Contenu

Lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > Lettres

Comment mener à plusieurs la lecture parallèle d’une même œuvre en confrontant les différents avis pour ensuite présenter à la classe le fruit de cette réflexion ?

mis à jour le 30/06/2022


Morceaux choisis.png

Activité d’accompagnement d’une lecture cursive, menée de façon autonome et en groupe sur Elyco. Production finale publiée en ligne pour la classe après un travail collaboratif selon trois axes proposés aux élèves.

mots clés : lecture cursive, autonomie, elyco, coopération, mur collaboratif, pad, page, oral


Ce projet part du constat qu’il est difficile de faire lire les élèves à la maison, de façon autonome. Comment faire dès lors pour les inciter à lire ? Le recours à la discussion autour de l’œuvre, de façon numérique ici, à distance, d'une part, et, d'autre part, le recours à la production en collaboration de documents textuels, sonores à destination d’autrui a été la piste suivie.

Ce travail mené lors d'une séquence intitulée « Sommes-nous tous des moutons ? » en septembre 2021 dans une classe de 3ème a visé à permettre aux élèves de devenir des lecteurs autonomes, d'échanger et de se confronter à l’opinion des autres, de mettre en forme leurs idées sur une œuvre à travers plusieurs moyens d’expression.

L’expérience présentée ici porte sur la lecture cursive en collège de Roses à crédit d’Elsa Triolet mais elle pourrait convenir plus largement à toute lecture cursive et être transposée au lycée et à la préparation notamment de la 2e partie de l'oral de l'EAF, qui interroge certains élèves - candidats.

Principes de mise en œuvre :

Plusieurs groupes de travail ont été créés pour pouvoir comparer différentes versions du même travail. A l’intérieur de chaque groupe, 3 sous-groupes sont créés selon les 3 axes de lecture prévus.

La lecture est menée individuellement par chaque élève en dehors des cours comme n’importe quelle lecture cursive. Le travail est fait à l’écrit, de façon numérique, par une communication différée (grâce aux supports numériques de la digitale, notamment ses murs coopératifs multimédias,  et du pad Wordonline d’Elyco. On aurait pu utiliser aussi Colibris ).

Chacun écrit donc ses propositions au fil de sa lecture. En effet, chacun ne lisant pas au même rythme, le fait de déposer ses recherches sur un espace de travail commun permet la mutualisation, la réflexion commune, au rythme de chacun.

Ces recherches font l’objet d’une discussion au fur et à mesure de leur avancée et sont ensuite mises en forme, de façon concertée, pour donner lieu à un bloc dans une page Elyco.

A la toute fin du travail, les pages ainsi créées sont rendues accessibles sur Elyco aux autres élèves qui peuvent alors lire et écouter le travail de leurs camarades.

 
 

Consignes données aux élèves :
Au cours de leur lecture, les élèves doivent donc réfléchir à un des trois axes de lecture dont les consignes de travail sont présentées dans ce document.

Des exemples de réalisations d'élèves sont visibles dans ce document qui vous propose des captures d'écran des pages Elyco créées et commentées.

Par ailleurs, des exemples d'enregistrements audio sont également disponibles. 
Ils correspondent au logo visible sur les pages Elyco créées :

Axe 1
Axe 2
Axe 3


Intérêt de la démarche 
:

Le travail mené aura permis aux élèves de s’obliger à lire réellement une œuvre en lecture cursive. En effet, le travail du groupe ne peut avancer si personne ne lit l’œuvre. Les élèves apprennent donc à se concerter pour leur plan de lecture, pour le partage de leurs avis. Ce faisant, ils perfectionnent leur usage du numérique (usage des murs collaboratifs, du pad) et les compétences numériques pour PIX. Par ailleurs, ils s’exercent à tenir compte des avis des autres, à formuler le leur, à discuter des différents avis pour obtenir un texte commun à la fin de cette négociation.

