Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

à l'envers

mis à jour le 01/03/2018


vignette laurine.jpg

Comment représenter le corps entre mouvement et immobilité ?

mots clés : représentation, corps, mouvement


Document sans nom


L’enjeu était ici d’aborder la représentation du corps. Après avoir travaillé le croquis d'après modèle vivant, un questionnement sur l’image du corps et l’idée de mouvement a été le point du départ de la mise au travail.

Cette situation de travail a pour objectif d’aborder les différents points du programme de première, tant dans les procédés de représentation que dans le processus de réalisation et bien sûr de repenser le rapport de l’élève aux codes. L’accent est porté sur les compétences plasticiennes des élèves tout en leur demandant ensuite un travail de recul réflexif par le biais d’une prise de photo du résultat final et d’un bilan écrit explicitant le cheminement de l’idée retenue.
La réalisation présentée par Laurine est donc le résultat de son projet sur la proposition « Images de corps : mouvement et immobilité » ; ce travail devait être en deux dimensions et il était demandé aux élèves d’en penser la forme en adéquation avec leur choix, leur idée, tout en correspondant au minimum à un format raisin. Un travail exploratoire de photographies devait être mené en parallèle de manière à intégrer dans la réalisation un minimum de deux photos réalisées par eux-mêmes.

Sophie Gourdon, professeure d'arts plastiques,
Lycée NDBN, Beaupréau (49)

 


Le travail photographique, quant à lui, a consisté à prendre une photo de l’œil de Mélina de couleur bleue, et pour n'avoir que l'iris, j'ai agrandi la photo sur un format A3 en ayant au préalable supprimé les contours ainsi que la pupille. Le hasard a voulu que cette photo permette de voir en reflet les bâtiments du lycée comme miroir de l'endroit où la photo a été prise, mais aussi les cils.

La seconde photo est prise en extérieur, Léa est de dos avec les cheveux en mouvement. Je l'ai imprimée en noir comme une ombre, je l'ai ensuite découpée pour n’avoir que la silhouette de son corps et je l'ai collée à l'envers dans la pupille coloriée en gris au crayon à papier. Le fait de l'avoir collée à l'envers renvoie au diaphragme d'un appareil photo ou à la rétine d'un œil, où l'image est tout d'abord perçue à l'envers avant d'être remise à l'endroit.

 

Document sans nom




" Ce projet a été réalisé sur un format raisin, qui a été découpé en une forme ovale représentant ainsi un œil. J'ai ensuite, à l'aquarelle, dessiné le début des cils et tenté de donner du relief pour rendre ce dessin réaliste.





 



 

 

J'ai ensuite dans la pupille dessiné un cercle jaune-orangé, avec une femme nue immobile, de forme plus abstraite.

Les deux silhouettes semblent se regarder mais ceci reste suggéré, comme un contraste entre immobilité et mouvement."

Laurine, 1ère S,
enseignement facultatif

 

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère

type pédagogique : production d'élève

public visé : élève, enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : Les procédés de représentation

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes