Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

février 1934 : la République en péril ?

mis à jour le 17/05/2011


émeutes.jpg

Les évènements du 6 février 1934 constituaient-ils un coup d'Etat ? Pourquoi le contexte a-t-il pu favoriser cette interprétation ? Quelles crises révèlent les manifestations organisées depuis le début des années 1930 ?

mots clés : Front populaire, ligue, fascisme, 1936, Blum


Une problématique renouvelée


La notion de crise sert de fil directeur au thème 1 d’Histoire de 3ème. L’expérience du Front Populaire prend ses racines dans le progrès de forces déstabilisatrices au cours des années 30. Il s’agit ici de montrer la nature des différentes crises - économique, sociale, politique- ainsi que l’importance du contexte international, qui ont conduit à un réarmement moral face au danger fasciste.
A la suite de René Rémond, Danielle Tartakowsky écrit qu' « aujourd'hui, les historiens ne tiennent pas le 6 février 1934 pour une tentative de coup d'État fasciste. Mais un événement vaut souvent davantage par ses représentations que par l'analyse scientifique que l'on peut en faire. Étant donné les circonstances internationales - fascisme italien et élection de Hitler au pouvoir en Allemagne en 1933 -, et nationales - montée en puissance des mouvements d'extrême droite -, les forces de gauche, contemporaines de l'événement, l'ont clairement analysé comme une menace fasciste, même si communistes et socialistes ne définissaient ce mot pas dans les mêmes termes. Les ligues d'extrême droite étaient unanimement comprises comme le bras armé du fascisme menaçant. Communistes, socialistes et organisations syndicales organisent la riposte, en ordre dispersé, les 9 et 12 février, puis de façon unitaire, amorçant le processus qui conduit à terme au Front Populaire. »
 
 

Une proposition de mise en oeuvre


Dans les séances précédentes, les élèves ont étudié la mise en place du régime nazi. Une première frise chronologique a été réalisée.  L’ objectif de la séance est de réaliser une nouvelle frise chronologique à partir de plusieurs documents afin de guider les élèves dans l’écriture d’un récit ayant pour thème la journée du 6 février 1934.
En amont de la séance, j’ai demandé aux élèves de regarder un extrait d’images d’actualité filmées le 6 et 7 février 1934, disponible sur le site INA-Jalons. La première partie du reportage insiste sur les précautions prises dans la journée du 6 février, dépavage des rues, par exemple. La suite du reportage montre les forces de sécurités mises en place, notamment l’arrivée de la Garde Républicaine. Les images de nuit ne sont pas très visibles mais elles témoignent de la violence des combats et de la grande confusion qui semble régner. Les images du 7 février montrent l’arrivée de troupes militaires. Cette vidéo a été ajoutée à un formulaire sur elyco contenant quelques questions : nature de la vidéo, date, lieu, sujet du reportage, déroulement des évènements. Il s’agit donc d’un travail personnel dont l’objectif et d’introduire le sujet, une journée de violence, et de susciter une démarche d’investigation : quelles sont les causes de ces violences, que s’est-il passé, quelles sont les conséquences ?
 



source : INA - Jalons, La manifestation antiparlementaire du 6 février 1934 à Paris.
 
Durant la séance, les élèves en îlot ont travaillé à partir de plusieurs documents et d’une frise chronologique. Chaque groupe a reçu les documents et les consignes rassemblés sur une photocopie A3 pour des raisons de lisibilité ; la frise chronologique a été distribuée à chaque élève.  Durant la moitié de la séance, les élèves ont lu les différents documents et complété leur frise. Après vérification des informations portées sur la frise, ils ont ensuite commencé à rédiger, cette fois ci individuellement, le récit en utilisant la frise ainsi que celle déjà complétée sur l’Allemagne nazie.

Plusieurs objectifs sous tendent la rédaction du récit :
-distinguer causes et conséquences (ce qui pose encore parfois problème en classe de 3ème)
-mettre en relation des faits, un contexte (ici la montée du péril fasciste)
-exercer l’esprit critique (notamment lors de la confrontation des unes de journaux)
-montrer qu’un évènement peut susciter des interprétations différentes, que le contexte, les opinions politiques, des intentions peuvent modifier la perception d’un évènement.
 
 

Bilan

Il est toujours important de montrer aux élèves qu’un évènement doit être resitué dans un contexte. La notion de contexte n’est pas toujours acquise de manière satisfaisante en classe de 3ème. La journée du 6 février 1934 constitue l’une des crises majeures de la IIIème République. Replacée dans son contexte cette journée permet d’aborder les crises que traverse la France : difficultés économiques et chômage, montée de l’antiparlementarisme et péril fasciste. Les conséquences politiques du 6 février 1934 sont très importantes. Dénoncé dès le lendemain comme une tentative de coup d’Etat fasciste, le 6 février 1934 constitue une sorte d'événement fondateur pour la formation du Front populaire.
Le récit, très guidé, a été convenablement réalisé par une majorité d’élèves. Les différents travaux montrent que l’utilisation de frises a permis aux élèves de bien comprendre l’enchaînement des faits ainsi que leurs liens.

Bibliographie

 Ouvrages généraux

ADOUMIE Vincent,  De la République à l'Etat français, 1918-1944, Carré Histoire, Hachette 2005

BORNE Dominique, DUBIEF Henri,  La crise des années 1930 (1929-1938), collection « Points histoire », Seuil, 1989

BEAUPRE Nicolas,  Les Grandes Guerres (1914- 1945), collection l'Histoire de France dirigée par Joël Cornette, Editions Belin , octobre 2011

Vie politique

BRUNET Jean Paul, Histoire du socialisme en France de 1871 à nos jours, collection « Que sais-je ? » PUF, 1989

REMOND René,  Les droites en France, Aubier 1982

SIRINELLI Jean François, Histoire des droites en France , collection « NRF essais », Gallimard 1992

TARTAKOWSKY Danielle, Les manifestations de rue en France, 1918 - 1968, collection « histoire de France au XIX° et XX° siècles » Publications de la Sorbonne,1997

Monographie

BERSTEIN Serge, 6 février 1934, collection archives, Gallimard 1975

PELLISSIER Pierre,  6  février 1934, la République en flammes, collection une journée dans l'histoire, Perrin, 2000.

 
Les fichiers à télécharger

  1. Des exemples de travaux d'élèves
  2. La fiche documents élève
  3. La frise chronologique à compléter
  4. La fiche guide pour le récit
 
auteur(s) :

Elodie Soubise

information(s) pédagogique(s)

niveau : 3ème

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : Thème 1 - L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) ; sous thème 2 : Démocraties fragilisées et expériences totalitaires dans l'Europe de l'entre-deux-guerres.

Compétences travaillées :
se repérer dans le temps, construire des repères chronologiques
analyser et comprendre un document
pratiquer différents langages
raisonner
coopérer et mutualiser

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes