Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

une poupée .... inquiétante !

mis à jour le 21/02/2019


Production d'élève_Poupée06.jpg


Comment utiliser la forme, la couleur ou le matériau pour rendre un objet expressif ?

mots clés : volume, matière, forme, couleur, sculpture, objet, statut, détournement


Document sans nom
 

 





     Imaginez et réalisez       
 une poupée inquiétante  
 mais terriblement belle  

 
 



contexte d'enseignement
 
 
 

Préalable : Demander aux élèves de ramener trois petits carrés de tissus différents de 30 x 30 cm, et l'équivalent d'une petite balle (type balle
de ping-pong). 

La proposition : Les élèves vont devoir réaliser une petite figurine (poupée) qui devra être à la fois "belle" ( notion d'esthétisme ) et inquiétante. Ils doivent parvenir à donner au même objet deux qualités qui peuvent, a priori, s'opposer. 
 

"Imaginez et réalisez une poupée inquiétante mais .... terriblement belle." 
 

La poupée est composée, au minimum, de 3 tissus différents.Travail en volume. Travail individuel sur 3 séances.












 
lancement de la séance
 














.







Quelle motivation pour les élèves ? 
La motivation est une donnée essentielle dans une séquence d'apprentissage. Pour que l'élève soit engagé dans son projet, il faut, entre autres, que la situation de travail proposée fasse sens pour lui (être signifiante). L'idée de fabriquer ex-nihilo un objet entier, encore proche de leur univers, en passant par des techniques et des gestes qu'ils expérimentent peu (couture), peut susciter une réelle motivation. 

Par ailleurs, la dimension affective liée à l'objet prend en compte l'importance du rôle de l'émotion dans l'apprentissage, ce qui augmente la motivation des élèves. 
Cette dimension affective ne doit néanmoins pas être un frein lorsque l'on réactive les notions d'une séance à l'autre, mais un levier pour faire évoluer les représentations de l'ensemble de la classe.

Les conditions de travail à penser en amont :

- Prévoir des matériaux pour les quelques inévitables élèves qui oublieront les leurs.

- Inciter à faire des choix parmi les matériaux disponibles dans la classe, l'inviter à différencier les tissus pour n'en choisir que 3 (pourquoi celui-là et pas un autre ?...).

- Prévoir les matières et autres matériaux probables pour penser le rembourrage : bouts de tissu, papier journal, coton, billes... Penser en amont cette modalité technique renforce la réflexion créative (dimension tactile et sonore de l'objet) de l'élève.
 

 

Quelles vont etre les découvertes, les expérimentations, les productions ?
Les élèves vont sans doute découvrir de nouvelles techniques, et retravailler ce qu'ils ont découvert en 6ème, à savoir ici la couture. Ils vont expérimenter un matériau souple, ductile, coloré et dont les qualités physiques sont palpables. Ils vont s'interroger sur la fabrication d'un volume épais à partir d'un matériau souple. Ils vont devoir parvenir à transformer un matériau maléable, à lui donner de multiples aspects figuratifs, ce qui sera peut-être la partie la plus difficile de l'exercice. Ils devront ainsi penser le matériau en tant que propos. Ils vont de nouveau expérimenter le fait de s'entraider, d'échanger, de construire une pensée reflexive développée en questionnant les termes d'esthétiques « belle » et « inquiétant ». Ils vont produire un objet d'une inquiétante étrangeté.

 

Modes de présentation des travaux d'élèves :
Présentation en cours de travail : un ou deux groupes d'élèves proposent le résultat de leurs délibérations (à l'aide d'une fiche d'auto-évaluation) avec la possibilité d'utiliser le tableau blanc. Il s'agit d'un temps d'évaluation, de régulation. Puis vient la présentation en fin de travail avec la question de l'accrochage, voire de l'exposition des objets fabriqués avec la question du statut artistique. Il s'agit de les mettre en valeur en trouvant un système pour les « isoler » de l'espace usuel de travail de la classe.
                 

                                                         
 

De quoi pourrait-on parler pendant la verbalisation ?  
Actions / Gestes :
Coudre, agrafer, lacer, nouer, enrouler, ficeler, natter, tricoter (connoté), emmêler, envelopper, empiler, faire des nœuds, déchirer, effilocher. Teinter.... Gestes, à priori, pas habituels chez l'artiste. Appropriation ou détournement de la technique (couture).
Matériau :
Laine, coton, lin, satin...Tous les tissus ne sont pas les mêmes. Différences et points communs. Matériaux éloignés de notre propos. Faire avec ce que l'on a. Transfigurer la matière. Matériaux pauvres. Matériaux de récupération. Faire apparaître une forte matérialité.
Couleur : symbolique, connotée...
Forme : disproportionnée / informe / expressive...
Capacités narratives de l'objet qui passent par la forme, la matière, la couleur, l'aspect, la texture, les détails d'assemblage.
Qu'est-ce qu'un objet émotionnellement chargé, qu'est-ce qu'un objet artistique ?

 

  
 

Une oeuvre de référence   Des références artistiques
                             


Edgar DEGAS
La petite danseuse de 14 ans,
1881 
 
Berlinde de Bruyckere
Cripplewood, 2013
Michel NEDJAR
Art Brut
Sheila HICKS
extrait "ligne de vie",
vidéo C.G.Pompidou
   
 mais aussi Annette MESSAGER, Christian ASTUGUEVIEILLE,  Thomas SCHUTTE,
et beaucoup objets rituels tribaux, ex-voto primitifs...
 
objectifs de la situation


Objectifs
pour la pratique : Il s'agit pour les élèves d'apprendre à faire des choix parmi différents matériaux en fonction d'une intention. Qu'ils tentent de transformer certains matériaux. Qu'ils expérimentent le fait de travailler un matériau ductile. Qu'ils arrivent à créer un volume à partir de matériaux bruts. Qu'ils se rendent compte de l'importance des détails (assemblages, couture...). Qu'ils arrivent à rendre un objet expressif. Qu'ils perçoivent que les techniques artisanales des métiers d'art peuvent être réinvesties dans le champ des arts plastiques.

Objectif culturel : les élèves doivent faire un lien avec les œuvres proposées, qu'ils saisissent quelques enjeux artistiques mis en œuvres dans des objets de cultures plus éloignées, dans le temps et la géographie. 

Objectif méthodologique : les élèves arrivent à mener un travail suivi et approfondi sur plusieurs semaines  : s'engager dans un projet personnel, avoir son matériel, choisir des gestes en fonction des materiaux utilisés, organiser son temps, penser son travail dans la durée ...

Objectif citoyen : la situation favorise l'échange de savoirs-faire.  L'élève accepte d'aider les autres, à coller, à coudre ... Il s'assure de remettre tout en place et de laisser un espace propre pour le cours suivant. 

 
prolongements possibles en 4ème et 3ème

 

  • Aborder les notions de fini et non fini / bien fait, mal fait.
  • Aborder le détournement des objets du quotidien. Comment celui-ci acquiert soudainement le statut d'objet artistique. 
  • Aborder le travail sur la transformation des matériaux et les effets de matière.

 
contributeur(s) :

Thierry Hoppe

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 4, 5ème

type pédagogique : leçon

public visé : enseignant

contexte d'usage :

référence aux programmes :

Cycle 4 / L'objet et l’œuvre / La matérialité de l’œuvre
La transformation de la matière
Les relations entre matière, outils et gestes
Le potentiel de signification des matériaux
Les notions de fini et non fini / bien fait, mal fait
Les détournements des objets (pour ceux qui choisissent d'intégrer des objets quotidiens)
La place de l'objet non artistique en art (découle du précédent)

ressources associées

humanoïde humanoïde 04/07/2018
De l'informe à la figure : peut-on créer une forme à partir d'un matériau malléable et mou ?
volume, forme, informe, matérialité, figuration Carole Chevalier

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes