Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > collège

la bataille de Stalingrad comme exemple d'une guerre d'anéantissement et idéologique

mis à jour le 13/02/2013


bataille de Stalingrad

étudier la bataille de Stalingrad comme exemple d'une guerre d'anéantissement et idéologique, mobiliser la capacité ­« raconter » des élèves de 3ème.

mots clés : Stalingrad, Seconde guerre mondiale, anéantissement, idéologie, raconter


avant la bataille...


Le programme de 3ème nous invite à aborder la Seconde Guerre mondiale, non pas dans une seule approche linéaire et chronologique, mais par des entrées thématiques. Cette nouvelle orientation peut apparaître comme déstabilisante de prime abord, mais elle peut aussi se révéler enrichissante dans l'apprentissage, par les élèves de 3ème, des capacités attendues.
La séquence sur la 2nd Guerre mondiale peut alors consacrer un temps (environ 1 h 30) au récit de la bataille de Stalingrad, pas seulement dans l'objectif de raconter la bataille, mais d'inviter les élèves à comprendre que cet exemple est symptomatique d'une guerre idéologique et d'anéantissement.

objectifs : à travers un extrait de la série Apocalyspe, prélever des informations sur la bataille de Stalingrad, raconter l'évènement, expliquer en quoi il est une illustration de la guerre d'anéantissement et idéologique.


 
apocalyspe stalingrad
extrait de la série Apocalyspe, Stalingrad
 

l'activité élève


L'extrait du film peut-être diffusé en classe à partir d'un vidéoprojecteur (cas le plus classique) mais on pourra privilégier la diffusion autonome sur PC en salle multimédia qui permet aux élèves les opérations "pause" et "retour/avance rapide"...
L'utilisation d'un TNI permet aussi le travail d'analyse sur les images, en particulier dans les parties concernant la propagande.


extrait de la vidéo présentant le thème de la propagande soviétique sur la jonction des armées du nord et du sud (Kalatch-sur-le Don, 23/11/1942)


Le questionnement proposé aux élèves reste classique et s'organise autour des capacités habituelles :
  1. Se situer dans le temps et l'espace. On veillera à ce que les élèves resituent la bataille dans la chronologie générale de la 2nd GM vue en 1ère partie de séquence dans l'étude de l'aspect planétaire du conflit...
  2. Repérer les acteurs du conflits, leur(s) motivation(s), leur(s) action(s), leur(s) lien(s)..., différencier les acteurs militaires et civils
  3. Décrire les évènements en relavant systématiquement ce qui relève de l'anéantissement, de la guerre urbaine et d'usure, de l'affrontement idéologique, de la propagande.... On insistera sur les expériences combattantes, celles des civils et sur la violence de masse de cet épisode
  4. Expliquer la portée de la bataille en dressant un bilan humain, matériel et moral
  5. Raconter en respectant les règles du récit historique et en utilisant des connecteurs logiques

on peut utiliser des documents complémentaires pour aider les élèves en changeant la nature du support :

 

travaux d'élèves dans le cadre d'une évaluation


Dans le cadre d'une évaluation générale sur la Seconde guerre mondiale, il était demandé aux élèves de répondre à la consigne suivante : " En rédigeant un développement construit (15-20 lignes), raconter la bataille de Stalingrad en montrant comment elle illustre la guerre idéologique et d'anéantissement durant la Seconde guerre mondiale".

Sont présentées ici trois copies "représentatives" de qualité différentes dans lesquelles on percevra la difficulté pour nombreux de nos élèves de cerner le sujet... et de maîtriser l'orthographe (copies partiellement corrigées)
copie 1, copie 2, copie 3
 
auteur(s) :

Jean-François Loistron, webmestre associé de l'espace pédagogique

information(s) pédagogique(s)

niveau : 3ème

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, salle multimedia

référence aux programmes :

ressource(s) principale(s)

vignette.JPG raconter les débuts de l'islam 09/12/2014
proposer une démarche basée sur la capacité raconter à partir de la question des débuts de l'islam (5ème)
raconter, islam, histoire, connecteurs logiques, récit Jean-François Loistron

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes