Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > des exemples

travail de réécriture lors des corrections d'évaluations

mis à jour le 01/06/2017


reecriture_pt.jpg

Travail d'AP sur la compétence raisonner en effectuant un travail de réécriture lors de la correction des évaluations.

mots clés : correction, réécriture, AP, compétence, raisonner


Constat :


correction complète du devoir, souvent perte de temps et inefficacité ; les plus faibles n'ont pas le temps de prendre toute la correction en note car trop long ; ceux qui ont tout bon s'ennuient ; certains exercices sont rapides à corriger mais comment procéder pour les plus longs comme les rédactions (récit, description,...) ?

Laisser les élèves corriger en autonomie à la maison les exercices simples à corriger, ce qu'ils peuvent retrouver facilement dans leur cahier (dates, cartes, questions simples...).
Prendre du temps pour ne corriger en classe que ce qui est plus complexe.

L'objectif est d'analyser les erreurs et de les exploiter : il faut donc partir des erreurs trouvées et donc si possible d'un travail d'élève pour retravailler, réécrire avec les élèves, et non pas leur faire faire un simple travail de recopiage.

Corriger un récit d'Histoire


Choisir le récit d'un élève, ni trop bon (il faut qu'il y ait matière à corriger) ni trop insuffisant (il faut un support assez conséquent qui sert de départ). Dans tous les cas, l’anonymat de l'élève devra être respecté.

De là, plusieurs possibilités s'offrent :

- diffuser le travail au vidéoprojecteur et échanger librement avec les élèves sur les possibilités d'amélioration ; annoter le travail avec les idées apportées par les élèves (soit avec un TBI, soit en écrivant sur un tableau blanc si vous avez la possibilité de diffuser sur un tableau à Velleda). Les élèves corrigent les erreurs, proposent des éclaircissements. Il faut utiliser différentes couleurs : par exemple, rouge pour corriger des erreurs ; bleu ou noir pour inscrire des compléments d'informations ou des reformulations. Il est important aussi de relever du positif : entourer par exemple en vert des mots de vocabulaire importants qui ont été utilisés ou des connecteurs logiques.
Les élèves peuvent avoir une copie du travail de l'élève et l'annoter en même temps.
Cette méthode fonctionne avec des classes dynamiques, qui marchent bien en interaction et où une majorité d'élèves participent. C'est aussi la méthode qui prend le moins de temps.

- cette même méthode peut être pratiquée en laissant d'abord un temps de réflexion autonome aux élèves (seul ou par deux), où ils annotent la copie de l'élève avec le jeu de couleurs vu précédemment. Cela permet de faire réfléchir tous les élèves, c'est plus constructif mais cela prend un peu plus de temps. Il peut être utile d'envisager de faire travailler ensemble un élève qui a bien réussi son récit avec un autre plus en difficultés.
 
- la 3e méthode, la plus chronophage mais sans doute la plus efficace et constructive, est finalement celle que j'ai retenue : la copie de l'élève est annotée de numéros qui chacun amène une question (une erreur à corriger, une idée manquante à retrouver, un passage à reformuler...). Une fois ce travail terminé, l'élève réécrit le récit de son camarade en y ajoutant ce qui manque à l'aide du travail qu'il vient de faire ; il reformule certains passages si cela lui semble nécessaire.
Ce travail peut être fait seul ou par binômes. L'idéal me semble un travail de correction par binômes pour aider les plus en difficultés, mais le travail de réécriture peut se faire seul. Ce travail est bénéfique à tous, ceux en difficultés ne font pas du simple recopiage, ceux qui avaient réussi comprennent que c'est un exercice pour progresser pour eux aussi. On peut partir d'un récit de niveau 3 et leur montrer par ce travail comment en faire un travail de niveau 4.

Ce travail peut être effectué sur tous les niveaux de classe.
 
Un exemple en 5e



d'autre exemples : 1 - 2 - 3
a) Je complète et corrige à l'aide des indications fournies
  1. Corrige l'écriture du mot-clé.
  2. Quelles sont les trois étapes de la cérémonie de l'hommage que l'élève n'a pas su indiquer ?
  3. Explique ce mot.
  4. Qu'est-ce que le seigneur doit d'autre à son vassal ?
  5. Ce passage aurait pu être développé. Retrouve avec le document du manuel de quelles aides il s'agit et donne des exemples.
  6. Comment se déroule cette cérémonie ?
  7. L'élève aborde ici les règles de la chebvalerie mais ne le dit pas. Formule une phrase pour introduire ce qui vient après.
  8. Quelles autres règles de la chevalerie auraient pu être citées ?

b) Je réécris le récit de l'élève
en y ajoutant ce qui manque à l'aide du travail que je viens de faire ; je reformule certains passages si cela me semble nécessaire.
 

 
Un exemple en 3e

a) Je complète et corrige à l'aide des indications fournies
  1. Présente les valeurs et les idées de la Résistance (Que veulent-ils ? Que défendent-ils ?)
  2. Liste d'autres actions menées par les Résistants
  3. Rédige une phrase indépendante en précisant ce qui arrivait si un Résistant se faisait prendre.
  4. De quel mouvement de Résistance faisait-elle partie ? Cite-en d'autres.
  5. Reformule cette phrase en précisant à partir de quel moment les Résitantsreconnaissent De Gaulle comme chef.
  6. Que signifie ce sigle ? Quand a-t-il été créé ? Qui rassemblait-il ?
  7. Cette phrase est incorrecte. Que refusait certains jeunes qui les poussait à entrer dans les maquis ? Réécris cette phrase avec ta nouvelle information.
  8. Une erreur s'est glissée sur l'explication du sigle FFL. Corrige-la.
  9. Réécris cette phrase présentant l'organisation de la Résistance, sans parler de De Gaulle.

b) Je réécris le récit de l'élève
  • en y ajoutant ce qui manque ou ce que j'ai corrigé à l'aide du travail que je viens de faire
  • en reformulant certains passages si cela me semble nécessaire
  • en changeant l'ordre des idées pour mieux structurer l'ensemble.
 
auteur(s) :

Céline Melin, Celine.Tixier@ac-nantes.fr

information(s) pédagogique(s)

niveau : Collèges tous niveaux

type pédagogique : compétences

public visé : enseignant

contexte d'usage : AP, classe, travail autonome

référence aux programmes : Dans le cadre du travail par compétences, il est conseillé de travailler à structurer sa pensée et à rédiger pour préparer au développement construit en Histoire, Géographie comme en EMC. L'entraînement à l'écriture et à la réécriture sont donc nécessaires.

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes