Contenu

sciences de la vie et de la Terre

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > svt > enseignement > lycée > terminale S > évolution de la biodiversité

Crépis de Nîmes

mis à jour le 22/11/2012


icone.jpg

Un exemple pouvant servir pour construire un tâche complexe pour le niveau TS sur la stratégie adaptative du crépis de Nîmes (Crepis sancta) en zone urbaine avec possibilité de spéciation.

mots clés : crépis de Nîmes, spéciation, akène, TS, évolution, biodiversité


Crepis sancta : Un exemple d'adaptation d'une plante au milieu urbain. 

Document 1 : Extrait de « De tout petits mondes » Journal du CNRS- N°192 - Janvier 2006

«  [...] Leur étude, entamée en 2004, va durer trois ans. L'équipe se concentre sur 300 blocs (ou « patchs ») du quartier moderne d'Antigone1, où elle ne recense pas moins... d'une centaine d'espèces végétales différentes ! Cinq composés dominent ce cortège insoupçonné de plantes, en particulier notre Crepis sancta aux fleurs jaunes.

Pour tester une éventuelle adaptation des plantes aux dures réalités urbaines, les chercheurs vont analyser la variation de la taille des graines entre six populations de Crepis sancta, (quatre issues des patchs urbains, et deux de parcelles champêtres). En effet, cette annuelle bien connue des chercheurs du CEFE produit à la fois de gros fruits (akènes) non dispersants et de plus petits surmontés d'un duvet parachute (pappus) qui se disséminent fortement. Selon la proportion des tailles d'akènes chez les individus, leur mode de dispersion sera bien différent. « Notre intuition s'est vérifiée : les populations urbaines ont produit davantage de gros akènes (entre + 5 et + 10 %) que celles des champs... Ce qui semble indiquer qu'elles se dispersent moins et se croisent surtout entre elles », annonce le chercheur. Mais attention, en matière de stratégie de reproduction, rien n'est linéaire ni définitif ou exclusif. À terme, ou selon la taille des populations d'un patch, la dispersion peut redevenir majoritaire. [...] »

Vincent Tardieu

1. Antigone est un quartier de Montpellier

 
          

 

 

Un patch où pousse le crépis de Nîmes

Crédit : F. Beilhe

 

 

Sources : http://www2.cnrs.fr/journal/2595.htm

 

 

 

 

 

D'après les travaux de Pierre-Olivier Cheptou et collaborateurs

 

 

Document 1b :« L'étonnante adaptation d'une plante sauvage en ville » - 13 mars 2008  - CNRS

 

« [...] Après comparaisons et analyses, les scientifiques ont tout d'abord constaté qu'en milieu urbain, les graines plumeuses ont une chance plus réduite que les grosses graines (- 55%) de trouver un habitat favorable pour faire souche. Ils ont également observé qu'en ville, l'espèce a tendance à produire chaque année un plus grand nombre de grosses graines que dans les champs. Une modification génétique que les chercheurs ont réussi pour la première fois à quantifier : + 4 %, ce qui correspond à une douzaine d'années d'évolution seulement, en milieu urbain.

Ainsi, en réponse à la fragmentation de son habitat dû à une urbanisation croissante, la plante a rapidement privilégié pour sa survie la proximité plutôt que la dissémination, qui s'avèrerait peu productive.
Une stratégie d'adaptation qui pourrait venir éclairer l'évolution d'autres espèces végétales dans tout écosystème victime de morcellement, du fait de l'urbanisation ou de la déforestation notamment »

Sources : http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/pierreoliviercheptou.htm

Document 2 : Caractéristiques du crépis de Nîmes (Crepis sancta)

 

Taille : 10 à 30 cm de hauteur.

C'est une plante annuelle : son cycle de vie ne dure qu'un an.


               Akènes sur le réceptacle floral.

   
                 Les 2 types d'akènes. 

crédit photo : P. Goujon
 

Sources : site de Jussieu 

 

Document 3 : Proposition d'akènes non dispersants dans 2 populations de Crepis sancta

 

Unfragmented populations :
     => 
populations non fragmentées (un champ par exemple)

Fragmented (urban) populations :

     =>  populations vivants sur les « patchs » à Montpellier

 

Remarque :

les akènes sont appelés « seeds » ici (= graines)

 

 

sources : Cheptou et al. 2008 et Article de la NPAS 

 

Document 4 : Interview de François Letourneux


de l'Union internationale pour la conservation de la nature par Nathalie Fontrel  le  23 juillet 2011 sur France Info

 

Document sonore (voir en joint)

Sources : "Planète environnement " / Postcast

   

 

 

Proposition de questions :

1.      A partir des informations relevées dans les documents, précisez la stratégie adaptative du crépis de Nîmes selon son environnement et donnez en la ou les causes.

 

2.      Discutez si cet exemple peut aboutir à un cas de spéciation.

 

 

Il s'agit, entre autre, de faire réfléchir les élèves :

- sur une stratégie liée à la reproduction avec avantage sélectif où l'autofécondation (voir article du document 1) aurait un rôle important.

- sur la part de hasard (voir la fin de l'article du document 1) par rapport à la pression environnementale (isolement sur de petites surfaces notamment)

 
auteur(s) :

Nicolas Aubry, Lycée Albert Camus - NANTES

information(s) pédagogique(s)

niveau : Terminale S

type pédagogique : activité de recherche

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, atelier, travail autonome

référence aux programmes :

De la diversité des êtres vivants à l'évolution de la biodiversité 
La vie fixée chez les plantes, résultats de l'évolution

fichier joint

information(s) technique(s) : podcast France Info (mp3)

haut de page

sciences de la vie et de la Terre - Rectorat de l'Académie de Nantes