Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

accompagner les élèves sur des temporalités différentes

mis à jour le 17/05/2022


vignette sophie boursier.jpg

Penser différentes temporalités au sein d’un séance contribue t-il à augmenter l’implication des élèves en REP et REP+ ?

mots clés : REP, REP+, compétences, séquence, séance


Document sans nom
 

Porter une attention particulière sur la notion de temporalité des apprentissages au sein d’une séance, voire d’une séquence, induit de poser un regard différent sur la nature et le rythme des demandes ainsi que sur l'évaluation des élèves.

Prendre en compte son rythme, s’adapter à celui-ci pour des raisons de compétences ou de concentration doit s’anticiper afin d’articuler les objectifs à atteindre en fonction de cette focale.

Dans quelle mesure la prise en compte de la temporalité dans l’élaboration du cours d’arts plastiques, peut être une piste pour mieux accompagner des élèves d'éducation prioritaire dans la construction de leurs connaissances et compétences artistiques et culturelles ?



Auto-bio-graphie
Réalise une production plastique
qui révèle qui tu es...

 

...Afin de faire progresser les élèves :

  • les amener à partager leur expérience
  • développer leur argumentation
  • établir de liens entre leur production et des œuvres

Les élèves travaillent dans cette séquence 3 compétences :

  • Expérimenter, produire, créer
  • Mettre en œuvre un projet
  • Analyser sa pratique et établir des liens avec celles des autres


La situation de cours pour les deux dernières séances propose un travail coopératif ou les élèves travaillent sur l’analyse des œuvres et leurs productions pendant que d’autres terminent leur réalisation. Certains groupes verbalisent et restituent les résultats de leur recherche avec l’enseignant.

 

Je souhaitais amener les élèves de 3ème à travailler sur leur identité à travers une production plastique personnelle en partant du questionnement artistique suivant :


En quoi la narration autobiographique détermine-t-elle la forme d’une œuvre ?


Je souhaitais les amener à réfléchir sur les intentions artistiques et les choix plastiques à opérer pour parler de soi, oser raconter des moments de sa vie, se dévoiler, affirmer sa singularité...
Comment se démarquer du groupe ? S’éloigner des stéréotypes sociaux et iconiques et produire un travail singulier ?
La question de la présentation et des œuvres manipulables seront évidemment abordées avec les élèves.
 

Auto-bio-graphie

 Réalise une production plastique qui révèle qui tu es


  • Faire apparaître la notion de temps dans la production (passé, présent, futur)
  • Travail à plat, en relief, en volume ou sous forme d’installation
  • Des techniques en fonction du projet : dessin, écriture, photographie, collage, volume, peinture, numérique…
  • Travail individuel ou coopératif


Séquence sur 5 séances

La séance 1 est consacrée à l’explication du mot autobiographie et à l’émergence des notions présentes dans la proposition : temps, espace et narration et un travail de recherche sur leur identité sous forme de carte mentale avec le mot « moi » au centre de la carte.

Les séances 2 et 3 sont dédiées à la mise en place des projets et à la réalisation des productions.



Les séances 4 et 5, en fonction de l’avancement des travaux, sont consacrées à la découvertes des œuvres à travers un exercice coopératif autour des compétences culturelles. La séquence se termine par une verbalisation commune avec toute la classe, afin d’aborder les questions artistiques déjà travaillées dans l’exercice coopératif et les verbalisations en groupe.


Œuvres de références : 4 reproductions dans chaque pochette
pour l'exercice coopératif

M.Satrapi,
Persepolis, 2000
F.Kahlo, Mes grands-parents,
mes parents et moi, 1936
S.Calle, La robe de
la mariée, 1989
C.Boltanski, Vitrine de référence, 1971


Frida Kahlo, Marjane Satrapi, Niki de Saint Phalle, Sophie Calle, Christian Boltanski...
Le choix des références en lien avec la problématique s’est porté sur des œuvres qui montrent le temps de la narration autobiographique.
Temps du processus créatif avec la séquence photographique de C.Boltanski ou les pages des livres graphiques de M. Satrapi ou de N. de Saint Phalle.
Temps reconstitué en une seule image avec l’arbre généalogique de F. Kahlo.
Je souhaitais que les élèves s’interrogent aussi sur la relation étroite entre les textes et les représentations ou les textes et la photographie, visible par exemple dans l’œuvre de S. Calle.

 

-> Mettre en œuvre un projet artistique

 lien de téléchargement d'un fichierfiche élève à télécharger

Cette fiche est distibuée aux élèves au début de la séquence afin qu'ils puissent se repérer et adapter leur posture face au travail de recherche. Ils savent qu'ils doivent rapporter à la séance 2 les recherches menées en classe, mais aussi ce qu'ils ont travaillé à la maison :

  • Le choix du dispositif de représentation ou présentation
  • Une carte mentale, partant de leur prénom, avec des éléments de leur identité
  • Quels éléments autobiographiques ils retiennent pour le projet
  • Des idées, des croquis pour montrer la notion de temps


-> Expérimenter, produire créer

Les élèves ont compris la demande, ils ont mis en place leur projet et ont à présent besoin d’une aide individuelle pour le choix de leur support et du format, des techniques graphiques, picturales ou numériques.
Ils trouvent dans la réserves des boites et autres matériaux à disposition ...
Je les aide à opérer des choix plastiques qui montreront les éléments autobiographiques constitutifs de leur projets et comment organiser des étapes qui montreront un parcours de vie à travers la notion du temps.
Ils échangent aussi entre eux pour faire les choix les plus appropriés.


-> Analyser sa pratique, celle de ses pairs, établir des relations avec celles des artistes

Évaluation formative en groupes à l'oral : exercice coopératif

lien de téléchargement d'un fichierfiche du groupe à télécharger

Étape 1 : Les élèves choisissent une œuvre en lien avec la question de l’autobiographie dans une pochette, puis ils recherchent ensemble les choix plastiques que l’artiste a opérés pour parler de lui. Ils réalisent une trace écrite.

Étape 2 : Après avoir analysé l’œuvre, il est demandé aux élèves d'expliquer chacun leur tour leur intention et les choix plastiques. Une trace écrite collective est demandée.

Étape 3 : Les élèves des groupes les plus avancés passent à l’oral. Ils affichent la représentation de l’œuvre choisie, les productions et présentent leur analyse. Chaque élève peut ensuite expliquer les choix qu’il a opérés pour parler de lui.

Tous les élèves travaillent à leur rythme : certains finissent leur production, d’autres commencent l’exercice coopératif d’analyse d’œuvre au regard de leur production.
Les documents de travail donnés aux élèves permettent un échange plus constructif autour des reproductions plastifiées que les élèves peuvent manipuler. Des traces écrites sont demandées pour réunir les idées de chacun et permettre la restitution orale. L’enseignant régule le travail des groupes, répond aux questions, et fait passer à l’oral chaque groupe lorsqu’il a fini sa recherche.

 

« J’ai organisé mon format sous forme de cases de BD donc j’ai fait comme Marjane Satrapi...»

Il m’a semblé important d’aider les élèves à aller au-delà de l’exercice de comparaison. Les élèves sont renvoyés à la fiche-questions contenue dans la pochette : le travail demandé ne se résume pas qu’à une recherche de points communs entres leur pratique et celle des artistes. Tout d’abord parce que cela isole souvent les élèves qui ne se retrouvent dans aucune œuvre et parce je souhaite qu’ils fassent émerger les choix plastiques opérés dans leur pratique, qu’ils apprennent à argumenter sur leurs intentions et à identifier les écarts entre le projet et la production finale.

Certains élèves ont encore beaucoup de difficultés à s’exprimer et à utiliser les éléments de langage attendus. Cependant il est visible qu’ils ont compris la demande et s’avèrent plus à l’aise lors de la restitution en groupe restreint, soutenus par leurs camarades. Grâce à cet exercice, les élèves se sont sentis moins contraints et se sont adaptés plus facilement au passage à l’oral. La verbalisation finale avec toute la classe en fin de séquence a été plus concluante car tous les élèves avaient pu en amont expliquer entre eux les choix plastiques liés à la proposition et aux artistes rencontrés.

La manipulation des reproductions d’œuvres a permis une approche plus sensible des démarches artistiques (contrairement à la projection au tableau) et une collaboration plus horizontale dans la classe. Cette situation atténue les résistances, permet à l’enseignant de moins parler, de mieux observer et de réguler la construction des savoirs et des compétences.

Les élèves sont placés au centre du dispositif
, ils sont rendus plus actifs dans leurs apprentissages, grâce notamment à la fiche d’auto-évaluation pour la compétence "mettre en œuvre projet".

 
 
auteur(s) :

sophie boursier

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 4, 3ème

type pédagogique : leçon

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes :

Compétences plasticiennes visées :
  • Expérimenter, produire, créer
  • Mettre en œuvre un projet
  • Analyser sa pratique et établir des liens avec celles des autres

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes