Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

de la sculpture à l'architecture

mis à jour le 12/06/2021


vignette.jpg

Comment construire un volume solide avec des matériaux légers ?

mots clés : Sculpture, Espace, Architecture


Document sans nom


 
 

 

Cette leçon part de l'envie d'aborder avec les élèves la construction et la sculpture au travers d'un premier travail en volume.
Je partais du double constat suivant : selon eux, la sculpture s'apparente à la statue et le matérau papier sert de support pour dessiner. Il s'agissait donc de construire un dispositif sur deux séances afin d'amener les élèves à dépasser cela.


Les objectifs de la première séance : 

  • Transformer le matériau papier et tirer parti de ses qualités physiques
  • Parvenir à créer un tout à partir de fragments, de morceaux
  • Mettre au point des gestes, des techniques d'assemblage pour parvenir à un équilibre
 

Le dispositif d'enseignement :

Travail par groupe de deux ou trois, le matériel est posé sur chaque table à l'entrée en classe. Il s'agit de bandes de papier blanc de largueurs, de longueurs et de qualités différentes.
Chaque groupe reçoit également deux bandes de papier de couleur.
Ni colle, ni scotch, ni agrafe.


Notre construction monte très haut !

Sans scotch ni colle ni agrafe, construisez un volume qui monte très haut et qui tient debout sur la table.


30 minutes de travail et 15 minutes de verbalisation


Au préalable, à la quesition "comment cela va-t-il tenir ?", les élèves proposent des techniques d'assemblage que l'on liste rapidement au tableau.

Maria, Justine et Léa au travail
 
Clotilde et Iona

Travail de Clothilde et Iona

Marianne, Justine et Léa

Travail de Marianne, Justine et Léa

 

Pendant la pratique les élèves se lancent dans la construction, les manières d'assembler citées au préalable sont testées, ils adaptent et recommencent. Tous ont cherché à stabiliser leur travail avec un socle, une base en une ou plusieurs parties. Tous ont compris l'importance de la qualité du papier, son épaisseur, sa rigidité et sa souplesse pour équilibrer leur construction.

Avant la verbalisation, les élèves sont invités à écrire au tableau les mots qui leur ont semblé importants, qu'il leur faut retenir pour avancer : équilibre, poids, entailles.


Quelques questions qui se sont posées lors de la verbalisation (et réponses des élèves) :

  • Comment parvenir à faire tenir ? En faisant une base, un socle, un poids en bas.
  • Quels problèmes avez-vous rencontré ? Ca tombe, il faut équilibrer, ne pas faire trop d'entailles.
  • Comment un assemblage en papier peut-il petre solide ? En faisant une tour.
  • Une tour ? S'agit-il d'une archiecture alors ? Une sculpture ? Quels seraient les points communs ? Les différences ? Les deux sont des constructions en volume. la sculpture n'est pas utilitaire, l'architecture sert à habiter, à entrer dedans.
  • Connaissez-vous des constructions qui sont à la fois sculpture ET architecture ? La Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, la Statue de la Liberté.
 
 
         Tom et Mahé

Le travail de Tom et Mahé



Références envisagées :

  • TATLINE, Le Monument à la IIIe Internationale, 1919
  • La tour EIFFEL en construction (photographies) avant 1889
  • Alexandre RODCHENKO, Un carré dans un carré, 1920
  • Robert JACOBSEN, Sculptures (1912/1993)
  • Anthony CARO, Table Pieces, 1977

 

 
 

Lors de la deuxième séance, je souhaitais aborder plus précisément les enjeux liés à l'architecture et particulièrement les notions d'epaces intérieurs et extérieurs, ainsi que les liens entre ces différents espaces. Il s'agissait aussi d'accompagner les élèves dans la création de formes architecturales non-stéréotypées.


Les objectifs de la deuxième séance :
 

  • Réinvestir ce qui a été compris lors de la séance précédente sur l'assemblage du papier
  • Fabriquer des volumes en prenant en compte une échelle
  • Associer, juxtaposer, combiner, emboîter, relier des volumes
  • Comprendre la différence entre la sculpture et l'architecture, notamment la fonction utilitaire.
 
 
 

Le dispositif d'enseignement :

Travail par groupe de deux ou trois, le matériel est posé sur les tables. Des bandes et morceaux de papier blanc, jaune et rouge. Colle, scotch et agrafes autorisés.

Mon architecture n'est ni un cube, ni un pavé.
Elle contient plusieurs espaces dans lesquels le personnage peut circuler.
C'est une une architecture qui se déploie à l'horizontale.
Elle est à l'échelle du personnage donné (petite silouhette)


40 minutes de travail, 10 minutes de verbalisation.

 

Pendant la patique, les élèves se lancent en construisant différentes formes en volume et trouvent des solutions pour les relier entre elles. Les bandes de couleurs sont souvent utilisées pour insister visuellement sur le passage d'un espace à un autre ou pour souligner la forme d'un volume. La notion d'horizontalité a incité à la création de successions de volumes reliés entre eux.

 

Le travail de Sévan et Tom

Le travail de Maud, Jules et Loucka

 

Questions posées lors de la varbalisation (et les réponses des élèves) :

  • C'est quoi un espace quand on parle d'architecture ? Une pièce.
  • L'espace d'une architecture est-il forcément fermé ? Non, il y a des ouvertures, portes et fenêtres.
  • Mis à part des murs qu'est-ce qui délimite les espaces dans une architecture ? Des barrières, des murtes, des poteaux.
  • Comment avez-vous relié les espaces entre eux ? On a fait des chemins, des escaliers, des tunnels, des espaces vides.
  • Dans l'architecture de snotre collège, comment sont reliré les différents espaces ? Par les couloirs, le hall, les casiers, la cour de récré, la coursive qui mène au self.
  • A quoi servent ces espaces ? Ils pemettent de circuler, on peut s'y retrouver, s'y abriter, attendre...
 
auteur(s) :

Isabelle Masson

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux, Cycle 4

type pédagogique : leçon

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes :

Les qualités physiques des matériaux : les matériaux et leur potentiel de signification dans une intention artistique - l'agencement de matériaux et de matières de caractéristiques diverses.
La présence matérelle de l'œuvre dans l'espace, la présentation de l'œuvre : le rapport d'échelle - les dispoditifs de présentation.

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes