Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > des exemples

la compétence « dire » en histoire-géographie

mis à jour le 06/06/2016


dire_pt.jpg

Comment évaluer les élèves ? Diversifier et renouveler les évaluations en Histoire-Géographie à partir de la compétence « Dire »

mots clés : dire, échelles descriptives,


Présentation et enjeux


Présentation générale

Le nouveau collège s’appuie sur un changement de perspective dans la mesure où l’évolution de la maîtrise des compétences constitue la pierre de touche sur laquelle se base la progressivité de l’apprentissage des connaissances.
À cet égard, cette présentation vise à produire une ressource utilisable par les collègues sur la compétence  Dire  qui comme il est précisé dans le socle commun est une compétence car elle montre « l'aptitude à mobiliser ses ressources (connaissances, capacités, attitudes) pour accomplir une tâche ou faire face à une situation complexe ou inédites ».

Cette compétence se trouve au centre des évaluations, car elle permet d’exprimer, en fonction des exigences des enseignants, des réponses courtes ou longues, descriptives ou analytiques, s’appuyant sur des supports de diverses natures : exposé oral, présentation orale d’un document, réponse orale à une question, participation à un débat, présentation d'un exposé écrit, d'une rédaction écrite ou d'une réponse écrite à une question.
L’enjeu principal réside donc dans la volonté, ici disciplinaire, mais plus largement transdisciplinaire, puisque « tous les enseignements concourent à la maîtrise de la langue » (BO 11 au 26 novembre 2015), d’inciter les élèves à améliorer leur savoir-faire en ce domaine.
Prendre en compte la dernière année du cycle 3 (la Sixième) et l’ensemble du cycle 4 (de la Cinquième à la Troisième) implique d’utiliser un outil qui permet de mesurer la progressivité de la maîtrise de la compétence.
En l’espèce, des échelles descriptives, bien que lourdes à mettre en place, constituent un moyen efficace. Elles s’appuient sur un éventail d’évaluations qui favorisent l’appréhension fine et personnalisée de la compétence : diagnostique, formative, sommative.

La proposition suivante prend la forme d’une suite de trois séances réalisables au cours de la dernière année du cycle 3 (Sixième) et de la première année du cycle 4 (Cinquième), et sollicitant les trois disciplines qu’enseignent les collègues, à savoir l’Histoire, la Géographie et l’Enseignement moral et civique.
La première séance s'avère déterminante puisqu'elle fixe le ou les outils de référence pour les élèves, qui seront enrichis au cours de la scolarité des élèves au collège.
 

Remarques et ouvertures


Activité des élèves et posture de l’enseignant

Dans les exercices proposés, si une partie de l’évaluation porte sur le « Dire », les élèves sont aussi mis en situation d’autonomie en groupe (réalisation des tâches complexes) ou en binôme (l’exposé).
Le rôle du professeur va donc être de les accompagner dans leur parcours en donnant les « coups de pouce » nécessaires et adaptés à chaque élève, mais sans être inhibant par sa présence ou servant de « béquille » à des élèves cherchant sa validation de chaque étape du travail.
Dans le cadre de la coopération et des classes coopérantes, les élèves dont l’autonomie est forte sont capables de s’organiser entre eux, de se répartir les rôles (temps, secrétaires, collecte d’information...) et, s’ils ont le brevet de tuteur, d’encadrer et d’aider ceux dont le niveau d’autonomie est plus bas.
Le rôle du professeur peut même être ponctuellement délégué, dans le cadre de l’AP par exemple, au professeur documentaliste ou aux autres professeurs en charge de l’AP (selon les organisations propres à chaque établissement), qui peuvent amener un autre éclairage, des apports disciplinaires qui viennent débloquer certaines difficultés ou enrichir la production finale (apport de la SVT sur les milieux à fortes contraintes...).
 
Exemple d’évaluation par les élèves de travaux d’élèves

Un type d’exercice proposé plus haut a été mis en œuvre cette année 2015-2016 avec une classe de Cinquième qui ne bénéficie pas de la mise en place d’échelles descriptives.
Il s’agissait pour l’élève désigné de faire un exposé oral, en géographie, sur le sujet de son choix en s’appuyant sur un pays qui avait été étudié en cours. La classe a ainsi pu écouter des exposés sur la culture de la vanille à Madagascar, sur Marie Curie (Pologne) ou encore sur les langues parlées en Côte d’Ivoire. Chaque élève disposait au maximum de cinq minutes pour présenter son sujet. Il était libre de faire ce qu’il voulait (diaporama, présentation physique d’objets du pays, etc.). Les autres élèves disposaient d’une grille d’évaluation qu’ils devaient remplir selon un code convenu à l’avance avec l’enseignant (voir document ci-contre). A la fin de la présentation orale, les élèves pouvaient poser une question à l’exposant ; le professeur posait lui aussi une question. Ce dernier remettait ensuite à l’exposant, à la séance suivante, le compte rendu final de l’évaluation, incluant le degré de maîtrise des compétences mobilisées ainsi que la note obtenue.

Afin que tous les élèves de la classe passent au moins une fois dans l’année, les débuts de cours d’un certain nombre de séances de géographie sont consacrés à ce type d’exposés oraux.
 

Difficultés rencontrées


La compétence « Dire » étant une compétence transversale à toutes les disciplines, la première difficulté est d'établir des critères d'évaluation et des outils communs à toutes les disciplines, ce qui nécessite concertation et accord entre les collègues de façon à donner cohérence et sens à nos pratiques face aux élèves.
Une difficulté rencontrée est celle du vocabulaire. En cela, le « Dire » est effectivement une compétence : si le vocabulaire spécifique est appris, les points d'achoppement viennent aussi du vocabulaire courant.
Une des pistes de travail sur ce point peut être un travail sur les habilités en ateliers organisés lors de l'AP.
 

Références bibliographiques


  • ALBERO Brigitte et NAGELS Marc, « La compétence en formation. Entre instrumentalisation de la notion et instrumentation de l’activité », in Éducation et formation, 296, 2011, p. 13-30,
  • ASTOLFI Jean-Pierre, L’erreur, un outil pour enseigner, Paris, ESF éditeur, 2011 (1997).
  • CONNAC Sylvain, Apprendre avec les pédagogies coopératives: Démarches et outils pour l'école, ESF éditeur,  2009.
  • DE KETELE Jean-Marie, « Contrôles, examens et évaluations », in BEILLEROT Jacky et MOSCONI Nicole (dir.), Traité des Sciences et des Pratiques de l’Education, Paris, Dunod, 2006, p. 407-419.
  • GIRARD François-Marie, Évaluer des compétences, Bruxelles, De Boeck, 2009.
  • HEURDIER-DESCHAMPS Lydie et ZAKHARTCHOUK Jean-Michel (coord.), « Apprendre à chercher, chercher pour apprendre », Cahiers pédagogiques, n° 508, 2013.
  • NATANSON Dominique et  BERTHOU Marc, Des ceintures pour évaluer les compétences des élèves, Ed. Fabert, 2014.
  • ROEGIERS Xavier, Des situations pour intégrer les acquis scolaires, Bruxelles De Boeck, 2011.
Sitographie

 
auteur(s) :

Clément Gurvil – Mikaël Landec, professeurs HG

éditeur(s) :

Claudie Ferchaud, webmestre HG

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 3, 6ème, 5ème

type pédagogique : compétences, démarche pédagogique, évaluation

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : « Dire » dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et dans les programmes d'histoire, géographie et EMC

ressources associées

parthenon_pt.jpg une tâche complexe sur le Parthénon 07/06/2016
une tâche complexe sur le Parthénon pour aboutir à un exposé oral.
dire, échelles descriptives, Parthénon, exposé, tâche complexe Clément Gurvil – Mikaël Landec
faible_densite_pt.jpg habiter les espaces de faible densité 08/06/2016
 un exposé oral en géographie.
dire, échelles descriptives, exposé, habiter Clément Gurvil – Mikaël Landec
inegalites_pt.jpg débat sur la réduction des inégalités 13/06/2016
organiser un débat en classe de 5e.
dire, échelles descriptives, débat, inégalités Clément Gurvil – Mikaël Landec
dire_pt.jpg « dire » et les autres compétences 13/06/2016
les autres compétences travaillées dans les trois exemples autour de la compétence « Dire »
dire, échelles descriptives, Clément Gurvil – Mikaël Landec

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes