantes