Contenu

éducation aux médias et à l'information

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > enseignements tranversaux > emi > formation > supports de formations

enseigner les biens communs

Enseigner les biens communs : ressources matérielles ou immatérielles qui relèvent d'une appropriation, d'un usage et d'une exploitation collective


Objectif du module de formation : Appréhender la notion de biens communs et son application dans l'éducation nationale. Réfléchir aux enjeux du partage des savoirs.
 
Contenu : Présentation de ce que sont les Bien Communs et leur intérêt pédagogique. Présentation et mise en place de séquences pédagogiques.

Public cible : Professeurs documentalistes

Formatrice : Anne-Sophie Domenc

Année scolaire : 2016-2017

Présentation

Accès au support de formation en ligne : https://experience401.wordpress.com/formations-bien-communs/

copyright-e-copyleft

I- QUE SONT LES BIENS COMMUNS ?

Un peu d’histoire :
La notion  de bien commun a pris tout son sens dans l’Angleterre du XIIeme siècle. Lle roi Jean sans terre et ses barons ont décidé de rendre propriété privée les terrains communaux en les protégeant par des barrières. C’est de cette époque que date le terme d’ enclosure, et le mythe de Robin des Bois, défendant des paysans appauvris par la perte de la jouissance de bien communs

On distingue : Les biens communs en tant que des ressources matérielles (une rivière, une semence, une machine outil) et les biens communs immatériels (le savoir, l’information, un code génétique). Ils relèvent d’une appropriation, d’un usage et une exploitation collective.

On entend parler aussi du terme Communs. Silvère Mercier en donne l’explication suivante : quand on parle de biens communs, on est plus centré sur le bien c’est à dire la ressource. Quand on utilise terme « Communs », l’approche est celle des règles de gouvernance. C’est a dire une démarche de construction des règles.

Exemple : le domaine public fait partie des biens communs, car ses oeuvres appartiennent à tous. En revanche, il ne fait pas partie des communs,, puisqu’il n’est pas géré par une communauté.

Enfin, on distingue Les biens communs numériques (ou informationnels) : «  Biens communs qui peuvent être créés, échangés et manipulés sous forme d’information, et dont les outils de création et le traitement sont souvent eux-mêmes informationnels (logiciels). Il peut s’agir de données, de connaissances, de créations dans tous les médias, d’idées, de logiciels. Les biens communs informationnels sont des biens publics parfaits au sens économique, contrairement aux biens communs physiques, qui gardent toujours une part de rivalité ou d’excluabilité. »

II- POURQUOI LES ENSEIGNER ?

A-  PARCE QUE LES BIENS COMMUNS FONT PARTIE DES PROGRAMMES

La question des Bien Communs est présente dans les programmes et les valeurs de l’Éducation Nationale : http://eduscol.education.fr/numerique/ticedu-thematique/TICEdu-thematique-05

Dans les textes officiels, l’Éducation Nationale n’a que récemment cité nommément les biens communs : le Programme d’enseignement moral et civique  de juin 2015 en fait un objet d’apprentissage dans la classe pour le cycle 2 (p.9), et dans la classe, la société et l’école au cycle 3 (p.14). On parle également de cette notion dans le programme de SES

Cependant, les trois dimensions caractéristiques des biens communs : productions, communauté, règles, sont très présentes. Quelques exemples parmi d’autres :

  • dans le nouveau Socle commun de compétences et de connaissances (76) : « L’élève, par des mises en ligne, la publication, l’exposition, le spectacle, les rencontres sportives […], apprend à partager et à participer à des productions communes qui stimulent son intérêt » (p. 10) ;
  • quelques lignes plus loin : « Elle (l’école) permet d’acquérir des capacités d’esprit critique et de jugement, en même temps que le sentiment d’appartenance à une collectivité » ;
  • principes complémentaires relevant du domaine 3, point 2 (p.11) : « l’élève comprend le bien-fondé des règles régissant les comportements individuels et collectifs, il se conforme à ces règles et connaît le sens du droit et de la loi. Il apprend et pratique le refus de l’injure, l’égale considération des personnes, la solidarité, l’entraide, la coopération. Il comprend la notion d’intérêt général, et acquiert le sens de la participation à la vie démocratique ».
     

D’autres exemples : le droit d’auteur, la propriété intellectuelle, l’utilisation de logiciels libres, le partage des savoir et des connaissance, l’identité numérique…..

B- PARCE QUE C’EST PRATIQUE
  • Contextualiser la problématique des Bien Communs
  •  S’approprier les REL (Ressources éducatives libres)
  •  S’approprier les logiciels libres
  •  Aborder les notions de droit d’auteur, de copie de façon positive
  •  Publier sereinement des travaux d’élèves

 

c- PARCE QUE NOUS AVONS DES VALEURS  DE PARTAGE ET DE DIFFUSION DES SAVOIRS

Un enseignant  transmet un savoir. En France l’école libre et gratuite sert à partager le savoir, la culture, la connaissance de façon égalitaire à tous les élèves. On note d’ores et déjà les similitudes entre l’enseignement et les bien communs

Le professeur documentaliste, de surcroit, est  sensibilisé aux notions de domaine public et  de diffusion, de partage  de la culture, des connaissance.. D’une part , il est gestionnaire d’une bibliothèque, et il fournit  gratuitement aux élèves des documents adaptés à leur niveau et leur connaissances qui leur permet d’acquérir des savoirs et/ou de s’ouvrir à la culture, que ce soit sous la forme de roman classiques ou jeunesse, d’ouvrage documentaire, de visionnage de films.

D’autre part , il enseigne aux élèves des compétences infodocumentaires, liées  à la recherche documentaire (de la requête à la restitution) et dans l’éducation aux médias.

Enfin, les professeurs documentalistes dispensent une certaine culture numérique aux élèves . Cette dernière, si elle comprend une utilisation de l’outil, s’attache surtout et particulièrement à une réflexion sur les problématiques liées au numérique et non pas seulement à son usage

III- COMMENT LES ENSEIGNER ?


LES RESSOURCES :

le site Biens Comm1

Le Blog de Lionel Maurel

Pearltree


haut de page

éducation aux médias et à l'information - Rectorat de l'Académie de Nantes