Ils développent aussi une certaine autonomie, ce travail n’étant pas évalué par le professeur. En effet, ce travail n’a pas été évalué à proprement parler mais il a plus bénéficié d’un accompagnement des élèves pour l’aspect technique et d’un regard sur leur avancée, groupe par groupe. L’utilisation des outils de la Digitale (ou de ses équivalents) et d’un pad permet au professeur de suivre le travail fourni par chacun de ses élèves. En effet, chaque intervenant est identifié grâce à la couleur de sa police de caractère qui lui est propre.

Le professeur doit à la fois être proche et distant. Il supervise en effet leur travail en veillant à lever les points de blocage, par exemple sur des questions d’ordre technique, et en s’assurant que le groupe est au travail. Pour cela, des points d’étape peuvent être nécessaires, à moduler selon le profil des groupes, en intervenant directement sur les pads ou murs collaboratifs ou en en parlant pendant un cours.

Pour aider les élèves dans leur réflexion sur le travail qu’ils menaient, une grille d’auto-évaluation a été fournie leur permettant de voir quelles compétences étaient travaillées.

Pistes pour envisager une différenciation : Lors de la formation des groupes, on peut assigner à certains élèves certaines tâches à l’intérieur du groupe, par exemple en valorisant les qualités rédactionnelles de certains élèves chargés plus spécifiquement de mettre en forme le travail de réflexion du groupe. On peut aussi choisir de constituer des trinômes par niveaux en adaptant les consignes qui seront données à chaque groupe de travail.

Bilan :
Le recours au numérique peut motiver certains élèves sensibles à l’idée que leur production sera partagée, d’autant plus que l’enregistrement de leur voix accentue cette implication. Le fait de faire fonctionner les élèves en groupe les responsabilise puisque chacun doit progresser dans sa lecture pour ne pas fragiliser le travail de tout le groupe.

 

Le travail du brouillon individuel est souvent difficile. Il en va de même pour le travail préparatoire lorsqu’il est mené à plusieurs, chacun devant accepter de montrer ses tâtonnements. L’usage du mur collaboratif avec son côté attractif, peut aider à dépasser cette appréhension. Pour autant, il convient de s’assurer que chacun participe à cette phase du travail.

Le travail en groupe peut être porteur pour de nombreux élèves qui y trouvent une certaine émulation. C’est en soi positif. Cependant, dans la mesure où ce travail est externalisé, hors des murs de la classe, il faut que chacun puisse y consacrer le temps nécessaire pour le mener à bien (il convient aussi de veiller au risque de fracture numérique en proposant par exemple un accès internet aux élèves concernés, dans l’établissement, sur leurs heures disponibles). C’est vrai aussi de l’enseignant qui doit assurer un suivi régulier pour que cette tâche au long cours ne tombe pas aux oubliettes. 

En définitive, cette approche permet aux élèves de lire certes de façon autonome mais avec l'appui des autres membres du groupe avec lesquels la réflexion autour de l'objet à produire permet de lever des incompréhensions. L'usage du numérique est facilitateur de ce point de vue. 
C'est aussi l'occasion de (re)découvrir certains usages numériques. Enfin, le travail de la voix rend plus concrète encore l'implication de chacun. 

 
auteur(s) :

Thibaud Robert

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux, --- COLLÈGE ---, Collèges tous niveaux, --- LYCÉE ---, Lycée tous niveaux

type pédagogique : analyse de pratique, démarche pédagogique

public visé : enseignant, élève

contexte d'usage : travail autonome, travail à distance

référence aux programmes :

Programme de français cycle 4 :

S’exprimer de façon maîtrisée en s’adressant à un auditoire

Savoir faire partager son point de vue sur une lecture, une œuvre, une situation

Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole

Donner du relief à sa propre parole lors d’une prestation orale.

Contrôler sa compréhension, devenir un lecteur autonome

Vérifier sa compréhension de l’écrit de façon autonome. Être capable de justifier son interprétation en s’appuyant précisément sur le texte. Être capable d’adapter sa lecture à l’objectif affiché.

Lire des œuvres littéraires et fréquenter des œuvres d’art

Lire des œuvres appartenant à différents genres littéraires.

Élaborer une interprétation de textes littéraires

Percevoir les effets esthétiques et significatifs de la langue littéraire. 

haut de page

Lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes