Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

Faire disparaître et révéler la matérialité

mis à jour le 20/05/2020


vignette.jpg

Pourquoi la reproduction d'une image questionne-t-elle sa matérialité et sa dimension sémantique ?

mots clés : image, photographie, dessin, matérialité, reproduction, atelier


Document sans nom















« C'est différent.
Et c'est la même chose ...»

Parole et réalisation d'élèves
 

L’image de Nicéphore Niépce Point de vue du Gras est projetée et les élèves sont invités à en parler :

Nicéphore Niépce, Point de vue du Gras, 1826, Héliographie photographie








« On a l’impression d’une rivière avec des murs sur le côté et de l’eau . »
« Il y a des reflets. » « Une muraille avec des tours. »
« C’est en 3D on sent des volumes . » « C’est réalisé avec des tampons. On voit un peu de blanc. » « C’est une photo floueIl y a des fougères, des murs, des obstaclesUn arrière-plan. » « On est sur un pont. En bas, c’est le vide. Au fond la mer ou un lac. » « Un donjon avec des petites fenêtres. » « C’est une image ancienne, pas nette. Il n’y a pas de couleur. » « C’est réalisé à l’éponge. Il y a des petits points et différentes valeurs de noirs. »
 

Les élèves mettent en avant d’abord la matérialité de l'image, sa texture et les possibles outils de sa réalisation.

Ensuite ils étudient ce qu’elle représente et identifient des plans et les éléments architecturaux qui les occupent.

 

Je leur explique l’histoire de cette image ainsi que sa technique de fabrication.

 

L’image qui leur est projetée est déjà une reproduction retouchée. Je leur montre la plaque d’étain originale. Ils reconnaissent difficilement les formes et ressentent cette « apparition » de l’image que je renforce en évoquant le très long temps de pose nécessaire (plusieurs jours).

Une élève évoque ses connaissances en photographie argentique et la pratique en laboratoire avec l’utilisation du révélateur qui va lui aussi faire apparaître l’image sur le papier.

 

« Reproduisez cette image autant de fois que vous le pouvez ! »

Reproduire une image est-ce la reproduire à l'identique ? Comment reproduire et questionner la matérialité ? En quoi la reproduction conduit-elle à la création ?


Les ateliers du dispositifs

 

Linogravure. Encre à linogravure à l’eau, gouges.

 

Gravure en relief sur linoléum, elle supporte un nombre important d’impressions. Lui conviennent particulièrement bien les tracés vigoureux, spontanés, les fortes oppositions de blanc et de noir et les larges aplats de couleurs aux contours nets.

 

 

 

Tampon « Patatographie ». Pommes de terre, couteaux et encre de Chine. Le résultat est plutôt satisfaisant pour la reproduction de Niépce, mais beaucoup trop complexe avec un autre modèle.

Le tampon à l’éponge donne aussi des résultats intéressants dans les effets de matière.

« On reconnaît les formes. On les distingue. » « Certaines sont trop remplies, d’autres pas assez : pas assez de blancs. »

 

 

Fusain



« Il y a plusieurs valeurs de gris. »

« Les dimensions sont différentes. »

 

 
Appareil photo numérique

« Il y a une différence de cadrage. »

 


De la reproduction à la disparition … poursuivre cette leçon sur la matérialité de l'image.


Nouvelle incitation : « Mon image disparaît ! »

Comment faire disparaître l’image ?  Comment montrer les différentes étapes ? Quelles sont les possibilités des différentes techniques ? Qu'en sera-t-il de la matière de l'image ? De la matière de sa disparition ?

 






Les élèves travaillent à partir d’images qu’ils choisissent (possibilité d’emprunter les tablettes numériques). 
J’ai modifié les ateliers. Le travail sur l’empreinte, qui a très bien fonctionné avec une image plutôt géométrique comme celle de Niépce, est beaucoup moins évident avec d’autres modèles. Je propose à la place une réalisation au pochoir et des monotypes qui sont tout à fait satisfaisants.

 

 
 
 

Un nouvel accrochage est prévu avec une demande de penser la présentation (notamment s’il s’agit d’un travail en série).

Les élèves commentent leurs réalisations. Comment l’image disparaît-elle ?

Une superposition d’images empêche-t-elle sa lecture ? Trop d’images entraîne-il une perte du sens de l’image ? On pense à la publicité, internet.

La question de la matérialité de l’image revient ainsi que son immatérialité quand on évoque sa disparition. On peut parler des icônes et du caractère sacré que l’on donne à certaines images.

 

On revient à Niépce et à cette première image photographique. C’est une apparition. Elle est presque invisible, et pourtant a été reproduite maintes et maintes fois. On n’en connaît d’ailleurs que sa reproduction retouchée. Caractère sacré de cette « première » image.

Références artistiques

- Roman Opalka (Photographies et peinture)

- Cécile Babiole, Copies non conformes, 2013-15

- Andy Warhol, Marilyn/ Joconde

 

 

 

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux, Cycle 4, 5ème

type pédagogique : démarche pédagogique, leçon

public visé : non précisé, enseignant

contexte d'usage : atelier

référence aux programmes :

La représentation; images, réalité, fiction: La ressemblance. La création, le statut, la matérialitéLa matérialité de l'oeuvre: La transformation de la matière

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes