Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement

les changements globaux

mis à jour le 22/05/2019


Sans titre 2.jpg

Notion apparue dans les années 1970, le changement global apparait comme une thématique forte dans nos programmes tant au collège qu'au lycée. Une mise au point scientifique est ici proposée.

mots clés : changement global, développement durable


Genèse d’une expression,
du singulier au pluriel


Le changement global est la traduction de l'anglais global change désignant le changement des conditions climatiques dans l'atmosphère terrestre liées aux activités humaines. Cette expression apparait dans la décennie 1970. A l’origine, il se pense comme une alternative à l’expression réchauffement climatique, trop restrictive et qui ne prend pas en compte les différences territoriales à l’échelle mondiale.

 
En français, l'expression a pris progressivement un sens plus large pour qualifier tous les changements imprimés aux écosystèmes par l'anthropisation, dans le cadre plus général de l'avènement d'un Anthropocène, une ère géologique dans laquelle les sociétés humaines transforment de manière irréversible leur environnement.

L'usage du pluriel se généralise depuis 2010 afin de prendre en compte l'aspect multiforme de ses changements. Ainsi, il est nécessaire d’être attentif à ne pas réduire au seul changement climatique les évolutions actuelles, et d'initier une approche systémique.

Les changements globaux, objets géographiques

Les changements globaux sont multiscalaires par essence. En effet, si les questions climatiques et environnementales sont globales, mobilisées par de nombreux chercheurs de toutes disciplines et appellent à des réponses collectives à l'échelle de l'humanité [Conférences des parties (COP)], les géographes s’emparent de cette notion comme un nouveau champ d’investigation. Les changements sont nécessairement différenciés selon les espaces et les sociétés qui les habitent, et se traduisent par des facultés de résilience et d'adaptation qui sont variables. L’insertion des échelles intermédiaires permet d’affiner l’analyse et de dépasser une approche trop centrée sur le développement durable. L'ajout d'une dimension temporelle permet également une approche dépassionnée de la notion de dégradation environnementale, sans nier les conséquences écologiques des activités humaines. Dans son article «Le changement global : un champ scientifique fécond pour le géographe», (Géoconfluences, octobre 2018), Étienne Cossart précise que « cette notion est le socle d'un cadre conceptuel qui invite à considérer la Terre comme un tout, comme un système complexe qui met en interactions de multiples parties. À la différence du développement durable, ce cadre invite à explorer toutes les échelles, y compris intermédiaires, et à décomposer des systèmes en sous-systèmes (…) Dans ce paradigme invitant à dépasser les relations Nature/sociétés binaires (pour simplifier, les sociétés transforment et exploitent la Nature, en retour la Nature impose des contraintes, notamment via des aléas naturels, sources de risques) et à les intégrer dans un même système spatial, le raisonnement géographique se déploie aisément et apporte des éclairages sur les dimensions spatiales et temporelles. »

De plus, l’analyse des changements globaux se place dans le champ de la démarche prospective dans la mesure où ils s'appuient sur des diagnostics des territoires locaux d'une part et des scénarios prospectifs d'autre part.

 

Une notion critiquée ?

La dimension englobante de la notion de changement global attire les critiques et les nuances. De concept clé, le danger est d’en faire un concept fourre-tout en y incluant toutes les thématiques environnementales à l'échelle mondiale. Les médias s’emparent facilement de la notion dans une vision souvent catastrophiste qui n’aide pas à l’analyse rigoureuse des manifestations des changements globaux. Les enseignants, par le choix des documents et des études de cas, par leur mise en œuvre pédagogique doivent être vigilants pour faire de l’étude de ce thème, un véritable raisonnement géographique (voir des propositions plus bas).

 

Dans les programmes au collège et au lycée

La notion est présente au collège depuis les programmes de 2016. Il s’agit du thème 3 « Prévenir les risques, s'adapter au changement global ».

Au lycée, les nouveaux programmes (2019) abordent la notion dans le thème 1 du programme de géographie en classe de seconde : « Sociétés et environnements : des équilibres fragiles (12-14 heures) »

 

Conclusion

La notion a au moins le mérite de placer la géographie et ses démarches, systémiques, multiscalaires, au centre de l'étude des relations entre nature et sociétés. « Dès lors il ne s'agit pas de considérer les activités humaines comme un forçage extérieur au système, mais comme un agent à part entière pouvant, par le jeu d'interactions complexes variables dans le temps et dans l'espace, être aussi bien un moteur d'évolution environnementale qu'un gage d'homéostasie. » E. Cossart.

 

Aller plus loin

Étienne Cossart, « Le changement global : un champ scientifique fécond pour le géographe », Géoconfluences, octobre 2018.

Documentation photographique, la documentation française

N°8113 - Des hommes et des risques, menaces locales, menaces globales

N°8053 - Développement durable, Quels enjeux géographiques ?

 
auteur(s) :

jean-françois loistron, membre de l'équipe espace pédagogique

ressources associées

Capture.JPG prévenir les risques et s'adapter au changement global 25/06/2016
Proposition de séquence autour du thème 3 de géographie "Prévenir les risques, s'adapter au changement global" pour le nouveau programme de 5ème.
changement global, risque, aléa, vulnérabilité, résilience, prévention, étude de cas Sébastien MOREUX; Laetitia SCHUMACHER
ico.jpg Soulac-sur-Mer face au changement global - démarche prospective 29/12/2016
Une étude de cas portant sur le cas médiatique de l'immeuble "le Signal" et utilisant une démarche prospective.
prospective, changement global, risque, submersion, littoral Elodie Soubise
Sans titre.png les effets du changement global dans un espace proche : le littoral vendéen 29/04/2018
étude de cas sur l’érosion du littoral vendéen en trois étapes (décrire les activités humaines sur le littoral vendéen / comprendre les effets du changement global sur le littoral / débattre des solut ...
littoralisation, urbanisation, risques, vulnérabilité Jean-Marie Bouron; Philippe Hamelin
EDD les migrations climatiques 15/06/2016
Prévenir les risques, s'adapter au changement global
migrations climatiques Hamelin; Corbel
La Tranche sur Mer le changement global 25/04/2018
Une proposition d'études de cas pour aborder le changement global en 5ème (l'érosion sur le littoral vendéen) et en Seconde (une étude comparative sur Manille et Los Angeles - Villes et dévelo ...
littoralisation, urbanisation, risques, vulnérabilité Philippe Hamelin; Jean-Marie Bouron; Anne Gasnier
Capture.JPG actualités de la notion de Développement durable 22/02/2019
lors du FIG : mise au point de la notion de développement durable par Michel Hagnerelle avec deux notions nouvelles "le changement global" et la "transition", présentation de plus ...
EDD, transition, changement global, développement durable

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes