Contenu

philosophie

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > philosophie > focus

La doctrine platonicienne de la liberté, Robert MULLER Compte rendu de lecture par Blaise BENOIT

mis à jour le 29/11/2008


platon

S'il existe de grandes œuvres philosophiques, à l'évidence il existe également de grands commentaires, qui permettent au lecteur de se repérer dans un univers intellectuel pour lui inédit, ou qui l'aident au contraire à se déprendre d'une interprétation devenue dominante. Le grand commentaire forme autant qu'il instruit, dans la mesure où, dans son développement, l'érudition est toujours au service d'une enquête qui manifeste la puissance de ce que l'on pourrait appeler « le sens du problème ». Le grand commentaire est donc une école de liberté, aussi rigoureuse qu'originale. Il donne irrésistiblement envie d'ouvrir ou de rouvrir les grands livres de philosophie, pour à son tour tenter de produire une lecture ferme et patiente. Nul doute que l'ouvrage de Robert Muller brièvement présenté ci-après appartienne à cette catégorie.

mots clés : Philosophie, platon, liberté, muller, benoit


La doctrine platonicienne de la liberté, Robert MULLER, Paris, Vrin, 1997, 357 pages.


Il existerait donc une « doctrine platonicienne de la liberté »... Une telle thèse a de quoi surprendre parce qu'il n'est pas rare d'entendre ou de lire que Platon se serait désintéressé de la liberté comme telle, pour en rester à la dimension politique de celle-ci, sur fond de prise de position clairement anti-démocratique. Les textes de Platon utilisent pourtant à maintes reprises la notion de liberté (« eleutheria »), ce qui conduit Robert Muller à restituer le sens et la cohérences philosophiques de ces approches multiples.
La première partie, intitulée « La liberté en question », aborde « eleutheria » dans le contexte grec, pour montrer par exemple que la présence dans l'Iliade ou l'Odyssée du destin ou de la nécessité ne dispense pas l'agent d'actions effectuées « volontairement » ou « de plein gré » (p. 61-62). Dès lors, insister comme on le fait parfois sur l'absence d'une véritable thématisation du « libre arbitre » dans « le monde grec » ne peut tenir lieu de verdict, car une assertion de ce type ne peut légitimement être que le point de départ d'une enquête minutieuse. Robert Muller s'intéresse alors au sens de « eleutheria » dans le sillage de l'opinion démocratique, qui renvoie globalement au registre du « faire ce que l'on veut » critiqué par Platon.
La deuxième partie, intitulée « La fondation philosophique de la liberté », est centrée sur la liberté de l'âme comme autonomie, ou possibilité de se « déterminer » à quelque chose, ce qui invite à considérer la pensée de Platon à la lumière de la question du sujet : « que peut-il bien y avoir, derrière les divers visages et actes de l'être humain, au fond de lui-même, qui explique cette étrange exigence d'être « délivré » de toute entrave ? » (p. 140). La liberté comme réalité se manifeste alors à titre de liberté de l'esprit, dans l'exercice de la dialectique comme « science des hommes libres » (p. 175), qui « n'existe que dans la distance de l'esprit par rapport à ses propres procédés et contenus, soit dans un rapport actif de l'esprit à la vérité » (p. 175 également). De là, en un dernier moment de cette deuxième partie, l'auteur considère l'articulation entre vérité, science, et liberté de l'esprit.
Ce n'est donc que dans la dernière partie, intitulée « Les conséquences », que les aspects proprement politiques de cette liberté, qui est fondamentalement liberté de l'âme, sont développés, en un itinéraire qui prend notamment soin d'éclairer chemin faisant les perspectives propres à la République, aux Lois et au Politique. La dimension politique de la liberté ouvre sur la question de la possibilité d'un progrès dans l'histoire, question qui à son tour invite à la méditation du destin de l'humanité à partir de la catégorie de « jeu », dans l'optique d'une indétermination résiduelle.

On aura compris que cet ouvrage articule sans cesse les notions qui sont au cœur des programmes des séries générales et technologiques, pour produire patiemment la thèse selon laquelle il existe bien une doctrine platonicienne de la liberté, sans cependant dissimuler les aspérités qui subsistent. Eloignée de tout dogmatisme, la démarche questionne des textes souvent retors, parfois difficilement unifiables, en insistant toujours sur le contexte d'apparition de tel ou tel propos (contre une lecture qui « picorerait » çà et là des formules immédiatement « accrocheuses », dans l'irrespect de la continuité dialectique qui leur a donné naissance), sans du tout céder aux séductions d'une érudition repliée sur elle-même, car le « sens du problème » anime en permanence cette enquête vivante.
Au risque d'un éparpillement infidèle à la méthode de l'auteur, il est important de dévoiler quelques problématisations stimulantes, et qui « donnent à penser » en vue de la construction de nos leçons :
La fameuse distinction entre « monde sensible » et « monde intelligible » est au mieux une commodité, le fameux « monde intelligible » étant une expression qui se trouve en réalité chez Philon ou chez Plotin (Ennéades, II, 4, 4, 8 ; V, 9, 9, 7), même si le Timée (92 c, voire 29 b), sans utiliser littéralement l'expression, peut en un sens être considéré comme l'origine de cette appellation (p. 141).
Contre ce que l'on appelle trop rapidement « la tripartition de l'âme » : « pas plus qu'elle n'est, une fois pour toutes, simple ou tripartite - l'âme n'a pas à être une nature parfaitement définie pour donner sens à l'aventure humaine et fonder l'action » (p. 146, mais consulter principalement les p. 86-94).
Contre un Platon « répressif » en matière de désir : « il est juste que le « cœur » soit sensible à l'honneur, que le désir désire, tout autant qu'il l'est que la raison pense »  (p. 127).
Malgré certains résumés de l'approche platonicienne de la science, la saisie contemplative des Idées n'est pas incompatible avec une certaine liberté, bien entendu irréductible au bon plaisir comme règne de l'arbitraire (p. 177). Autrement dit, l'identification de la vérité n'exclut pas par principe la liberté.
Le parallélisme entre « hiérarchie de l'être » et « degrés de la connaissance » est par ailleurs discutable (p. 180).
Lorsque la fameuse « critique platonicienne de la démocratie » est évoquée, il convient de manière analogue d'avoir quelques nuances (développées p. 76, 235, 242) présentes à l'esprit. Il en est de même pour le rôle de l'Etat : « la politique platonicienne ne se réduit pas à être un appendice de la théorie morale » (p. 215) ; « l'Etat n'a pas le pouvoir de rendre les hommes vertueux, mais cette impuissance ne justifie en aucune façon qu'on se désintéresse de la politique » (p. 216) ; « L'obéissance à la loi ne peut donc être en soi une perfection pour l'âme individuelle » (p. 218).
Calliclès et Thrasymaque ne peuvent être substitués l'un à l'autre, au vu de leurs positions finalement distinctes (p. 82, note 4).
L'approche platonicienne de l'égalité dans le champ politique, et donc de la division des classes, est éminemment complexe (p. 238, note 4).
L'histoire selon Platon n'est pas réductible à la pure et simple décadence (p. 259-264).
Contre la fameuse révolution cartésienne résumée dans le projet de « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature » (sixième partie du Discours de la méthode, 2e alinéa), il s'agit non seulement d'insister sur « comme » - qui, dans la célèbre formule de Descartes, marque bien une proximité, sur fond de différence irréductible cependant [sur ce point, consulter : Pierre Guénancia, Descartes, chapitre trois : « La machine », Paris, Bordas, 1986, p. 84-85] - mais encore d'insister sur l'idée que « l'antiquité grecque » pouvait proposer une vision positive de la technique et du travail humains, au point que la notion de « domination » de la nature ne soit pas aberrante (p. 62).

Sans du tout « faire doctement la leçon », cet ouvrage « bouscule » de manière tout à fait salutaire le Platon que nous avons tendance à figer, parce que nous subissons de plein fouet des interprétations que nous considérons comme indépassables. Les livres de Platon, pleins de vivacité et de chausse-trappes, méritent incontestablement mieux qu'une pétrification obséquieuse. Robert Muller invite à redécouvrir tous ces ouvrages sur le mode de l'étonnement à la fois rigoureux et audacieux. Et il est vrai qu'un Platon dogmatique, reconstruit sous la forme d'une imposante statue du commandeur, a toutes les chances de susciter dans nos classes une attitude quelque peu goguenarde ; en revanche, la présentation de l'intérieur de la dialectique comme questionnement en acte, toujours menacé par l'aporie, contribue à sa manière à l'exercice réfléchi du jugement, dans l'ordre de l'accès à une culture philosophique initiale.

Redacteur : Blaise BENOIT
 
 
 

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique :

public visé : non précisé

contexte d'usage : non précisé

référence aux programmes : liberté, conscience, sujet

ressources associées

icone sujet 4.jpg Sujets de réflexions philosophiques : La liberté 29/08/2008
Cette ressource propose quelques sujets de réflexions et de dissertations philosophiques sur le thème de la liberté.
philosophie, morale, liberté
vignette bibliographie bleu clair Textes philosophiques : La liberté 29/08/2008
Cette ressource propose quelques textes philosophiques sur le thème de la liberté.
philosophie, morale, liberté
vignette splitz philosophie République et communauté, Jean-Fabien Spitz 17/07/2007
Les républicains objectent aux communautarisme d'engendrer une régression infra-politique propice au renforcement des inégalités et servitudes (dépendances et déférences), ce qui risque d'entr ...
philosophie, politique, droit, justice, république, communautarisme, spitz Joël Gaubert

ressource(s) principale(s)

vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2017 L, Littéraire, E.S., Economique et social, S, Scientifique, Technologiques 11/04/2018
Sujets 2017 des séries L, ES, S et STMG de philosophie
philosophie, sujet, bac, 2017, L, Littéraire, économique et social, scientifique, technologique
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2017 de Pondichéry 10/04/2018
Sujets 2017 des séries L, ES, S et STG de philosophie de Pondichéry
philosophie, sujet, pondichery, bac, 2017, S, ES, L, STG
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2018 STHR 17/11/2018
Sujets 2018 de la série STHR
philosophie, sujet, bac, 2018, STHR
kant.jpg Nature et liberté chez Kant, Joël GAUBERT 26/10/2011
Peut-on penser ensemble « sans contradiction » la nature et la liberté, et plus précisément « attribuer nature et liberté à la même chose » et, si oui, comment ou à qu ...
philosophie, culture, nanture, liberté, kant Joël GAUBERT
phi.jpg Etude de l'Euthyphron de Platon 03/12/2008
Cette ressource est le compte rendu de quatre séances de formation continue consacrées en 2006-2007 à la lecture collégiale d'une oeuvre de Platon : Euthyphron.
< ...
philosophie, religion, croyance, justice, vérité, piété, la raison et le réel, désir, morale, politique, société, démonstration, platon
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2013 de Pondichéry 15/04/2013
Sujets 2012 des séries ES, S et STG de philosophie de Pondichéry
philosophie, sujet, pondichery, bac, 2012
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2011 de Pondichéry 20/05/2011
Sujets 2011 des séries ES, S et STG de philosophie de Pondichéry
philosophie, sujet, pondichery, bac, 2011
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2012 de Pondichéry 17/04/2012
Sujets 2012 des séries ES, S et STG de philosophie de Pondichéry
philosophie, sujet, pondichery, bac, 2012
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2015 L, Littéraire, E.S., Economique et social, S, Scientifique, Technologiques 17/06/2015
Sujets 2015 des séries L, ES, S et STMG de philosophie
philosophie, sujet, bac, 2015, L, Littéraire, économie, social, tehnologique
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2016 de Pondichéry 19/04/2016
Sujets 2016 des séries L, ES, S et STG de philosophie de Pondichéry
philosophie, sujet, pondichery, bac, 2016, S, ES, L, STG, 2016
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2016 L, Littéraire, E.S., Economique et social, S, Scientifique, Technologiques 15/06/2016
Sujets 2016 des séries L, ES, S et STMG de philosophie
philosophie, sujet, bac, 2016, L, Littéraire, économie, social, tehnologique
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2018 L, ES., S, ST. Métropole 18/06/2018
Sujets 2018 des séries L, ES, S, STMG, STHR de philosophie
philosophie, sujet, bac, 2018, L, Littéraire, économique et social, scientifique, technologique
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2018 de Pondichéry 14/05/2018
Sujets 2018 des séries ES, S et STG de philosophie de Pondichéry
philosophie, sujet, pondichery, bac, 2018, S, ES, L, STG
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2018 Amérique du Nord 23/05/2018
Sujets 2018 des séries L, ES, S pour l'Amérique du Nord
philosophie, sujet, Amérique du Nord, bac, 2018, L, ES, S
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2018 Centres Etrangers Afrique 05/06/2018
Sujets 2018 des séries L, ES, S pour les centres d'Afrique
philosophie, sujet, Afrique, bac, 2018, L, ES, S
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2019 Amérique du Nord 23/05/2019
Sujets 2019 des séries L, ES, S pour l'Amérique du Nord
philosophie, sujet, Amérique du Nord, bac, 2019, L, ES, S
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2019 Liban 25/05/2019
Sujets 2019 des séries L, ES, S pour Liban
philosophie, sujet, Liban, bac, 2019, L, ES, S
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2019 Centres Etrangers Afrique Europe Proche-Orient 13/06/2019
Sujets 2019 des séries L, ES, S, séries technologiques pour les centres étrangers en Afrique, en Europe et au Proche-Orient.
philosophie, sujet, Afrique, Europe, Proche-Orient, bac, 2019, L, ES, S, STMG, STI2D, ST2S
vignette sujet 02 Sujets de philosophie du Bac 2019 17/06/2019
Sujets 2019 des séries L, ES, S, ST, TMD, STHR
philosophie, sujet, juin, bac, 2019,L, ES, S, ST, TMD, STHR

haut de page

philosophie - Rectorat de l'Académie de Nantes